Il y avait beaucoup de choses à regarder mercredi shoir sur la pelouse du Paris Saint-Germain. Le retour de Neymar dans le onze de départ, après son absence à Montpellier, était forcément très attendu, comme sa relation sur le terrain avec Edinson Cavani après la brouille survenue contre l’OL. Les deux hommes ont marqué et se sont mutuellement congratulés, encouragés et réconfortés pendant la rencontre gagnée face au Bayern Munich (3-0). Mais c’est Kylian Mbappé qui a pris la lumière un peu plus que ses deux compères.

Accélérations foudroyantes (Süle et Alaba se souviendront de lui), volonté de combiner avec Neymar et Cavani (sans préférence visible cette fois-ci) et dribbles dévastateurs : l’international français a livré un match plein, qui lui a valu les éloges de ses partenaires mais aussi de ses adversaires, à l’image de Carlo Ancelotti. « Arrêter Mbappé, oui, c’est difficile, comme Neymar : quand ils ont l’espace pour montrer leurs qualités, c’est beaucoup plus difficile de les contrôler », a-t-il déclaré en conférence de presse.

Verratti encense Mbappé

En zone mixte, Marco Verratti a également commenté la prestation de son jeune coéquipier. « Kylian, c’est un joueur exceptionnel. Il a 18 ans. Etre décisif à 18 ans comme ça, ça n’arrive pas à beaucoup de joueurs. On cherche à l’aider le plus possible. En dehors du terrain, il est très humble, il veut s’améliorer beaucoup. On est vraiment très content pour lui car ce sont des matches qui lui donnent confiance. C’est un joueur vraiment très important, qu’on a de la chance d’avoir ici à Paris », a déclaré le petit Italien, visiblement sous le charme de son coéquipier.

Et Mbappé là-dedans ? Muet face aux médias en zone mixte depuis la rencontre face à Metz, il a lâché quelques mots au micro de Canal Plus à l’issue de la rencontre. « On avait à coeur de faire un grand match contre une grande équipe. C’est chose faite. On était attendu, c’est normal qu’on soit attendu après le mercato qui s’est passé. On a fait un match plein et maintenant on va vite passer à autre chose », a-t-il expliqué, rappelant que « c’est juste le début ». Pour lui comme pour le PSG, c’était surtout un début en fanfare !