Ligue 1 : avant de retrouver le PSV en C1, Monaco se fait peur à Strasbourg

Trois jours avant un déplacement aux Pays-Bas qui déterminera son avenir européen cette saison, l'AS Monaco a lancé sa saison 2022-2023 de Ligue 1 par une victoire à la Meinau, face au RC Strasbourg en Alsace (2-1).

Philippe Clement sous les couleurs de l'AS Monaco
Philippe Clement sous les couleurs de l'AS Monaco ©Maxppp

Monaco s'est fait peur, très peur. À trois jours d'un déplacement ô combien important sur la pelouse du PSV Eindhoven (1-1 à l'aller, mardi) en Ligue des champions pour tenter de rallier la phase de poules cette saison, l'AS Monaco n'a pas raté sa première en Ligue 1. Les hommes de Philippe Clement, qui avait effectué 6 changements dans son XI de départ avec notamment la titularisation d'Embolo, ont pris le meilleur sur le RC Strasbourg Alsace (2-1) à la Meinau. Mais cette victoire ne tenait qu'à un fil. Les 22 acteurs ont offert un spectacle de qualité au public alsacien, mêlant rythme et intensité dans une partie intéressante à suivre.

La suite après cette publicité

Globalement, ce sont bel et bien les Asémistes qui ont dominé les débats. Diop, avec plus d'adresse balle au pied, aurait pu ouvrir le score très tôt (9e), alors que Jean Lucas a contraint Sels à se détendre (12e). Malgré une petite baisse de régime, comme mardi face aux Néerlandais, et quelques occasions pour les Strasbourgeois (4e, 18e, 21e), c'est assez logiquement que l'ASM a pris les devants grâce à une délicieuse volée de Diatta juste avant la pause (0-1, 43e). Une belle revanche pour le Sénégalais, victime d'une lésion du ligament croisé en novembre 2021.

Monaco a eu très chaud

Au retour des vestiaires, le club princier a décidé d'accélérer les choses, et d'accroître sa mainmise sur le match. En renard des surfaces après un centre de Martins repoussé par le portier belge du RCSA, Diop a poussé le cuir au fond des filets pour offrir un avantage plus confortable aux siens (0-2, 53e). On se disait alors que le plus dur était fait, et que les Monégasques étaient à l'abri. C'était sans compter sur l'abnégation des Alsaciens, qui, avec le soutien toujours appuyé de leur public, ont réduit l'écart par l'intermédiaire de Diallo, dominant Aguilar dans les airs à la réception d'un centre de Delaine (1-2, 65e). De quoi offrir une fin de partie excitante.

D'autant plus que Jean Lucas venait de voir Sels dévier sa tentative sur son poteau gauche (61e), permettant ainsi à Strasbourg de toujours y croire avant de se relancer complètement. Mais Monaco a fait preuve de maîtrise, se faisant plus pressant sur le but de Sels, qui n'a pu que retarder l'échéance (79e, 86e)... avant que les joueurs de Julien Stéphan ne lâchent les chevaux dans les dernières minutes. Diallo s'est vu refuser un doublé pour une légère position de hors-jeu (90e+2), avant que la VAR n'en décide autrement. Puis Nübel a sauvé les siens, sur sa ligne, à deux reprises devant Thomasson (90e+6) et Nyamsi (90e+7). L'ASM sort finalement indemne de ce temps additionnel de folie et peut désormais pleinement se concentrer sur la C1, où il faudra être beaucoup plus solide pour espérer rejoindre les barrages.

Plus d'infos

Commentaires