Le scénario qui fait trembler l'Atlético de Madrid

La recommandation de la fédération espagnole ne passe pas chez les Colchoneros. Reversés en Ligue Europa si la saison de Liga devait être stoppée, les Madrilènes ne veulent pas entendre parler d'un tel scénario. Et pour cause.

Diego Simeone et Enrique Cerezo veulent Edinson Cavani coûte que coûte
Diego Simeone et Enrique Cerezo veulent Edinson Cavani coûte que coûte ©Maxppp

Frappée de plein fouet par la crise du coronavirus, la Liga s'est figée au soir de la 27e journée et attend toujours de savoir si elle pourra reprendre un jour ses droits pour en finir avec cette drôle de saison 2019/2020. Cependant, face aux énormes incertitudes générées par la pandémie de coronavirus, les instances dirigeantes du football espagnol ont logiquement commencé à plancher sur tous les scénarios possibles.

La suite après cette publicité

Et l'un d'entre eux est bien évidemment celui où les 20 équipes du championnat ne pourraient pas terminer cet exercice. Une éventualité qui pose trois questions : le premier du classement sera-t-il proclamé champion ? Les trois derniers seront-ils maintenus ou relégués ? Qui ira disputer les coupes d'Europe ? Hier, la RFEF (la fédération espagnole) a répondu à la dernière interrogation en validant l'idée de se baser sur le classement au soir de la 27e journée pour déterminer qui disputera la Ligue des Champions et la Ligue Europa.

Un scénario qui enverrait donc le FC Barcelone, le Real Madrid, Séville et Getafe en Ligue des Champions. La Real Sociedad et l'Atlético de Madrid seraient quant à eux reversés en Ligue Europa. Un cas de figure très favorable à Getafe et à la Real Sociedad qui n'ont pas vraiment l'habitude de goûter très régulièrement aux joies des coupes d'Europe ces dernières années. En revanche, les mines sont loin d'être aussi réjouies du côté de l'Atlético selon la presse madrilène.

Sans Ligue des Champions, c'est près de 100 M€ en moins

Présents sur le podium de Liga depuis la saison 2012/2013 et deux fois finalistes de la Ligue des Champions en 2014 et 2016, les Colchoneros (actuellement 6es) ont fait savoir qu'ils étaient clairement contre la proposition de la fédération. Le club présidé par Enrique Cerezo peut d'ailleurs compter sur le patron de la Liga, Javier Tebas. Toujours prêt à faire la guerre à Luis Rubiales (président de la RFEF), Tebas ne souhaite clairement pas voir l'un de ses clubs phares être privé de la Ligue des Champions d'une telle manière. Une vision que partage certainement l'Atlético. AS nous rappelle en effet que les revenus liés à la Ligue des Champions représentent au moins 15% du budget du club (qui doit dépasser les 500 M€), voire plus si l'équipe de Diego Simeone réalise un bon parcours.

Pour se faire une idée, les Colchoneros auraient déjà assuré des revenus "LdC" à hauteur de 77 M€ pour cette saison. S'ils passent les quarts de finale, c'est un chèque de 12 M€ supplémentaire qui arrivera sur le bureau de Cerezo. Tout ceci, sans compter les revenus du market pool, à savoir l’argent reçu en fonction des revenus générés sur les droits TV et le marketing. Vous l'aurez compris, si l'Atlético venait à être privé de la plus prestigieuse compétition européenne, c'est un chèque d'une centaine de millions d'euros qui ne serait pas au rendez-vous en 2020/2021. Un scénario très difficile à accepter pour des dirigeants devant déjà compter leurs sous pour le prochain mercato estival.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires