Drip Doctors. C’est le nom de la clinique privée américaine qui avait fourni à Samir Nasri des soins par intraveineuses jugés suspects. Suite à la révélation du passage du joueur français dans cette clinique, une enquête avait été ouverte et avait abouti à une suspension de 18 mois pour infraction aux règles antidopage (après une première suspension de seulement 6 mois). Ce qui empêchait donc le milieu offensif de 31 ans de signer au sein d’un nouveau club ou même de s’y s’entraîner.

Libre depuis son départ d’Antalyaspor, où son passage n’aura guère été fructueux, Samir Nasri a continué à s’entretenir, dans le but de poursuivre sa carrière une fois la suspension terminée. Et il a visiblement eu raison de croire en un rebond. En effet, selon les informations du Daily Mail, Everton est intéressé à l’idée de le récupérer et serait en train de réfléchir à une proposition ! Les Toffees souhaiteraient ajouter un peu de concurrence au Brésilien Richarlison et à l’Islandais Sigurdsson, et voient en Nasri une belle affaire en plein cœur de la saison.

Actuellement 11e de Premier League, avec un bilan équilibré (3 victoires, 3 nuls, 2 défaites), l’équipe dirigée par Marco Silva ressemble fort à une jolie opportunité pour Samir Nasri, qui a passé ses plus belles années en Premier League du côté d’Arsenal (2008-2011) puis de Manchester City (2011-2016). Avant sa suspension, il avait été approché par de nombreux clubs, modestes ou exotiques, et avait décliné la proposition. Saint-Étienne, par l’intermédiaire de son entraîneur Jean-Louis Gasset, avait également tenté sa chance, sans succès. Everton semble mieux armé pour séduire un joueur en quête de rebond.