Andoni Zubizarreta est au four et au moulin. Après avoir pesé dans le choix André Villas-Boas, le directeur sportif de l’Olympique de Marseille tente de lui dénicher de bons renforts, à l’affût de bonnes affaires sur le plan économique et sportif. L’Ibère pense ainsi avoir trouvé ce genre de profil en Serie A. Selon nos informations, les Olympiens ont ainsi contacté l’AS Roma pour Patrik Schick (23 ans).

Un premier contact auprès de Franco Baldini, conseiller personnel du président James Pallotta, pour tenter d’obtenir le prêt avec option d’achat obligatoire de l’international tchèque (16 sélections, 6 réalisations), auteur d’un doublé contre la Bulgarie vendredi (2-1, éliminatoires Euro 2020). Une solution qui permettrait aux Phocéens de contourner le fair-play financier, l’UEFA surveillant toujours de près leur situation.

Schick coûte cher à l’AS Roma

Arrivé sous la forme d’un prêt payant de 5 M€ en provenance de la Sampdoria Gênes à l’été 2017, l’attaquant n’a pas franchement convaincu au sein du club de la Louve (5 buts en 46 apparitions en Serie A, 8 réalisations en 58 matches toutes compétitions confondues). Un investissement pour l’heure raté (outre les 5 M€, les Giallorossi ont levé en 2018 son option d’achat fixée à 9 M€, montants auxquels il faut ajouter 8 M€ de bonus et 20 M€ supplémentaires à verser à la Samp en 2020)...

Toujours d’après nos informations, les Romains, qui préparent un large coup de balai cet été pour lancer l’ère Paulo Fonseca (l’entraîneur portugais est attendu dans les prochains jours pour signer son contrat), ne sont pas contre son départ. Son salaire (4,6 M€ bruts par an) pèse sur les comptes et l’heure est aux économies en absence de Ligue des Champions la saison prochaine. On ignore les dessous financiers exacts de ce dossier, mais l’OM tente en tout cas sa chance.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10