Ligue des Champions : Serge Gnabry, le facteur X du Bayern Munich

Par Aurélien Macedo
4 min.
Serge Gnabry avec le Bayern Munich @Maxppp

De retour ce soir contre son ancien club Arsenal, Serge Gnabry aura à cœur de briller avec le Bayern Munich. Décevant en début de saison puis blessé, il est l’une des rares satisfactions des dernières semaines.

C’est le grand absent des derniers mois du côté du Bayern Munich. Enchaînant divers problèmes physiques, Serge Gnabry aura manqué 111 jours de compétition cette saison, ce qui équivaut à 20 matches. Un chiffre important pour l’ailier allemand qui n’aura dû se contenter de miettes quand il était apte. Pas vraiment performant en début de saison où Leroy Sané, Thomas Müller et Kingsley Coman ont eu davantage de protagonisme, le natif de Stuttgart affiche seulement 16 apparitions (592 minutes de temps de jeu) pour 4 buts et 1 offrande. Peu impactant dans le jeu de son équipe jusque-là il revient bien depuis son retour sur les terrains le 5 mars dernier contre la Lazio (3-0). S’il n’avait joué que quelques secondes contre les Allemands, il a pris part aux quatre rencontres suivantes et a marqué des points.

La suite après cette publicité

Et pourtant ça partait mal pour lui. Peu inspiré depuis la prise de poste de Thomas Tuchel et souvent recadré par ses distractions en dehors des terrains, le joueur de 28 ans avait été impliqué dans un scandale nocturne avec ses compères Alphonso Davies et Leon Goretzka. Deux semaines avant, Thomas Tuchel ironisait sur sa longue absence avant le match aller des huitièmes de finale de la Ligue des Champions perdu contre la Lazio (1-0) : «Serge qui ? Ah Serge Gnabry ! J’ai l’impression qu’il a disparu depuis notre match de coupe contre Münster.» Pourtant depuis le début de mars, l’ancien coach du Paris Saint-Germain s’est rappelé au bon souvenir de l’ailier allemand. Buteur contre Mayence (8-1) et Darmstadt (5-2) dans un rôle de joker, il est l’une des rares bonnes surprises de la déconvenue contre Heidenheim (2-3) où il aura provoqué le but d’Harry Kane avec sa passe décisive avant de marquer le deuxième but munichois.

À lire Erik ten Hag évoque le dossier Matthijs de Ligt

Serge Gnabry aime retourner à Londres

Retrouvant ses sensations, il a fait part de son retour en bonne forme des dernières semaines au cours d’un entretien pour le site du Bayern Munich : «je suis de mieux en mieux. Je n’ai repris l’entraînement en équipe que depuis quelques semaines et je suis évidemment heureux d’avoir à nouveau du temps de jeu tout de suite et de marquer. Mon niveau de forme physique est globalement bon, mais bien sûr il me manque encore un peu d’entraînement pour jouer 90 minutes lors des matches sur plusieurs semaines. Cela a été une saison difficile pour moi jusqu’à présent. J’ai eu deux blessures coup sur coup, ce qui m’a fait rester longtemps absent. Mes coéquipiers m’ont également apporté un soutien fantastique et des retours positifs. Maintenant, tout est question de travail quotidien, de tout donner à chaque séance d’entraînement pour être encore plus en forme, étape après étape.» Cela tombe bien, ce mardi Serge Gnabry va vivre un match particulier pour lui.

La suite après cette publicité

Formé à Stuttgart puis à Arsenal où il a pu se perfectionner et faire ses débuts professionnels, l’ailier allemand n’aura au final eu qu’un faible temps de jeu en Angleterre avec seulement 18 apparitions pour les Gunners pour 1 but et 2 offrandes. C’est au final son retour en Allemagne (Werder Brême, Hoffenheim puis Bayern Munich) qui lui permettra d’atteindre ce statut de joueur phare du football allemand. Si tout n’a pas été simple, il en garde de bons souvenirs : «j’ai vraiment hâte d’y être. Lors du tirage au sort, j’ai dit que cela allait forcément arriver. Je suis extrêmement heureux d’y retourner après presque huit ans. Cette période a eu un impact énorme sur moi. Oser quitter mon environnement familier à 16 ans a été une étape énorme, tant sur le plan personnel que footballistique. Jouer pour un club comme Arsenal était à l’époque un grand privilège. Bien sûr, il y a eu des hauts et des bas, mais j’ai apprécié mon séjour là-bas et j’ai fait la connaissance de beaucoup de gens fantastiques. En fin de compte, c’était la bonne décision.» S’il n’avait pas eu l’occasion de retrouver les Gunners, ses deux derniers déplacements à Londres avaient d’ailleurs été excellents puisqu’il avait mis 4 buts et 1 offrande lors d’un festival 7-2 contre Tottenham en octobre 2019 avant de dérouler face à Chelsea avec un doublé en février 2020 (3-0). Arsenal est prévenu, Serge Gnabry sera un homme à surveiller…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité