Il y a quelques semaines, Chelsea a quitté Adidas pour s’engager avec Nike. Un "transfert" bénéfique pour les Blues. La marque à la virgule leur verse en effet 70 M€ par an. Un sacré montant, même s’il convient de préciser que les Londoniens ont abandonné leurs droits merchandising à la firme américaine. Ce nouveau bail a donné une petite idée au Paris SG. L’Équipe révèle en effet que les Rouge-et-Bleu, actuellement en renégociation avec leur équipementier, aimeraient s’en inspirer.

Le quotidien sportif assure que les pensionnaires du Parc des Princes perçoivent actuellement entre 20 et 25 M€ par an, en fonction de leurs résultats, en vertu d’un deal signé en 2014 courant jusqu’en 2022. Seulement, les quadruples champions de France en titre souhaitent renégocier ce bail à la hausse, comme leurs concurrents européens. Il espère obtenir une somme bien supérieure, au moins 50% de plus, voire même autant que les Anglais. « On est désormais dans la cour des plus grands clubs européens et il n’est pas absurde d’imaginer percevoir une somme plus élevée que l’actuelle », fait-on savoir en interne, d’autant que le maillot domicile du PSG 2016-17 est un vrai succès commercial.

Pourparlers serrés

« Ce genre de négociations est toujours dans les tuyaux entre deux partenaires et on peut toujours signer un avenant à un contrat », assure-t-on au PSG. Pour autant, Nike n’est peut-être pas spécialement sur la même longueur d’onde. « Le PSG oublie qu’il n’a pas la renommée internationale de Chelsea, qui joue en Premier League, un championnat diffusé partout dans le monde », explique un proche du dossier avant de poursuivre.

« Et en 2014, l’offre de Nike était très bonne pour le club, d’autant qu’elle était la seule. À l’époque, ni Puma ni Adidas ne s’étaient positionnés », poursuit-il. Le PSG sait donc à quoi s’en tenir dans ce dossier. Nasser Al-Khelaïfi et ses équipes ont prouvé par le passé qu’ils avaient un sacré pouvoir de négociations. Obtiendra-t-il gain de cause auprès de Nike, qui s’apprête déjà à lâcher un gros chèque pour conserver l’équipe de France (le président de la FFF Noël Le Graët espère 50 M€ par an !) ? Réponse dans les prochaines semaines...