Le formateur d’Arnau Tenas annonce du lourd pour le PSG

Par Matthieu Margueritte
2 min.
Arnau Teñas @Maxppp

Lancé dans le grand bain de la Ligue 1 dimanche dernier au Havre, le gardien espagnol de 22 ans a brillé. Et son formateur n’est pas surpris.

Arrivé au Paris Saint-Germain, pensant être la doublure de Gianluigi Donnarumma, Arnau Tenas commençait à s’impatienter sur le banc de touche parisien. Mais comme on dit souvent, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Et dimanche après-midi, la sortie assassine de Donnarumma sur Josué Casimir a fait les affaires de l’Espagnol.

La suite après cette publicité

Auteur d’une première très remarquée sous le maillot rouge et bleu face au Havre (2-0), Tenas sait qu’il aura l’occasion d’enchaîner quelques matches avec Paris. Donnarumma devrait écoper de plusieurs matches de suspension, tandis que Keylor Navas est touché au dos. Annoncé partant lors du prochain mercato d’hiver, l’ancien pensionnaire du FC Barcelone va peut-être changer son fusil d’épaule.

À lire PSG : l’ancien directeur général s’inquiète du changement de stade

Un gardien complet

En tout cas, même s’il convient de ne pas s’emballer autour de Tenas après un seul match, la performance du numéro 80 du PSG n’a pas surpris l’homme qui a formé Tenas de 12 à 19 ans, Aureli Altimira. Interrogé par RMC Sport, l’ancien préparateur physique du Barça de Pep Guardiola n’a pas été avare en termes d’éloges. Mieux, il estime que Tenas a les épaules pour tenir le rang de gardien titulaire au PSG.

La suite après cette publicité

« Arnau a tout pour lui. (…) Il sait jouer avec les pieds, il est puissant pour aller en l’air, il a une personnalité contagieuse pour ses coéquipiers… Il a toujours été très aimé dans les vestiaires dans lesquels il a été. (…) Je suis convaincu que s’il joue, (…) le costume ne sera pas trop grand pour lui. (…) Que les amoureux du PSG ne s’inquiètent pas, Arnau va affronter ce défi sans aucune difficulté. (…) Et croyez-moi, des gardiens qui savent jouer parfaitement avec le pied droit, le pied gauche… pfff… Ils se comptent sur les doigts d’une main et croyez-moi, Arnau en fait partie. » À confirmer.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité