« Si j’ai une réunion avec Thomas Tuchel et qu’il me dit que je suis son second couteau, on devra aviser. Moi, mon but, c’est de percer ». Il y a quelques semaines, en pleine Coupe du Monde en Russie, Thomas Meunier (26 ans) avouait ses doutes sur avenir au Paris SG, attendant un signe fort de la part de son nouveau coach. Ce jeudi, dans les colonnes de L’Avenir, en Belgique, le latéral droit explique qu’il n’a pas eu d’entretien avec son entraîneur, mais que sa direction lui a envoyé le message qu’il attendait.

« Un peu. Et le message paraît clair : elle compte sur moi. Ma Coupe du Monde a certainement changé la donne, au point qu’on souhaite désormais prolonger mon contrat », a lancé l’international belge (30 sélections, 6 réalisations), sous contrat jusqu’en juin 2020. Les discussions sont donc ouvertes même si personne ne peut présager de leur issue. Une chose est sûre, au regard de ce premier échange, le natif de Sainte-Ode n’entend pas quitter le club de la capitale cet été.

Meunier veut rester

« Je ne me fie pas aux rumeurs, mais seulement à ce que me rapporte mon agent. Il y a eu de l’intérêt, de grands clubs, mais dans mon esprit, il est évident que je vais rester à Paris. Je ne voudrais pas quitter le PSG avec un goût de trop peu. J’ai envie de goûter pleinement au sacre parisien », a-t-il lancé, désireux de vouloir devenir un titulaire indiscutable au sein du onze parisien, alors que Daniel Alves est blessé et que seul le jeune Colin Dagba est en concurrence directe avec lui.

« C’est mon objectif en tout cas. Pour l’heure, la blessure d’Alves pèse dans la balance, mais lorsqu’il reviendra (vers le mois de novembre, ndlr), je ne veux plus être considéré comme un second choix. Via mes prestations, je veux m’assurer une certaine sécurité », a-t-il conclu. Le message est passé. À Thomas Meunier de conquérir Thomas Tuchel désormais.