Le coup de gueule d'un agent de joueurs sur les baisses de salaire

La baisse momentanée des salaires souhaitée par les clubs a provoqué un large débat en Angleterre. Alors que les joueurs ont préféré créer une collecte de fonds pour aider le service de santé, un agent monte au créneau pour dénoncer l'attitude des clubs dans cette situation de crise.

Baisser les salaires ? Après des réunions mouvementées entre le syndicat des joueurs, les dirigeants de la Premier League et des clubs anglais, la réponse a été négative. Critiqués publiquement pour cette attitude, les joueurs ont rétorqué qu'ils voulaient faire un geste financier, mais dont le but n'était pas uniquement de faire une ristourne pour leurs employeurs. Cela a finalement abouti à un communiqué publié hier soir, et depuis largement relayé par les joueurs sur les réseaux sociaux avec le hashtag PayersTogether. En réclamant la transparence de leurs clubs sur l'utilisation de l'argent économisé avec une possible réduction salariale, les joueurs de Premier League ont créé une brèche en prenant le risque de se mettre à dos l'opinion publique.

La suite après cette publicité

D'autres raisons sont évoquées par Stijn Francis, ancien footballeur belge devenu agent (notamment de Toby Alderweireld, qui évolue à Tottenham), qui s'est fendu d'une colonne dans le Guardian. « Pour les joueurs, il existe plusieurs raisons pour lesquelles de telles réductions de salaire ne sont pas acceptables. L'une des raisons est le principe de stabilité contractuelle. Il s'agit de l'un des fondements essentiels du football moderne et garantit que les contrats sont respectés par les deux parties dans toute la mesure du possible. Ce principe de stabilité contractuelle sépare la situation d'un footballeur de celle de tout autre travailleur », commence-t-il par établir.

Dès lors, si les clubs peuvent se permettre de chambouler le contrat établi en fonction de l'environnement, pourquoi pas le footballeur ? « Les clubs qui demandent maintenant de réduire les salaires des joueurs sapent ce principe de stabilité contractuelle. Si les clubs insistent sur une baisse de salaire, les joueurs doivent être placés dans la même situation que tout travailleur régulier. Les clubs qui réduisent le salaire de leurs joueurs devraient accepter que les joueurs puissent mettre fin à leur emploi gratuitement et ces clubs ne devraient plus pouvoir demander de frais de transfert si le joueur souhaitait partir », pense Stijn Francis.

La réduction des salaires, symbole d'une mauvaise gestion

Pour l'agent, si les clubs se trouvent en situation délicate en raison de la crise liée à l'épidémie de coronavirus, c'est parce qu'ils ne possèdent pas de soupape de sécurité malgré les millions brassés chaque année. Pourquoi donc les joueurs devraient faire les frais d'une mauvaise gestion ? « Afin d'être compétitifs, les clubs et les propriétaires sont prêts à utiliser et à risquer toutes leurs ressources et n'ont pas de tampon financier. Si toute cette prise de risque est récompensée et que les clubs réalisent un profit, aucun membre du personnel ou joueur ne verra une partie de ce profit. N'oublions pas que lors de la saison 2017-18, les clubs de Premier League anglaise ont réalisé un bénéfice commun d'environ 285 M £ avant impôts. Aucun des joueurs n'a obtenu une partie de ces bénéfices. Il n'est donc pas juste de demander au staff et aux joueurs de sacrifier leur salaire alors que les choses s'avèrent financièrement difficiles pour les clubs », écrit-il.

Troisième point soulevé par Stijn Francis, le fait que la réduction des salaires permette des économies aux clubs finançant plus tard le recrutement de concurrents ! « Dès que les choses seront revenues à la normale et que les matchs seront joués et diffusés, les joueurs qui ont accepté des salaires réduits auront facilité l’achat de nouveaux joueurs par leur club et leur auront permis de recruter des concurrents pour leur poste. Une réduction de salaire ne pourrait être acceptée que si les clubs s'engagent à rembourser le salaire avant de payer des frais de transfert pour faire venir de nouveaux joueurs. »

Et de conclure : « les clubs ne devraient pas demander des réductions de salaire à leurs joueurs à moins que cela ne soit essentiel à leur survie. Si les clubs ont vraiment peur de ne pas survivre, cela signifie que ces clubs n'ont pas fait attention et qu'ils devraient mettre les joueurs en congé. Si tel est le cas, les joueurs devraient pouvoir résilier leur contrat contre une rémunération limitée comme les employés réguliers. Si les joueurs décident néanmoins de soutenir financièrement les clubs par le biais d'une réduction de salaire, la réduction devrait être soumise à certaines conditions telles qu'aucun frais de transfert ne soit payé jusqu'à ce que les réductions de salaire pour tous les joueurs impliqués aient été compensées. » Si le raisonnement de Stijn Francis est cohérent, pas sûr qu'il suscite l'adhésion du plus grand nombre, au regard des montants touchés par les footballeurs professionnels en Angleterre.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires