Foot Mercato : Il y a un peu moins d’un mois, vous avez joué la finale de l’Euro avec les Bleus. Avec le recul, comment expliquez-vous la défaite ?

Moussa Sissoko : Je l’explique par le manque de réalisme offensif. Je pense qu’on s’est procuré pas mal d’occasions, le gardien a fait beaucoup d’arrêts. On n’a pas su mettre ce petit but qui aurait pu nous faire gagner le match. Dans les matches de football, un seul but peut faire la différence. On n’a pas su le faire. Même en fin de match, Gignac a trouvé le poteau. En prolongations, ils ont mis ce but qui a fait la différence et qui leur a permis d’être champions d’Europe.

FM : D’un point de vue personnel, vous êtes monté en puissance durant cet Euro et votre image a été très bonne. Comment gérez-vous tout cet engouement autour de vous ?

MS : Je le gère très bien. C’est tant mieux. J’ai essayé d’apporter ce que je pouvais au groupe, à l’équipe. Sur les matches où j’ai pu jouer, ça a bien fonctionné. J’ai fait de bonnes performances. Je suis content. Maintenant, par rapport à la finale, j’aurais préféré être moins performant et qu’on puisse remporter ce trophée. Ça n’a pas été le cas. Ce match me reste et nous restera en travers de la gorge pendant très longtemps. C’est le football, c’est comme ça. Il faut passer à autre chose. Personnellement, j’ai été content de ma situation pendant cet Euro et aussi de l’implication de toute l’équipe. Je pense qu’on a vu une très belle équipe de France.

FM : Vous êtes un des hommes de l’été aussi au niveau du mercato. La dernière fois que nous nous sommes vus (à Clairefontaine le 7 juin), vous nous aviez dit que vous souhaitiez quitter Newcastle. Est-ce toujours le cas ?

MS : Oui, j’espère toujours avoir la chance de rejoindre un club plus huppé. Maintenant, on est en négociation avec Newcastle. Mon agent a eu des discussions avec le club. Ils sont ouverts à un départ. C’est bien. Maintenant, j’espère que tout le monde y trouvera son compte et que j’aurai la chance d’évoluer autre part.

FM : On a pu voir que Newcastle, dans un premier temps, a été ferme et ne souhaitait pas votre départ. Qu’en avez-vous pensé ?

MS : Je n’étais pas vraiment inquiet. J’ai eu la chance de discuter avec le coach en fin de saison. Durant l’Euro, j’ai discuté encore avec lui. C’est un grand coach. Il sait ce qu’il y a de bien pour son groupe. Il sait aussi ce qu’il y a de bien pour un joueur. Si j’ai l’opportunité de pouvoir jouer dans un grand club, il ne m’en empêchera pas. C’est bien, on a pu trouver un terrain d’entente. Maintenant, il ne manque plus qu’un club tombe d’accord avec Newcastle pour que tout se passe dans le bon ordre.

Quitter Newcastle

FM : Le club a fixé votre prix à 40 millions d’euros. Votre avis là-dessus ?

MS : Aujourd’hui dans le football les prix ne veulent plus rien dire. On voit des sommes astronomiques pour certains joueurs. 40 millions d’euros ? Si Newcastle a la chance de pouvoir les avoir, c’est tant mieux pour eux. Ce sera tant mieux pour moi aussi. Ça voudra dire que le club qui mettra ce montant, me voudra. On va attendre tranquillement et calmement. Je reste serein.

FM : Vous parlez d’attendre tranquillement. Est-ce qu’à un moment donné, quand Newcastle ne jouait pas le jeu, vous avez songé à aller au clash ?

MS : Non, parce que j’ai toujours eu une discussion avec eux, que ce soit le coach ou les dirigeants. On a toujours eu une bonne relation, une bonne entente. À partir du moment où tout se passe bien, je ne vois pas pourquoi aller au clash. Ils m’ont ouvert une porte de sortie. C’est tant mieux. Maintenant, on attend de voir ce qu’il va se passer. J’espère que tout se passera bien le plus rapidement possible. Ce sera bien pour les deux parties.

FM : Comment s’est passé votre retour à Newcastle cette semaine ?

MS : Mon retour s’est très bien passé. On m’a bien accueilli et on m’a félicité. J’ai eu l’occasion de revoir les collègues. Ils étaient contents de mon Euro, de celui de l’équipe de France. Ils connaissent tous mes envies. Ils me soutiennent, ils sont derrière moi. Ça fait une semaine que j’ai repris. Je m’entraîne avec un coach à part. J’ai pu faire quelques exercices avec le groupe. Tout s’est bien passé. Ça m’a fait plaisir de les revoir.

FM : Avez-vous eu l’occasion de discuter avec Rafael Benitez ?

MS : Oui, nous avons discuté. Il m’a dit qu’il attendait une offre, que si tout était en bon ordre, il n’y aurait pas de problème.

FM : J’imagine qu’à cette période vous auriez souhaité déjà être dans votre nouveau club...

MS : Je pense que pour tout joueur l’idéal serait d’être dès la reprise avec son nouveau club. Mais c’est le mercato qui est comme ça. Il dure jusqu’au 31 août minuit. Il y en a qui partent au début, au milieu ou à la fin. Ça fait partie du jeu. Il faut faire avec. Je suis patient. Il faut se préparer au mieux pour être prêt dès le début du championnat.

Difficile de refuser le Real Madrid

FM : Rafael Benitez a dit qu’aucun club n’a fait d’offre pour vous. Avez-vous eu des offres ?

MS : Oui, certains clubs sont venus. Ils ont discuté avec le club, avec mon agent. Nous sommes en discussions. On verra bien ce qu’il se passera.

FM : Quels clubs vous ont approché ?

MS : Pas mal de clubs. Maintenant, j’attends en espérant que ça aboutisse à quelque chose de bien (sourire).

FM : Aujourd’hui, avez-vous fait un choix ? Y a-t-il un club plus avancé que les autres ?

MS : Je sais ce que je veux. Où j’irai ? Je ne sais pas encore. Il y a des discussions qui sont en cours avec les dirigeants, avec mon agent. On prendra la meilleure décision possible (...) Tous les clubs sont avancés. On verra (sourire)

FM : D’après nos informations, le Real Madrid fait partie des clubs intéressés par vous. J’imagine que c’est flatteur d’être associé à un tel club....

MS : Qui ne serait pas flatté...Le Real Madrid est l’un ou le meilleur club au monde. Ça fait plaisir de faire partie des joueurs qui intéressent les grands clubs. Pour le moment, je suis encore un joueur de Newcastle. J’attends. Et si c’est le Real Madrid, c’est tant mieux.

FM : Quand un club comme le Real Madrid vient, c’est très difficile à refuser...

MS : C’est vrai que le Real Madrid c’est dur à refuser. Mais comme j’ai dit, il y aura plein de choses qui entreront en compte. Il faudra bien réfléchir. Je prendrai une décision avec mon agent. On va en discuter. Peu importe le club, on décidera à deux et on prendra la meilleure décision.

FM : Vous avez dit que des paramètres entreront en compte au moment de faire votre choix. Quels sont-ils ?

MS : Oui, j’ai des critères en tête. Mais je préfère les garder pour moi. J’espère que ça va aboutir.

FM : Madrid, c’est aussi un club où il y aura de la concurrence, cela peut-il influencer votre son choix ?

MS : La concurrence ne me fait pas peur. Ça fait avancer, ça donne envie de travailler encore plus. Peu importe le club il y a de la concurrence. Plus on va haut, plus la concurrence est forte. C’est tout à fait normal. Je suis prêt à accepter la concurrence qu’importe le club. Ça va me permettre de progresser encore.

Des clubs intéressés en Premier League

FM : Au Real Madrid, il y a un certain Zinedine Zidane. Quelles sont vos relations avec lui ?

MS : Je ne le connais pas personnellement. J’ai eu la chance de le croiser lors d’un évènement avec Adidas et de le voir en équipe de France. Je ne le connais pas plus. Je n’ai pas discuté avec lui. Ça reste Zizou... On sait tous la carrière qu’il a eue. On sait l’homme qu’il est. On sait l’entraîneur qu’il est en train de devenir. C’est un grand Monsieur. Beaucoup de gens l’apprécient.

FM : Dortmund s’est aussi penché sur votre cas. Quel est votre avis sur ce club et le projet ?

MS : C’est un très grand club qui grandit d’année en année. Ils ont fait un très bon recrutement cette année. Il y a une très bonne équipe avec un très bon entraîneur, de très bon joueurs. Ils finissent toujours dans le trio de tête, ils jouent la Champions League. L’an dernier, ils ont joué à fond la Ligue Europa et ils ont été éliminés par Liverpool. C’est un très beau club.

FM : Lors de nos précédentes rencontres, vous nous aviez confié que votre préférence serait de poursuivre en Premier League. Vous voyez-vous jouer dans un autre championnat ?

MS : J’ai dit ça parce que je pense que la Premier League est le championnat qui correspond le plus à mon jeu. Maintenant ce n’est pas certain à 100% que je resterai en Premier League. On verra les clubs. Je vais peser le pour et le contre. Je ferai ensuite mon choix

FM : Des clubs anglais vous ont-ils approché cet été ?

MS : Oui, certains clubs m’ont approché. Ils ont discuté avec mon agent. C’est son boulot. Il y travaille. Ça aboutira à quelque chose bientôt.

FM : Visiblement, Newcastle aurait repoussé certains de vos prétendants anglais. Comment expliquez-vous l’attitude des Magpies vis-à-vis d’eux ?

MS : Comme j’ai dit Newcastle est ouvert. Si le ou les clubs mettent le prix demandé, Newcastle ne rejettera pas l’offre. Peut-être que ces clubs là n’ont pas mis ce que le club demandait.