C’est peut-être le plus grand regret de Manchester United sur le marché des transferts au regard de la progression du joueur. A l’été 2012, Paul Pogba a rejoint la Juventus Turin gratuitement, lassé de ne pas être titularisé à Manchester United, où il n’avait pas signé de contrat professionnel. Ce qui lui avait valu des remarques acerbes de Sir Alex Ferguson dans les médias. De l’eau a coulé sous les ponts depuis, mais le cas Pogba reste un sujet délicat du côté de Manchester, qui cherche à trouver comment une telle erreur a pu être commise, au regard de la valeur marchande du joueur à l’heure actuelle.

Dans une chronique au London Evening Standard, le légendaire milieu de terrain de MU Paul Scholes a livré sa vision des faits sur le départ de Paul Pogba. « Quand j’ai pris ma retraite une première fois en 2011, j’ai débuté la saison suivante en collaborant avec Warren Joyce, l’entraîneur des U21. Paul était dans l’équipe et la vérité, malgré son évident potentiel, était qu’il ne jouait pas assez bien à cette période de Noël 2011 pour se garantir une place permanente en équipe première. Quand je suis revenu, il y a eu un moment clé dans la réflexion de Paul, lors d’une défaite surprise à domicile contre Blackburn. À cause de plusieurs blessures, l’entraîneur avait installé Carrick en défense et avait choisi Rafael et Park Ji-Sung au milieu de terrain. Paul était sur le banc et était très frustré de ne pas débuter le match », écrit Scholes.

Scholes appréciait la détermination du jeune Pogba

Paul Pogba avait déjà expliqué par le passé que ce fameux match face à Blackburn avait été un déclic pour lui. « Contre Blackburn, le 31 décembre 2011, j’étais sur le banc. Au milieu, Ferguson avait aligné Rafael, un arrière droit et Ji Sung Park. C’est à ce moment que j’ai abandonné », avait-il raconté à Téléfoot. Version partiellement partagée par Paul Scholes, qui ajoute donc que le Français n’était pas si brillant avec l’équipe des jeunes pour séduire définitivement Sir Alex Ferguson. « La réalité est qu’il ne jouait pas assez bien pour mériter une place régulière dans l’équipe. Si cela avait été le cas, notre entraîneur l’aurait sans aucun doute titularisé. Il n’a jamais eu de problème à lancer un jeune joueur s’il était convaincu que le jeune en question était prêt. Bien que je n’ai jamais parlé à Sir Alex des détails, on pensait au sein du vestiaire que les conseillers de Paul avaient seulement demandé trop d’argent pour son contrat professionnel », précise Scholes ensuite.

Toutefois, il ne faut pas voir dans ces déclarations de l’Anglais une quelconque remise en cause du talent de Paul Pogba. Mieux, il se rappelle la détermination sans faille du Français à Manchester United. « Il avait de l’assurance pour aller voir les joueurs plus âgés et leur demander des conseils. Il était totalement concentré sur sa volonté de réussir en tant que footballeur et il saisissait chaque opportunité d’apprendre quelque chose. Il était déjà un bon footballeur : une excellente technique et il savait comment frapper dans un ballon. Il m’avait parlé de son désir d’améliorer ses passes longues. Après l’entrainement, on passait du temps à se faire des transversales. Il était toujours déterminé à améliorer les points faibles qu’il trouvait à son jeu », raconte-t-il. Aujourd’hui, il devient de plus en plus difficile de lui trouver des points faibles...