Lorsqu’il a signé à Brescia cet été, Mario Balotelli pensait probablement être dans le cadre idéal pour relancer sa carrière et retrouver la sélection italienne, objectif qu’il n’a jamais caché. Mais le retour à la maison ne se passe pas forcément comme prévu pour l’ancien de l’Olympique de Marseille et de l’OGC Nice. Des performances individuelles assez moyennes (2 buts en 7 matchs, il a manqué le tout début de saison à cause d’une suspension) et des prestations collectives désastreuses, puisque son club pointe à la dernière marche du classement de Serie A.

Il faut aussi signaler les tristes incidents racistes dont il a été victime sur la pelouse du Hellas Vérone, qui, forcément, n’aident pas le joueur à s’épanouir. Mais le tempérament du joueur l’a également encore desservi, puisque cette semaine, il a été renvoyé aux vestiaires par son entraîneur Fabio Grosso pendant une séance d’entraînement. Il a ensuite quitté prématurément le centre d’entraînement, et ne participera pas à la rencontre contre la Roma dimanche après-midi.

Un départ cet hiver est envisagé par tout le monde

Ce samedi, la Gazzetta dello Sport dévoile de nouvelles informations sur la situation de Super Mario, qui s’est entretenu pendant un quart d’heure avec son président Massimo Cellino vendredi. Et la relation entre les deux hommes se serait brisée, comme avec le coach. L’idée d’un départ en janvier commence à germer dans la tête de toutes les parties, même si l’attaquant aimerait bien rester fidèle à sa ville.

Comme l’explique le média, des prétendants sont déjà à l’affût, à l’image de Galatasaray, une destination qui plairait particulièrement à Balotelli, tenté par un séjour en Turquie. La possibilité de jouer en Chine existe toujours, mais elle ne le tente pas plus que ça pour le moment, contrairement aux options MLS ou Flamengo qui séduisent le joueur. Mino Raiola, qui n’est pas encore passé à l’action dans ce dossier, risque donc d’avoir du boulot en janvier...