En l’espace de quelques mois, tout a basculé pour Thomas Meunier (27 ans). Au mois d’août dernier, le Belge se disait plutôt confiant au sujet d’une prolongation de contrat au Paris SG, renforcé par les compliments de Thomas Tuchel au sujet de ses prestations avec la Belgique lors du Mondial 2018. Aujourd’hui, l’heure est plutôt au départ, comme il le laissait lui-même entendre récemment dans un entretien accordé à L’Avenir.

« Avec la direction, les discussions traînent un peu. Je peux comprendre, vu les échéances de l’équipe, que mon cas personnel ait été mis au frigo, mais vu que rien n’a bougé jusqu’ici, le message m’a l’air assez clair », lançait-il avec sa franchise habituelle. Le latéral droit a senti le vent tourner. D’abord, ses blessures l’ont empêché d’avoir la régularité qu’il espérait, et ce, malgré des statistiques plus qu’honorables sur l’ensemble de la saison (5 buts toutes compétitions confondues, 3 passes décisives en Ligue 1).

Un prix multiplié par 3

Ensuite, ses relations avec le clan brésilien ont quelque peu réduit son espace d’expression dans le groupe parisien. L’Équipe raconte même une anecdote lourde de sens. Sa venue, avec son fils, dans les vestiaires du Stade de France quelques minutes après la désillusion contre le Stade Rennais en finale de Coupe de France aurait été très mal vue par certains joueurs. Enfin, ses relations tendues avec les supporters pour des tweets ou des likes au sujet de l’OM ou Manchester United ont également compliqué sa saison.

Pour toutes ces raisons, le Diable Rouge, qui était parti pour rempiler, pliera sans doute finalement bagage cet été, à un an de la fin de son bail, avec les Red Devils de MU sur le coup. Le Paris SG a d’ailleurs déjà fixé son prix selon L’Équipe : 25 M€. Un montant qui signifierait une plus-value plus que correcte pour celui qui était arrivé en 2016 pour 8 M€ en provenance du FC Bruges.