Il y a deux semaines, Thierry Henry dirigeait l’AS Monaco pour la première voit en Ligue des Champions. À Bruges, le club princier avait dû se contenter d’un nul (1-1). Deux semaines plus tard, Henry ne semble pas avoir encore trouvé la bonne formule puisque son équipe n’a toujours pas gagné. Le champion du monde 98 espérait donc mettre un terme à une série de 14 matches sans succès pour Monaco mais aussi remporter sa première victoire en tant qu’entraîneur de cette formation. Une victoire impérative car l’ASM, comme Bruges d’ailleurs, ne comptabilisait qu’un point après 3 matches et pouvait être éliminé en cas de défaite et d’une victoire de l’Atlético de Madrid face à Dortmund. Pour éviter ce scénario catastrophe, le technicien français, qui devait se passer de plusieurs joueurs blessés, misait sur un 4-3-3 avec un Sylla-Diop-Falcao devant. En face, Ivan Leko a lui opté pour un 3-5-2 avec un duo d’attaque Wesley-Vanaken.

Monaco coule en dix minutes

D’entrée, les Monégasques montraient un visage conquérant à l’image de Barreca (2e) et Sidibé (4e) qui multipliaient les montées. En face, Bruges connaissait un début de match beaucoup plus complexe puisque Diatta, touché à la cuisse, devait laisser sa place à Cools après seulement 6 minutes de jeu. Mais cela ne perturbait pas Monaco qui restait sur sa lancée. Barreca centrait pour Falcao dont la tête passait juste à côté des cages de Horvath (6e). Le gardien de Bruges était de nouveau mis à contribution à la 7e. Parfaitement servi dans l’intervalle par Tielemans, Diop, seul face au gardien, frappait du droit mais perdait son duel. Le club princier ne profitait pas de son temps fort. Et Bruges, inoffensif jusqu’à présent, allait saisir la moindre occasion. À la 12e, Rits travaillait bien sur le côté droit et centrait au premier poteau pour Wesley, qui devançait bien Glik avant de trouver Vanaken. Ce dernier ouvrait le score (0-1, 12e) puis doublait rapidement la mise sur pénalty après une main de Barreca dans la surface (0-2, 17e).

Malgré un bon début de match, Monaco s’effondrait en 5 minutes (0-2, 17e). Et le calvaire n’était pas terminé. À la 22e, Wesley éliminait Glik, qui n’est plus que l’ombre de lui-même, avant de placer une frappe enroulée du droit imparable (0-3, 25e). Si Thierry Henry semblait abattu sur le banc, Monaco ne se décourageait pas, enfin surtout Sofiane Diop, seule éclaircie dans ce marasme. L’ancien Rennais, 18 ans, montrait l’exemple, provoquait et tentait sa chance sans pour autant réussir à tromper Horvath avant la pause (0-3). De retour, Diop (49e), Sidibé (51) ou Falcao (57e), sorti sous les sifflets, tentaient de lancer la révolte. Mais ce n’était pas suffisant pour mettre en danger des Belges disciplinés. Dans une ambiance tendue, le match continuait sur un rythme faible. Et la soirée allait encore se compliquer pour l’ASM avec la blessure à la cuisse de Glik (71e), remplacé par Almamy Touré. Sans forcer, Vormer profitait d’une incompréhension dans la défense monégasque pour crucifier Benaglio et Monaco (0-4, 86e). Score final : 4-0 ! Une défaite qui condamne quasiment l’ASM (1 point) en C1 et qui pourrait aussi l’éloigner de la Ligue Europa puisque Bruges est désormais 3e avec 4 points.

Liverpool tombe dans le piège de l’Étoile Rouge

Dans le groupe C, Liverpool se déplaçait à Belgrade pour affronter l’Étoile Rouge quelques heures avant le choc entre Naples et le Paris Saint-Germain. Autant dire que les hommes de Jürgen Klopp ne voulaient pas laisser passer l’occasion de mettre la pression sur leurs adversaires et de prendre le large eux qui étaient les leaders du groupe avant le coup d’envoi (6 points). Vainqueurs 4 à 0 à Anfield, les Reds pouvaient espérer faire un carton plein face à une formation qui n’avait pris qu’un point en trois journées mais qui avait tenu tête chez elle à Naples lors de la 1ère journée (0-0). Pour cela, les Anglais débutaient la rencontre dans un 4-3-3 avec un trio offensif Mané-Salah-Sturridge alors qu’en face les locaux optaient pour 4-2-3-1.

Après une entame difficile, Liverpool n’était pas loin de trouver la faille par Sturrudge, qui manquait une énorme occasion (17e). Et les Anglais allaient le regretter puisque Milan Pavkov ouvrait le score d’une tête rageuse (1-0, 22e) avant de doubler la mise d’une frappe croisée du pied droit (2-0, 29e). Malgré un sursaut d’orgueil, Liverpool regagnait les vestiaires en étant mené à la pause (2-0). À la reprise, Klopp lançait Firmino et Joe Gomez à la place de Sturrige et Alexander-Arnold. Malgré la possession du ballon et quelques opportunités avec Salah, qui butait sur le gardien (70e) puis sur le poteau (71e), ou Friminoe de la tête (85e), les Reds n’arrivaient pas à trouver la faille face à une vaillante équipe de l’Étoile Rouge. Score final : 2-0 ! Un résultat qui fait forcément les affaires de Naples (5 points) et Paris (4 points) qui s’affrontent ce soir (match à suivre sur notre live commenté).

Revivez le match AS Monaco-Club Bruges sur notre live commenté

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10