Débuter en Ligue 1, contre le futur champion de France Monaco, à tout juste 19 ans. Amine Bassi pouvait difficilement espérer mieux pour ses premiers pas au plus haut niveau. Ce souvenir restera impérissable pour le jeune milieu de terrain de l’AS Nancy Lorraine. Pour Foot Mercato, il revient sur cette expérience marquante. « J’avais un peu de pression. Les anciens m’ont parlé avant de rentrer sur la pelouse, ils m’ont dit que ce ne pouvait être que positif pour moi. Pendant le match, la pression a baissé et j’ai essayé de donner tout ce que j’avais. Je me suis senti à l’aise. J’ai essayé de me créer des occasions, de faire jouer mes partenaires, j’ai tout donné », nous a-t-il confié.

Malheureusement, malgré son talent et sa fougue, il n’a pu empêcher la lourde défaite des siens (0-3, 36e journée), un résultat qui a précipité les pensionnaires de Marcel-Picot vers la relégation en Ligue 2. « Je suis content d’avoir joué mes premières minutes, mais le plus important était le maintien. C’est dommage qu’on n’ait pas réussi », a-t-il expliqué, forcément déçu. Mais pas le temps de se lamenter, l’ancien d’Épinal compte bien tout faire pour avoir son mot à dire la saison prochaine et aider le club au chardon à remonter dans l’élite. « J’espère avoir du temps de jeu en Ligue 2, pour gagner en expérience. Je veux essayer d’être décisif la saison prochaine », a-t-il glissé avant d’insister.

« Je me concentre uniquement sur l’ASNL, je veux disputer le maximum de matches avec Nancy », a-t-il lancé. Une ambition affichée pour celui qui est revenu pour FM sur son parcours. « J’ai commencé à l’US Bezons. Ensuite, je suis parti au Racing, en U17 Nationaux. J’y ai fait un an. Je suis à Épinal la saison suivante, en U19. Le coach des séniors m’a pris avec le groupe à Bastia. J’ai terminé la saison avec le groupe professionnel. Et l’été suivant, ensuite, j’ai signé pour deux ans à l’ASNL », a rappelé celui qui s’inspire d’Andrés Iniesta et Philippe Coutinho. « Ce sont deux exemples pour moi, par rapport à leur taille, leur technique et leur capacité à aller de l’avant », a-t-il conclu. Nancy espère qu’Amine Bassi marchera sur leurs traces pour repartir vers les sommets.