Il faut remonter au 30 septembre dernier pour revoir Paul Pogba sur un terrain de football. Ce jour-là, Ole Gunnar Solskjaer avait sauvé sa tête en obtenant un match nul (1-1) à Old Trafford face à Arsenal mais l’entraîneur norvégien allait perdre le milieu de terrain français deux jours plus tard. Initialement, Pogba devait être absent environ trois semaines pour un problème à la cheville seulement nous arrivons au 22 novembre et le joueur est toujours plus loin de retrouver ne serait-ce que le chemin de l’entraînement. La nouvelle sortie de Solskjaer en témoigne.

En conférence de presse à deux jours d’un déplacement compliqué sur la pelouse de Sheffield United, le coach a donné des nouvelles de celui qui doit porter le brassard de capitaine. Et elles ne sont pas bonnes. « Il a subi un autre test et un scanner au début de la trêve internationale et il n’est pas encore guéri. Mais il accélère sa récupération et sort du plâtre donc il n’a pas besoin d’en remettre un », a entamé Solskjaer encore moins optimiste qu’il y a un mois déjà, où il parlait d’un retour au début du mois de décembre.

Solskjaer : « nous espérons voir Pogba en 2019 »

Ce délai semble d’ores et déjà fortement compromis et il n’est même pas certain de revoir Paul Pogba en 2019. « Il a été dans le plâtre pendant six ou sept semaines. Vous perdez beaucoup de muscle. Il commence donc petit à petit à marcher sur le tapis de course, à faire du vélo avec une cheville libre. Il lui faut encore quelques semaines. Nous espérons le voir en 2019 » a ensuite déploré le coach des Red Devils, qui devra également faire sans McTominey et Matic ce week-end.

On ne devrait donc pas revoir Paul Pogba de sitôt, lui qui a dû déclarer forfait pour les deux derniers rassemblements de l’équipe de France. Pourtant il y a encore quelques jours, la Pioche apparaissait sur une vidéo à faire du vélo d’appartement. Son rétablissement semblait avancer mais il faudra encore attendre un peu. Cela commence à faire beaucoup, d’autant qu’il avait déjà subi un problème à la cheville en septembre dernier qui l’avait éloigné des terrains pendant trois semaines.