Brillants face à Montpellier (5-1, 30e journée de Ligue 1), les Girondins de Bordeaux sont bien calés dans la course pour l’Europe. Le club au scapulaire - actuellement classé 6e, à égalité de points avec l’Olympique de Marseille, 5e, et à quatre unités de l’Olympique Lyonnais, 4e - affiche un visage séduisant en 2017. Jocelyn Gourvennec semble avoir trouvé la formule pour équilibrer son onze, préservant intacte sa puissance offensive incarnée par Diego Rolan, Malcom, Gaëtan Laborde, François Kamano ou Adam Ounas.

Sur la pente ascendante ces derniers temps, les pensionnaires du Matmut Atlantique, qui ont officialisé le départ de Jean-Louis Triaud récemment, entendent confirmer d’ici la fin de l’exercice. En parallèle, ils se retrouveront rapidement à devoir régler plusieurs dossiers. Un grand chantier occupera leur esprit et Sud Ouest se penche dessus ce lundi : l’avenir du poste de gardien de but. Il faut dire que ce secteur de jeu pose énormément de questions.

Carrasso et Costil, les clés du mercato

D’abord, Cédric Carrasso (35 ans), le titulaire du poste, arrive en fin de contrat en juin. Le quotidien régional assure que le portier s’entretiendra prochainement avec le club au sujet de sa situation, mais on ignore encore quelle en sera la teneur, même si le joueur espère pouvoir faire une dernière année. D’autant que les Bordelais se sont rapprochés de Benoît Costil (29 ans), lui aussi en fin de bail avec le Stade Rennais. SO révèle que les Bretons ont soumis une offre de prolongation à l’international tricolore (1 cape). Une décision sera visiblement prise dans la première quinzaine d’avril dans ce dossier.

Mais le chantier ne s’arrête pas là. Les jeunes Jérôme Prior (21 ans) et Paul Bernardoni (19 ans) se posent forcément des questions. Doublure de Carrasso cette saison (14 apparitions en L1 pendant la blessure de l’expérimenté gardien), le premier, formé au club, est sous contrat jusqu’en juin 2020. Le second, lui, recruté à Troyes l’hiver dernier, ne joue plus avec l’équipe première depuis le 12 mars 2016... Voilà donc un des dossiers chauds que les Girondins de Bordeaux devront gérer au mieux.