Les anciennes gloires des Girondins de Bordeaux fulminent !

Hier, la commission d'appel de la DNCG a confirmé la rétrogradation des Girondins de Bordeaux en National. De quoi mettre en rogne les anciennes gloires du club au scapulaire.

Christophe Dugarry au micro de RMC
Christophe Dugarry au micro de RMC ©Maxppp
La suite après cette publicité

La nouvelle est tombée hier en fin d’après-midi. Alors qu’un vent d’optimisme circulait en Gironde, la commission d’appel de la DNCG a porté un coup très dur aux Girondins de Bordeaux en confirmant la rétrogradation des Marine et Blanc en National. Une véritable catastrophe puisque les coûts de structure du club entraîneraient presque à coup sûr un dépôt de bilan.

Très largement critiqué, le patron Gérard Lopez a fait part de son incompréhension et déjà fait savoir qu’il allait exercer un recours pour éviter le drame. En attendant un revirement de situation très hypothétique, plusieurs anciennes gloires des FCGB sont sorties du silence pour exprimer leur colère face à cette situation. À commencer par l’une des grandes gueules bordelaises les plus connues, Christophe Dugarry.

Les Bordelais KO debout et en colère

« J’en veux à tellement de monde. Je ne sais même pas s’il faut en vouloir à Gérard Lopez. J’en veux surtout à Alain Juppé. Dès le départ, on savait que les dés étaient pipés. Un fonds d’investissement qui rachète en empruntant à un autre fonds d’investissement avec une société extérieure (ndlr : GACP) qui gérait le club. Dès le début, ça puait. M6 et Nicolas de Tavernost voulaient quitter le club et Alain Juppé n’a pas mis son veto à cette vente. Cela aurait dû être verrouillé différemment. Le premier scandale, il est là et cela me met encore hors de moi », a-t-il déclaré à Sud Ouest.

Un sentiment de gâchis partagé par une autre légende girondine, Alain Giresse. « Je suis comme un zombie. Où on va aller maintenant ? Quelle tristesse. Je n’aurais jamais imaginé que le club puisse en arriver là. (…) Tout ça s’est délabré. Il n’y a rien, plus rien. C’est le néant complet. J’ai une pensée pour tous les employés du club. Le club a été pris en main par les Américains. Ils ont fait n’importe quoi. Ils ont saccagé le club sur le plan financier et sportif. Gérard Lopez était-il conscient de la situation financière du club ? Là où il n’a pas été bon, c’est sur le plan sportif en confiant les rênes à des gens qui n’étaient pas capables de diriger un club de Ligue 1 », a-t-il confié au journal.

Enfin, l’ancien buteur Lilian Laslandes est passé devant le micro de RMC Sport pour évoquer la perte totale d’identité du club au scapulaire. Lui qui n’a même pas le droit d’entrer au Haillan (le centre d’entraînement, ndlr) pour assister aux entraînements, Laslandes est très amer vis-à-vis de la gestion des Américains. « L’identité des Girondins a complètement disparu. (…) Le problème, c'est comment les personnes gèrent ce club. (…) La facilité pour M. Lopez (le président, ndlr), c'est d'aller au bout de sa bêtise, de se mettre en liquidation judiciaire et terminé. Il ne devra rien à personne. (…) À part les supporters, il n'y a plus d'amour pour le maillot, pour l'écusson. (...) Avant d'acheter, il faut savoir ce qu'on achète, ce qu'est le club, l'historique, la ville. » Mais visiblement, c’était le dernier des soucis des derniers repreneurs…

Plus d'infos

Commentaires