Liga : avec un grand Benzema, le Real renverse Valence

Renversant, le Real Madrid s'est offert Valence (2-1) et le fauteuil de leader de la Liga. Grâce à Benzema, auteur de son sixième but cette saison, et Vinicius Junior encore décisif, les hommes de Carlo Ancelotti ont inversé la tendance d'un match très disputé. Séduisant dans le second acte, Valence peut regretter ses occasions manquées.

Vinicius Junior à la lutte avec Gonçalo Guedes.
Vinicius Junior à la lutte avec Gonçalo Guedes. ©Maxppp

Alors que le FC Barcelone accueillera Grenade demain soir, la cinquième journée de Liga se poursuivait, ce dimanche à 21 heures, avec un choc du haut de tableau entre Valence (3e, 10 pts) et le Real Madrid (2e, 10 pts). Invaincus depuis le début de la saison (3 victoires, 1 match nul), les deux formations avaient pour ambition de profiter du faux pas des Colchoneros, tenus en échec face à Bilbao (0-0), pour s'emparer du fauteuil de leader dans ce championnat d'Espagne. À Mestalla, les Blanquinegros, sous la houlette de Pepe Bordalás, sortaient d'un large succès obtenu face à Osasuna (4-1) et arrivaient avec le plein de confiance. Pour cette rencontre, l'ancien entraîneur de Getafe changeait donc assez peu sa formule - comme depuis le lancement de la saison - avec un 4-4-2 à plat. Soler occupait notamment le côté droit du milieu. Denis Cheryshev, blessé, cédait sa place à Dimitri Foulquier. Hugo Duro intégrait également le onze. En face, les Madrilènes de Carlo Ancelotti se présentaient en 4-3-3. Vinícius Júnior et Eden Hazard accompagnaient Benzema devant. Le Français Eduardo Camavinga démarrait sur le banc.

La suite après cette publicité

Hécatombe de blessures, Courtois décisif !

Dans un début de rencontre relativement haché par les fautes, les Madrilènes se procuraient la première situation intéressante. Opportuniste, Casemiro récupérait un ballon aux 16 mètres 50, mais voyait sa frappe fuir le montant droit de Mamardashvili (7e). À la recherche d'une brèche dans la défense des Blanquinegros, les coéquipiers de Modric multipliaient les passes face à des Ches bien regroupés. Bien servi par Vinícius, Hazard se jouait d'Alderete avant d'armer une frappe enroulée bien repoussée par le portier de Valence (13e). Dans un premier acte marqué par les blessures de Soler (14e) et Correia (22e) côté Merengots et celle de Carvajal (25e) côté Merengues, les hommes de José Bordalas pensaient ouvrir le score.

Lancé dans la profondeur, Gómez centrait fort en direction de Duro à deux doigts de couper la trajectoire, mais Alaba éloignait finalement le danger (31e). Dans la foulée, Benzema initiait une offensive conclut par Casemiro mais le Brésilien voyait sa frappe captée par le portier valencien (32e). Des débats relativement équilibrés où le déchet technique empêchait les deux formations de se montrer véritablement dangereuses. Juste avant la pause, Valence se créait malgré tout la plus grosse occasion de ce premier acte. Sur un coup-franc parfait de Wass, Paulista ajustait une tête décroisée obligeant Courtois à un superbe arrêt réflexe (40e). Dans un premier acte timoré, les deux formations rentraient dos à dos à la mi-temps (0-0).

Le duo Benzema-Vinicius change tout

Dès le retour des vestiaires, les débats s'animaient. Lancé par Paulista, Duro armait une frappe dans un angle fermé, mais tombait encore sur un Courtois impérial (46e). Pas de quoi freiner les ardeurs des Ches qui repartaient à l'attaque. Après un magnifique travail de Musah sur le côté droit, Guedes, idéalement servi à l'entrée de la surface, voyait sa frappe s'envoler au-dessus des buts madrilènes (50e). Affichant un visage séduisant, Valence augmentait sa pression. Après un appui sur Guedes, Duro, parfaitement placé, ne donnait pas assez de puissance à sa frappe pour inquiéter un Courtois des grands soirs (54e). Omniprésent depuis la reprise, Duro, à la réception d'une ouverture de Foulquier, profitait d'une erreur de jugement de Vasquez pour armer une reprise de volée, déviée par Militão et trompant Courtois, impuissant sur ce coup (1-0, 66e). Piqués à vif, les Madrilènes tentaient de réagir, mais les tentatives de Benzema étaient détournées par Mamardashvili (68e, 75e).

Pour revenir dans la partie, Ancelotti lançait Camavinga, Jovic et Isco mais c'est Vinicius, bien décalé par Benzema qui permettait au Real d'égaliser d'une frappe déviée par Foulquier et trompant le portier valencien (1-1, 86e). Sur leur lancée, les Madrilènes donnaient tout pour l'emporter. Et Vinicius rendait la pareille à son compère d'attaque. Auteur d'un centre parfait, il voyait Benzema s'élever dans les airs et conclure victorieusement (1-2, 88e). Dans une fin de match complètement folle, le Real Madrid renverse finalement Valence (2-1) et s'offre le fauteuil de leader avant de recevoir Majorque lors de la prochaine journée. Sonné par le duo Benzema-Vinicius, Valence, qui ira défier Séville mercredi prochain, conserve malgré tout sa place sur le podium.

Le classement complet de la Liga

Les compositions officielles au coup d'envoi

Le XI de Valence

Le XI du Real Madrid

Plus d'infos

Commentaires