L’heure du "derby of England" a sonné. En clôture de cette 8e journée de Premier League, Liverpool recevait Manchester United à Anfield dans une rencontre qui s’annonçait très chaude avec une constellation de stars sur la pelouse. Mais la soirée n’a pas tenu ses promesses. Klopp entamait le match avec son 4-3-3 désormais classique. Coutinho évoluait au milieu avec le capitaine Henderson et Can alors que le trio Firmino-Surridge-Mané animait le front de l’attaque. Chez les Red Devils, on avait besoin de points. Mourinho, qui devait se passer des services de Martial, touché au genou, changeait ses plans en se passant de Mata et de Rooney. Il envoyait alors Fellaini, Herrera et Pogba au milieu en soutien de Rashford, Young et bien sûr Ibrahimovic.

En début de rencontre, on assistait à une véritable bataille de tranchées où tous les joueurs se battaient sur le moindre ballon. Les duels étaient nombreux et le jeu avait beaucoup de mal à se développer. Après dix petites minutes, l’armada macunienne prenait doucement l’avantage. Elle profitait du déchet technique adverse provoqué par son pressing tout terrain. Seulement, les occasions se faisaient attendre tout comme la connexion entre Ibrahimovic et le reste de l’équipe qui avait du mal à exister. Seul Rashford amenait un peu de danger par séquences sur son côté droit (24e). Dans le dernier quart d’heure de cette première période, Liverpool parvenait enfin à poser le jeu et se montrait davantage dans le camp de Manchester. Une seule petite occasion venait concrétiser cette légère domination avec ce ballon en profondeur d’Henderson pour la tête de Firmino, bien captée par De Gea (30e).

Liverpool a fini fort mais s’est heurté à De Gea

Après 45 minutes ennuyeuses, les vingt-deux acteurs se devaient de revenir sur le pré avec d’autres intentions. Les coaches aussi l’avaient bien compris mais les verrous des défenses ne sautaient toujours pas. Il fallait des coups de génie pour qu’enfin le cuir vienne flirter avec les filets. Sur un pas, Pogba se débarrassait de son vis-à-vis et servait parfaitement Ibrahimovic qui ratait totalement sa tête, alors qu’il avait fait le plus dur en écartant Matip (54e). Liverpool répondait immédiatement. Sur une passe dans l’intervalle de Matip, Can éliminait Smalling et Herrera, puis obligeait De Gea à une parade réflexe (58e). Klopp sentait le vent changer de direction et l’entrée de Lallana à la place de l’inexistant Sturridge faisait du bien aux Reds à une demi-heure de la fin de la rencontre.

Plus la fin de match approchait et plus Manchester United souffrait face à l’animation offensive des pensionnaires d’Anfield. Alors que jusqu’ici les côtés avaient plutôt été laissés à l’abandon, les combinaisons s’accumulaient tout à coup. Liverpool arrivait avec facilité à s’infiltrer dans la surface. Paradoxalement, c’est sur un exploit individuel qu’on a failli assister à l’ouverture du score. Il fallait de nouveau un arrêt absolument splendide de De Gea pour empêcher Coutinho de marquer d’une somptueuse frappe (71e). Sur l’occasion suivante, le gardien espagnol voyait Valencia revenir à toutes enjambées pour tacler in extremis un Firmino qui filait au but (84e). Les Reds avaient laissé passer leur chance malgré les encouragements de tout un stade. Les deux équipes se quittaient sur un nul 0-0. Une affaire qui arrange plutôt Manchester mais qui frustre Liverpool.

Le classement de Premier League ici.

L’homme du match : De Gea (7,5) : en première mi-temps, il n’a rien eu à faire jusqu’à cette tête de Firmino qu’il capte sans difficulté (30e). Sa parade exceptionnelle sur la frappe de Can confirme qu’il est l’un des meilleurs gardiens actuels (58e). Et que dire de son arrêt, main opposée, sur un sublime enroulé de Coutinho (71e). C’est lui qui permet à Manchester United de repartir d’Anfield avec le point du match nul. Un monstre, tout simplement.

Liverpool :

- Karius (5,5) : désormais numéro un de Liverpool, le portier faisait face ce soir à son premier grand rendez-vous avec son nouveau club et il a plutôt bien rempli son rôle malgré quelques frayeurs. Concentré sur les quelques ballons aériens, l’Allemand a parfaitement sorti le centre dangereux de Rashford (24e). Il a souvent tenté de relancer court, prenant quelques risques à l’image de ce ballon directement donné à Young (49e).

- Clyne (6) : un peu gêné par le pressing adverse en début de rencontre, il a su prendre le dessus sur Young dans son couloir et même à l’éteindre en fermant la porte à plusieurs reprises. Il a mis du temps à se montrer offensivement mais quand il l’a fait, il a apporté le surnombre avec efficacité. D’ailleurs durant la deuxième mi-temps, il n’a cessé d’écarter le bloc mancunien et a même tenté sa chance.

- Matip (6,5) : il aura livré un sacré duel à Ibrahimovic dans cette rencontre ce soir. Malgré le physique de déménageur de son adversaire direct, il n’a jamais lâché l’affaire et a parfois réussi à prendre le dessus en l’isolant du reste de son équipe. Il est globalement sorti vainqueur de son match face à l’ancien du PSG comme lorsqu’il contre son tir (17e) mais il l’a aussi oublié dans son dos sur sa tête hors cadre (54e).

- Lovren (5,5) : lui aussi a essayé de déstabiliser le géant suédois mais en effectuant plus de fautes que le Camerounais et offrant des coups-francs. Dans l’ensemble, il a donné satisfaction en stoppant les attaques mancuniennes et en se montrant intraitable dans sa surface, notamment dans le domaine aérien. Il s’est même essayé à quelques relances bien senties qui ont fait du bien à son équipe.

- Milner (6) : depuis quelques semaines, il évolue latéral gauche et cela lui va plutôt bien. Il a montré une bonne activité dans son couloir, offrant des solutions à ses partenaires. Avec son expérience, il n’a pas hésité non-plus à donner de la voix quand son équipe subissait. Point négatif tout de même, il a parfois ouvert la porte comme face à Rasford (24e) ou Young (33e). Remplacé par Moreno (86e).

- Henderson (6,5) : quel match de la part du capitaine des Reds ! On ne lui a pas connu de point faible ce soir. Une sacrée d’ébauche d’énergie où il a ratissé de nombreux ballons en remportant la plupart de ses duels. Doté d’une bonne vision du jeu, il a su orienter son équipe à l’image de cette ouverture pour la tête de Firmino (30e). Dans l’ensemble même, c’est lui qui lançait les mouvements collectifs. Sa présence a rassuré les autres avec une très bonne gestion des temps forts et faibles.

- Can (5,5) : a la différence de son capitaine, il aura connu des bons mais aussi des moins bons moments. Souvent handicapé par le pressing de Manchester, il a eu du mal à s’exprimer et a eu trop de déchet. Quand l’étau s’est desserré, on l’a senti plus à son aise et il a pu mettre en évidence ses qualités de jeu long (10e, 37e). On l’a aussi vu briller dans les petits espaces comme sur cette action énorme dans la surface et son double contact sur Smalling (58e).

- Coutinho (6) : il est véritablement le Monsieur Plus de Liverpool mais ce soir on l’a vu en demi-teinte. Il aura pourtant beaucoup tenté avec sa grosse activité sur le terrain et il n’a jamais lâché le morceau avec son côté bagarreur. Néanmoins, le Brésilien a eu du mal à créer des décalages, manquant de précision et a apporté le danger dans la surface que par à-coup (66e) ou comme sur ce tir enroulé absolument magnifique (71e) et cette déviation pour Firmino (83e). Il a commis pas mal de fautes aussi.

- Firmino (5,5) : il a eu du mal en début de rencontre, souvent dépassé par l’engagement adverse mais au fur et à mesure, il a su rectifier le tir et à se montrer moins maladroit. Sans être brillant pour autant, l’ancien d’Hoffenheim a alerté la défense des Red Devils par intermittence. Il lui aura manqué le geste décisif comme sur cette tête trop facilement captée par De Gea (30e) ou ce contrôle un peu long alors qu’il se présentait face au but (83e). Remplacé par Origi (85e).

- Mané (4) : il a eu la plus grande peine à exister en début de rencontre. Le Sénégalais jouait souvent dos au but ou arrêté ce qui ne lui a pas facilité la tâche mais dans la suite de la rencontre, il a su trouver les clés pour se mettre dans les bonnes dispositions, mais il a globalement été trop brouillon pour réellement déstabiliser la défense.

- Sturridge (3) : l’Anglais aura traversé le match tel un fantôme. Il a beaucoup souffert entre les deux monstres physiques que sont Bailly et Smalling. Jamais au cours de la rencontre, il ne se sera montré à son avantage. Incapable de conserver un ballon ni à prendre un intervalle ou un espace libre, l’attaquant a manqué d’à peu près tout pour exister. Remplacé par Lallana (60e) dont l’entrée à fait du bien tant sur le plan offensif que défensif. Il est souvent revenu défendre et a enflammé le couloir gauche.

Manchester :

- De Gea (7,5) : voir ci-dessus.

- Valencia (5,5) : sa talonnade inspirée pour Smalling (23e) est quasiment la seule action notable du latéral droit équatorien en première période. Cependant, il a rarement été pris à défaut, sa vitesse et sa puissance l’aidant à bien défendre. Son retour sur Firmino est aussi inespéré que salvateur (84e). Un match solide.

- Bailly (6,5) : pris dans le dos par Sturridge dès la dixième minute de jeu, il s’est vite avec une superbe intervention dans les pieds de Firmino (16e). Physique dans ses interventions, il est resté difficilement franchissable. Quitte à intervenir de manière illicite, ce qui lui a valu le premier avertissement du match (44e).

- Smalling (6) : solides dans les duels aériens, il a su rendre la tâche compliquée à l’attaque des Reds. Voire impossible par moments. Il intervient bien dans les pieds de Firmino (65e) et empêche le Brésilien de s’offrir une belle opportunité de but. Sa deuxième mi-temps a été du même acabit.

- Blind (4,5) : sobre dans son jeu, le Néerlandais s’est davantage contenté de défendre plutôt que d’investir son couloir gauche. Et c’est dommage, quand on connaît la qualité de son pied gauche. Ses corners ont parfois manqué de précision, hormis celui déposé sur la tête de Fellaini (82e).

- Fellaini (5,5) : aligné pour apporter plus d’impact au milieu dans l’entrejeu mancunien, le Belge n’a pas failli à sa tâche. Puissant, souvent bien placé à la retombée des seconds ballons, il a laissé peu d’opportunités au milieu des Reds de s’exprimer. Du moins en première période, la deuxième s’avérant plus compliquée pour le Belge. Il s’illustre toutefois avec une tête non cadrée sur un corner de Blind (82e).

- Herrera (6) : s’appliquant à bien orienté le jeu, l’Espagnol a bien rempli sa tâche en première période durant laquelle il s’est parfois montré nerveux en témoigne son duel avec Coutinho (32e). Il a effectué un gros travail au milieu de terrain avec pas moins de 7 tacles et 11 interceptions et a fait du bien quand son équipe peinait en fin de rencontre.

- Pogba (4) : il a eu du mal à se situer durant les premières minutes. Sa première frappe, de trente mètres, passe largement au-dessus (14e). Positionné plus haut qu’en équipe de France, il n’est pas parvenu à se montrer dangereux, en dépit de quelques inspirations. Dès l’entame de la deuxième période, il exploite mal la mauvaise relance de Karius (49e). Néanmoins, il est capable de coups d’éclat, à l’image de ce centre à la précision chirurgicale maladroitement gâché par le Z (54e). Il est passé à côté de son premier choc contre Liverpool.

- Rashford (4,5) : s’il s’est fait remarquer d’entrée de match avec un gros tampon sur Milner (2e), son début de match s’est avéré plutôt brouillon malgré la volonté évidente de bien faire. Sa première incursion débouche sur un centre fuyant bien repoussé par Karius (24e). Transparent en seconde période, il a logiquement cédé sa place à Rooney (78e), qui n’a strictement rien apporté.

- Young (4,4)  : pour sa première titularisation de la saison sous la tunique des Red Devils, l’Anglais a essayé d’apporter ses qualités de vitesse et de centres. Avec plus ou moins d’efficacité. Volontaire, il a reçu un avertissement pour contestation dans le temps additionnel du premier acte (45 + 2e). Disparu des radars en seconde période et remplacé par Luke Shaw (93e).

- Ibrahimovic (3) : esseulé en début de match et trottinant comme à son habitude, il s’est essayé à un coup franc des trente-cinq mètres pour se mettre en jambes (6e), sans réussite. Il s’est par la suite montré peu inspiré dans ses appels et dans ses prises de balle. Pire, il s’est montré maladroit à la finition, en témoigne cet incroyable manqué sur un centre parfait de Pogba (54e). Il a tout raté avant d’être finalement averti pour un mauvais geste (90e).