PSG : rien ne va plus pour Leonardo

Auparavant très apprécié des supporters et reconnu comme un directeur sportif au talent indéniable, Leonardo a perdu une bonne partie de sa cote d'amour en quelques mois. La faute à quelques dossiers drôlement gérés, à des relations tendues avec les entraîneurs du PSG et à un dernier mercato jugé décevant.

Le directeur sportif du PSG Leonardo à l'Allianz Arena de Munich
Le directeur sportif du PSG Leonardo à l'Allianz Arena de Munich ©Maxppp
La suite après cette publicité

Juin 2019. Leonardo fait son retour au Paris Saint-Germain en tant que directeur sportif. Pour le plus grand plaisir des supporters, déçus par le précédent titulaire du poste, Antero Henrique, qui a pourtant amené durant son mandat au club Neymar et Mbappé. La mission du Brésilien apparaissait claire : restaurer l'autorité du club, chahutée par les différents événements qui ont jalonné les derniers mois et par le dossier Neymar, désireux de quitter Paris.

Deux ans et demi plus tard, c'est Leonardo qui est désormais régulièrement critiqué par les supporters, à défaut de l'être vraiment par les consultants. La dernière salve de critiques concerne le mercato qui vient de s'achever, où plusieurs couacs ont encore eu lieu. Déjà, Paris n'a pas su dégraisser alors qu'il compte bon nombre de joueurs considérés comme indésirables. On pense par exemple à Layvin Kurzawa, prolongé presque inexplicablement en 2020, ou aux jeunes à la recherche du temps de jeu comme Dina Ebimbe, au prêt avec option d'achat avorté au dernier moment au grand dam du Bayer Leverkusen et du joueur.

Un mercato hivernal qui n'a pas porté ses fruits

Sur ces dossiers, Leonardo est apparu en première ligne et les résultats n'ont pas été concluants. Dans le sens des arrivées, Mauricio Pochettino avait expressément réclamé Tanguy Ndombélé, international français que Tottenham acceptait de prêter et qui semblait colmater les carences entrevues au milieu de terrain, où aucun joueur ne se dégage réellement pour aider Marco Verratti. Résultat, il est parti à Lyon, en prenant en charge lui-même une partie de son salaire, preuve que la bonne volonté était de mise... L'explication de ce transfert avorté tient principalement en la fraîcheur de sa relation avec Pochettino et dans le fait que l'entraîneur argentin n'ira certainement pas plus loin que la saison actuelle.

Mais cela souligne aussi que Leonardo a décidément du mal avec les entraîneurs. Cela s'est terminé en eau de boudin avec Carlo Ancelotti, qui n'avait pas supporté la menace d'un licenciement après une défaite à Nice, et avec Thomas Tuchel. Entre les deux hommes, cela s'était même achevé par des joutes médiatiques, où l'incompréhension n'était plus cachée. Tuchel en avait assez d'être ignoré sur ses demandes. On pense à Antonio Rüdiger, qu'il réclamait sans cesse et que Leonardo a ignoré à l'époque avant d'aujourd'hui s'en rapprocher en raison de sa situation contractuelle (l'Allemand est libre à la fin de la saison). Ou bien sûr au cas Thiago Silva, que Tuchel voulait absolument conserver mais qui n'a pas été retenu par le PSG. On connait la suite à Chelsea.

Le désaveu dans le dossier Mbappé

Autre pierre dans le jardin de Leonardo, et elle est sacrément lourde, le dossier Kylian Mbappé. L'attaquant star du club et de l'équipe de France quittera probablement le PSG libre de tout contrat, sans ramener la moindre indemnité de transfert. Une hérésie pour l'ensemble des acteurs du football et la conséquence d'une gestion malheureuse de la part du Brésilien. Les relations se sont tendues avec la famille Mbappé, forçant Nasser Al-Khelaïfi à reprendre le dossier en main pour tenter d'inverser la tendance. Le temps perdu par Leonardo, qui a envisagé de vendre Mbappé tant qu'il était sous contrat, coûte aujourd'hui très cher...

Comme c'est souvent le cas pour les joueurs, Leonardo subit actuellement le contrecoup de sa popularité initiale. S'est-il vu trop beau, au point de même mettre son nez dans toutes les strates du club, quitte à créer des tensions en interne ? Du côté de Doha, son cas est désormais loin de faire l'unanimité, et nous vous avions déjà révélé l'existence de contacts avec d'autres directeurs sportifs au cours des derniers mois (et notamment Fabio Paratici, désormais à Tottenham). Cela n'enlève rien aux nombreux succès connus par le passé, ni aux quelques coups réussis sur le mercato. Mais celui qui avait quitté le club presque de son plein gré en juillet 2013 peut se demander si le vent n'est pas encore en train de tourner...

Plus d'infos

Commentaires