Le cinq octobre dernier, à l’occasion d’un match de Premier League face à Brighton, Hugo Lloris devait quitter ses partenaires. Les images étaient pour le moins marquantes, puisque le Français avait même dû être sorti sur civière. Finalement, la blessure s’avérera un peu moins grave que prévu - une luxation du coude - mais plutôt handicapante, puisque le capitaine des Bleus n’a toujours pas joué depuis. « J’avais plutôt senti une fracture mais bon j’ai été chanceux. Sur le moment oui la douleur est insupportable. Je n’ai jamais connu une douleur pareille mais non je ne suis pas inquiet pour ma carrière », confiait-il à Téléfoot à la mi-novembre.

Et son retour se précise peu à peu. Effectivement, la presse britannique explique qu’il devrait bientôt reprendre l’entraînement complet d’ici une quinzaine de jours, et ainsi revenir à la compétition fin janvier ou début février. Pour l’instant, il se contente de séances légères avec l’entraîneur des portiers du club londonien, Nuno Santos. Un retour très important pour les Spurs, mais aussi pour l’Equipe de France en vue de l’Euro du mois de juin. Le Niçois en a d’ailleurs dit un peu plus sur ce que lui réserve l’avenir dans un entretien accordé à l’Equipe.

Hugo Lloris s’entraîne normalement

« Je me rapproche de l’équipe, et je commence à avoir un objectif bien précis dans la reprise de la compétition, même si je le garde pour moi. Mais je n’en suis pas loin. [...] Je m’entraîne normalement et je plonge des deux côtés de la même manière. Je fais du travail de renforcement sur le haut du corps, que je poursuivrai sûrement pendant plusieurs mois. [...] La chance que j’ai eue, c’est que cela aurait pu être bien plus grave. S’il y avait eu une fracture, peut-être que la question (de la participation à l’Euro) se serait posée », a-t-il d’abord lancé, avant de confirmer qu’il avait misé sur la fin janvier pour revenir. À condition d’être à 100%, toujours selon ses propos.

Mais surtout, il va découvrir un nouvel entraîneur, José Mourinho, avec qui les premiers contacts se sont « très bien » passés : « on s’était croisés sur les terrains de Premier League, mais c’est la première fois que l’on parle de façon aussi approfondie. Je le découvre. C’est quand même une opportunité pour nous, les joueurs, d’être au quotidien avec l’un des plus grands entraîneurs de ces vingt dernières années, qui a gagné partout ». L’ancien portier de l’Olympique Lyonnais sera donc rapidement d’attaque pour cette deuxième partie de saison où les Londoniens, septièmes, devront rattraper leur retard sur Chelsea, quatrième. Que Didier Deschamps et les fans des Bleus se rassurent, sauf nouvelle mésaventure Hugo Lloris devrait être là pour l’Euro.