Adana Demirspor, l'invité surprise qui enflamme le mercato

Promu en Süper Lig cette saison, l'Adana Demirspor met les petits plats dans les grands lors de ce mercato estival. Sous l'impulsion de son riche président Murat Sancak, l'écurie turque multiplie les coups et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

L'Adana Demirspor multiplie les coups
L'Adana Demirspor multiplie les coups ©Maxppp

Adana. Sa gastronomie, sa production de coton et d'agrumes...mais aussi son équipe de football. Située à plus de 900 kilomètres d'Istanbul, cette ville du sud-ouest de la Turquie peuplée d'un peu plus de 1,5 millions d'habitants est l'une des plus dynamiques du pays. Un dynamisme qu'elle véhicule à présent à travers le ballon rond et son club local, l'Adana Demirspor. Sacrée championne de D2 et promue en Süper Lig cette saison après vingt-six ans d'attente, cette écurie n'est pourtant pas une nouvelle venue dans le paysage footballistique turc.

La suite après cette publicité

Fondée en 1940, elle possède une histoire particulière comme nous l'explique Yakup Çınar, journaliste pour le média turc Fanatik. «Ce club a été fondé par des employés de chemin de fer. Là-bas, ils ont les supporters les plus ardents et les plus fidèles du pays. Bien qu'Adana Demirspor soit l'équipe de la ville, on ne peut pas dire que ses fans soutenaient une grande équipe. Mais ils ont toujours été là. Cette année, Adana Demirspor est monté en Süper Lig après 26 ans d'attente». Une première victoire pour un club qui a amorcé un virage important il y a trois ans grâce à un homme : Murat Sancak.

Murat Sancak, l'homme qui a tout changé à l'Adana Demirspor

Agé de 53 ans, ce puissant homme d'affaires, président du conseil d'administration de MT Holding, Paycore Holding et membre du conseil d'administration de BMC Holding, a décidé de reprendre les commandes du club. Un pari fou de la part de ce père de six enfants qui avait expliqué lors de sa nomination en 2018 : «le club est dans une mauvaise situation. Adana Demirspor est actuellement endetté de 37 M€ en attendant le contrôle des comptes». Malgré une situation complexe, Sancak promettait d'injecter de l'argent sans rien demander en retour et de remettre l'Adana Demirspor sur de bons rails. Et visiblement, il tient parole.

«En 2018, Murat Sancak, l'un des noms les plus riches du pays, est devenu le nouveau président du club. Il a vraiment transformé le club en société. L'équipe a un nouveau stade moderne avec plus de 33 000 sièges. Cette saison, il a effectué d'importants transferts», souligne Yakup Çınar. En effet, le club a attiré des joueurs bien connus dans l'Hexagone. «Ils ont transféré une star mondiale comme Mario Balotelli. Ils ont également ajouté à leur effectif Younès Belhanda, Benjamin Stambouli, Britt Assombalonga et David Akintola», nous précise le journaliste turc.

Un mercato ambitieux pour le promu

Une prouesse des "Mavi Şimşekler" qui ont réussi à attirer des éléments libres comme Benjamin Stambouli (ex-Schalke) ou Younès Belhanda (ex-Galatasaray), au nez et à la barbe de Montpellier. Idem pour Mario Balotelli, sans contrat depuis la fin de son aventure à Monza. Pour convaincre ces joueurs, Adana Demirspor a offert de juteux contrat. Super Mario, a, par exemple, signé pour trois ans avec un salaire annuel de 2,7 M€ par an. Même durée de bail pour Belhanda, dont le salaire serait de 1,5 M€ à l'année. Actif sur le marché, l'ambitieux club turc ne s'interdit rien. Il voulait même s'offrir une star planétaire selon Yakup Çınar.

«Ils auraient même pris Zlatan Ibrahimovic s'il n'avait pas prolongé avec l'AC Milan (...) Pour leur première saison en D1, leur objectif est de former une équipe solide. Les transferts vont continuer. Les fans sont très contents jusqu'à présent». Ils ont de quoi d'autant que d'autres joueurs sont ciblés à l'image de David Luiz, libre après son départ d'Arsenal. Une piste confirmée récemment par le président Sancak. « Les discussions avec David Luiz se poursuivent. Espérons que nous pourrons le finaliser. Quand les commissions sont élevées, il faut négocier un peu». D'après Yakup Çınar et Fanatik, un accord a été trouvé ce jeudi.

D'autres recrues vont arriver

Selon nos informations, l'Adana Demirspor fait aussi le forcing pour recruter Jean Michaël Seri, sous contrat jusqu'en 2022 à Fulham. De quoi offrir une belle équipe à son entraîneur Samet Aybaba et aux fans qui peuvent être rassurés. Si certaines écuries turques sont dans le rouge financièrement, l'Adana Demirspor a des bases solides «Le président du club Murat Sancak est l'un des plus riches du pays. Il peut dépenser de l'argent sans crainte cette saison», nous assure-t-on. Une année où il faudra donc réussir à vite créer une alchimie entre les joueurs pour assurer le maintien et viser une place en Europe.

Un projet trop ambitieux ? Yakup Çınar a son avis sur la question. «Il est très difficile de devenir champion en transférant de gros joueurs à court terme. L'argent que vous dépensez sera probablement gaspillé. Ils doivent créer un projet sur la durée. Si vous investissez à la fois dans les acteurs et les infrastructures de manière mesurée, vous avez de meilleures chances de succès. L'objectif d'Adana Demirspor est de participer aux Coupes d'Europe dans un court laps de temps. Même si ce n'est pas cette saison, il atteindra cet objectif la saison prochaine». D'ici là, nul doute que Murat Sancak et l'Adana Demirspor auront encore mis la main à poche pour réaliser quelques coups sur le mercato.

Plus d'infos

Commentaires