L’axe Lille-Lyon a encore fonctionné à plein régime lors du dernier mercato estival. L’Olympique Lyonnais a rempli les caisses du LOSC en s’offrant Thiago Mendes (27 ans) et Youssouf Koné (24 ans) pour un montant, hors bonus (4,5 M€ pour le premier) et pourcentage à la revente (25% pour le second), de 31 M€. Le milieu de terrain brésilien, qui s’est engagé pour 4 ans, et le latéral gauche malien, sous contrat jusqu’en juin 2024, retrouvent le club nordiste (16e journée de Ligue 1). L’occasion de se pencher sur les débuts de ces deux joueurs entre Saône et Rhône. On peut le dire, l’Auriverde est un titulaire en puissance.

Avec Sylvinho puis Rudi Garcia, le natif de São Luis est un choix n° 1 (13 titularisations en 13 apparitions en Ligue 1, 3 sur 4 en Ligue des Champions). Pour autant, il n’a pas encore donné la pleine mesure de son talent. Des qualités qui avaient fait de lui, dans le style de transitions rapides mis en place par Christophe Galtier, l’un des meilleurs à son poste en L1 la saison passée avec les Dogues. Entre problèmes de complémentarité (il est par exemple plus libre et à l’aise à deux, aux côtés de Lucas Tousart), systèmes changeants et adaptation à parfaire, l’ex de São Paulo semble encore en rodage. Il n’a vraiment confirmé son statut que pour la première journée de L1 à Monaco (2 passes décisives) et lors de la réception de Benfica (3-1, 4e journée de Ligue des Champions), alternant le moyen et le moins bon par ailleurs. Jean-Michel Aulas, sans le citer, n’avait d’ailleurs pas manqué de le souligner.

L’OL veut retrouver le vrai Mendes

« Thiago Mendes était déjà en Europe, en France, à Lille, c’est un bon joueur, il connaît le championnat, ça va revenir. Les Brésiliens de l’OL (Jean Lucas, Marcelo, Marçal, Rafael et donc Mendes) sont souvent ensemble. Le départ de Sylvinho n’a pas eu d’influence. L’équipe va d’ailleurs mieux, 6e, à 6 points de la deuxième place. Il n’y a plus qu’à enchaîner sur une série et tout sera rentré dans l’ordre. Il n’y a pas de problème, pas d’inquiétude. Ils vont se refaire. Il y a encore beaucoup de matches à jouer », nous a confié un proche du groupe rhodanien. Il convient d’ailleurs de rappeler qu’à son arrivée en France, chez les Dogues, en 2017/18, Mendes avait connu une saison faite de hauts et de bas (31 apparitions, 3 buts et 4 passes décisives) avant de réellement s’imposer lors de l’exercice suivant (35 titularisations, 4 passes décisives).

Garcia est en tout cas convaincu de pouvoir le remettre sur les bons rails. « Je ferai tout pour qu’il redevienne le Thiago Mendes que l’on a connu », expliquait-il récemment, regrettant simplement que son joueur ne parle pas encore assez bien français pour échanger avec ses partenaires. Le natif de Bamako maîtrise la langue de Molière, mais n’a pas encore achevé son processus d’intégration au sein de l’effectif lyonnais. Il faut dire qu’il a été ralenti dans sa tâche par son expulsion à Montpellier fin août (1-0, 3e journée de L1), qui lui a valu trois matches de suspension. Pas franchement l’idéal pour prendre ses marques après seulement trois titularisations dans son nouveau club. Arrivé pour faire oublier l’international tricolore Ferland Mendy, il affiche certaines limites défensives inquiétantes.

Koné conscient des progrès à réaliser

Avec le frein à main sous Sylvinho, Koné est plus libéré depuis l’arrivée de Garcia. Mais ses choix balle au pied sont encore trop souvent décevants ou forcés. Sa dernière prestation à Strasbourg (1-2, 15e journée de L1) est un symbole de ses premiers pas lyonnais. Des projections vers l’avant intéressantes mais pas toujours maîtrisées, et surtout des difficultés monstres à contrôler l’espace dans son dos. N’oublions pas qu’il sortait de sa première véritable saison pleine à ce niveau avec Lille (20 apparitions en L1, 1 passe décisive), qu’il découvre la coupe d’Europe dans la capitale des Gaules et avec elle l’enchaînement des matches tous les trois jours.

Il reconnaissait d’ailleurs volontiers son manque d’expérience à ce niveau de compétition lors de sa présentation. « J’ai choisi l’OL parce que c’est un projet intéressant pour moi, qui suis encore jeune et qui ai besoin de progresser, de franchir un cap », confiait-il lors de sa première conférence de presse à Lyon. Pour l’heure, les deux anciens Lillois peinent donc à justifier l’investissement conséquent consenti par l’OL à l’été pour les accueillir. Profiteront-ils de leurs retrouvailles avec leur ex pour rebondir et enfin mettre tout le monde d’accord ? Réponse sur la pelouse du Groupama Stadium mardi à partir de 21h05 (match à suivre en direct grâce à notre live commenté).