Le chemin qui mène au succès n’est pas tout tracé. À Lyon, il y a les joueurs qui ont emprunté la voie rapide comme Maxime Gonalons, Alexandre Lacazette ou Clément Grenier. Et puis il y a ceux qui sont passés par des sentiers détournés pour atteindre le monde professionnel. C’est typiquement le cas de Sébastien Flochon. Contrairement à ses aînés, le milieu formé chez les Gones depuis 2001 n’a pas intégré le groupe pro et n’a donc pas pu goûter aux joies de la L1. Qu’importe, il y a une vie après l’OL. Et cela, Sébastien Flochon compte bien le prouver. Stagiaire professionnel chez les Rhodaniens durant deux ans, le Franco-italien de 20 ans a signé un contrat professionnel de trois ans avec Le Havre fin mai 2013.

Un choix qu’il nous explique : « Pourquoi rejoindre Le Havre ? Déjà, Lyon ne m’a pas prolongé. J’avais aussi une proposition d’un autre club de Ligue 2. On me proposait également trois ans de contrat. Sauf que j’ai fait un essai d’une semaine au Havre où j’ai eu un contact direct avec les personnes notamment avec le coach Erick Mombaerts. Ce contact m’a plu. Du coup, j’ai préféré signé au HAC pour trois ans. (...) On a repris la semaine dernière. Il y a une super ambiance. On a commencé notre stage en Bretagne. Pour le moment, tout se passe bien. » Ambitieux, Sébastien Flochon compte bien s’imposer au sein de l’effectif havrais. « C’est sûr qu’à plus long terme l’objectif est d’évoluer en Ligue 1, si possible avec Le Havre. À court terme, c’est d’essayer d’avoir du temps de jeu en Ligue 2 et pourquoi pas d’être titulaire au Havre.  »

Partir, un bon choix

La possibilité d’évoluer à haut niveau, c’est ce que l’OL ne lui offrait pas. Au cours de l’exercice 2012-2013, Sébastien Flochon a joué avec la réserve en CFA. Une saison où il a disputé 22 rencontres dont 21 en tant que titulaire. À la porte de l’effectif pro, le Franco-Italien compte rebondir ailleurs comme nous l’explique son conseiller David Venditelli. « Je suis content que l’Olympique Lyonnais ne l’ait pas gardé parce qu’un jeune joueur doit jouer au plus haut niveau possible. Je pense que la barre était peut-être trop haute pour lui à Lyon. Pas par rapport à ses qualités. Mais par rapport à son expérience et au poste où il évolue. Il y a beaucoup de concurrence au milieu à l’Olympique Lyonnais. Donc je préfère qu’il soit dans cette situation plutôt que de jouer trois ans en CFA. Ce qui à un moment ne lui apportera plus rien finalement et ce qui bloquera une place pour d’autres jeunes qui arrivent derrière. Personne n’était gagnant. Le fait qu’il puisse partir en Ligue 2 c’est bien pour lui. Il va pouvoir, j’espère, montrer toutes ses qualités. »

Des qualités qui ont séduit Erick Mombaerts visiblement. En effet, au début du mois de mai dernier, le nouveau numéro 26 du HAC a effectué un stage d’une semaine avec les Ciel-et-Marine. Doué techniquement, ce milieu relayeur capable aussi de jouer milieu défensif a passé son examen avec succès. C’est donc avec Le Havre qu’il va découvrir la Ligue 2 cette saison. Un exemple de revanche comme nous l’a confié David Venditelli. « Je suis très content pour Sébastien. Je suis aussi content pour les jeunes qui ne sont pas gardés dans les clubs pros et dans les centres de formation parce que Sébastien est un exemple de plus qui montre qu’on peut ne pas être conservé dans son club formateur et faire carrière, ou du moins l’aventure ne s’arrête pas là. Donc c’est bien surtout pour ce profil de joueur. » À lui de faire ses preuves et de montrer qu’un petit détour n’empêche pas d’accéder au succès.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10