Au programme de ce samedi soir, une affiche de gala entre Tottenham et Manchester City pour le compte de la 33ème journée de la Premier League. Avec la victoire en début de soirée de Liverpool face à Bournemouth, la victoire était impérative pour rester au contact des Reds dans la course à l’Europe. Côté Skyblues, les hommes de Pep Guardiola avaient pour mission de repartir de l’avant. Ces derniers restaient sur trois défaites de rang toutes compétitions confondues, dont une élimination en Ligue des Champions. Pour ce rendez-vous, les deux tacticiens alignaient leurs onze classiques. Côté Spurs, les hommes Mauricio Pochettino évoluaient dans un traditionnel 4-2-3-1, avec Kane en pointe. Côté Citizens, Pep Guardiola ne faisait pas beaucoup de changement comparé à son onze du milieu de semaine, si ce n’est le repositionnement dans l’axe de Laporte, l’apparition de Delph dans le couloir gauche, et le remplacement de Gündoğan en lieu et place de Fernandinho, suspendu.

Dans un début de match très rythmé, Manchester City prenait le monopole du ballon. Pas de round d’observation entre les deux équipes, Leroy Sané faisait déjà trembler Wembley d’une sublime reprise de volée après un centre parfait de Sterling... mais le poteau sauvait un Lloris totalement battu (4e). Les milieux des Spurs étaient totalement dépassés dans ce début de match. Face aux largesses défensives, David Silva se faisait un malin plaisir à se balader entre les lignes adverses pour apporter le danger. Sterling et De Bruyne s’essayaient de loin, mais ces derniers avaient du mal à régler la mire (8e, 9e). A force d’abnégation, les Skyblues étaient récompensés de leurs efforts. Sur une sublime ouverture de Kompany , Gabriel Jesus prenait Sanchez de vitesse, et s’en allait crucifier Lloris (1-0, 22e). Très en vue, Sterling faisait beaucoup de mal à la défense des Spurs par sa vitesse. Hugo Lloris en apprenait à ses dépens, devancé par l’ailier supersonique anglais. Le point de penalty était désigné, alors que la faute semblait être en dehors de la surface. Une sentence que Gündoğan se chargeait de transformer (2-0, 25e). Complètement sonnés, les hommes de Pochettino réagissaient timidement par l’intermédiaire de Lamela qui déclenchait une frappe de loin... hors cadre (31e). Alors que Manchester City se dirigeait tranquillement vers la mi-temps avec un avantage de deux buts, Eriksen réduisait le score avec un peu de réussite, après un coup du billard avec Laporte (1-2, 42e).

Tottenham en manque d’imagination offensive

Le premier acte était maîtrisé d’une main de maître par les hommes de Pep Guardiola, qui a remporté la bataille tactique face à son homologue. Mais avec de la réussite, Tottenham était toujours en vie grâce à Eriksen. Ce dernier apportait d’ailleurs le danger sur coup franc, mais Ederson veillait au grain (47e). Ce but juste avant la pause faisait beaucoup de mal au leader. Dans l’engagement, ils étaient bousculés par des Spurs revigorés, qui avaient clairement pris l’ascendant psychologique, mais qui ne se montraient pas particulièrement dangereux. Dès lors, Manchester City procédait en contre. Et sur une passe inspirée de Gündoğan, l’attaquant brésilien Jesus filait au but, mais sa mauvaise conduite de mal l’empêchait de se mettre dans de bonnes conditions... tir totalement manqué (64e). Dans la foulée, David Silva s’échappait dans le couloir gauche et centrait en retrait pour Sterling, mais le retour de Davies sauvait Tottenham (65e). Les Skyblues allaient mieux à l’entame des vingt dernières minutes.

Sur un débordement de Walker, Lloris repoussait sur Sterling. Ce dernier éliminait le gardien, puis Verthongen... mais son tir était dévié in extremis par la jambe du Belge qui traînait (71e). Une énorme occasion vendangée par Sterling, souvent pointé du doigt par son manque inefficacité dans le dernier geste. Mais l’international anglais n’avait pas le temps de douter. Sur le corner qui suivait, Gabriel Jesus était à la retombée au second poteau. L’Auriverde expédiait un tir puissant du gauche que Lloris stoppait au gré d’un superbe arrêt réflexe, mais Sterling, en véritable renard des surfaces crucifiait les Spurs (1-3, 72e). Le poison Sterling était en feu en cette fin de match. Il prenait une fois de plus la défense adverse de vitesse, mais Sanchez revenait in extremis pour contrer son tir (76e). Christian Eriksen déclenchait une frappe... stoppée par le portier auriverde (87e). Son coéquipier Lucas Moura, auteur d’une belle rentrée, l’imitait d’un missile, mais Ederson se détendait bien (90+2). Le score en restait là. Grâce à cette victoire, Manchester City met fin à une spirale négative et se rapproche plus que jamais d’un sacre qui pourrait avoir lieu dès la semaine prochaine... ou même demain en cas de défaite de Manchester United face à West West Bromwich.