Ligue 1 : à dix contre onze, l'OGC Nice écrase Brest et reprend la deuxième place

Sur la pelouse de Brest, l'OGC Nice a énormément souffert, surtout après l'expulsion de Schneiderlin, mais a finalement décroché un précieux succès (3-0). Les Aiglons repassent ainsi devant l'OM à la deuxième place.

Les Aiglons en train de célébrer un but face à Brest
Les Aiglons en train de célébrer un but face à Brest ©Maxppp

Malgré trois reports, la 20e journée de Ligue 1 se déroulait bien essentiellement ce week-end. Une levée qui avait débuté vendredi soir par la victoire historique de l'OM à Bordeaux après 44 ans de disette, tandis que le RC Lens avait disposé du Stade Rennais samedi soir. Et pour ce premier match du dimanche, les regards étaient tournés vers le Stade Francis Le Blé pour une rencontre entre le Stade Brestois 29 (12e, 25 pts) et l'OGC Nice (3e, 33 pts). Invaincus depuis trois matches toutes compétitions confondues, les Bretons voulaient cependant renouer avec la victoire en L1. Les Aiglons, eux, voulaient tout simplement suivre le rythme de l'OM et surtout conforter leur place sur le podium, voire même passer devant les Olympiens. Côté brestois, Michel Der Zakarian sortait un 4-4-2 avec Le Douaron et Mounie devant. Christophe Galtier alignait aussi un 4-4-2, mais sans la recrue Amavi, positif au Covid-19.

La suite après cette publicité

Devant 5000 spectateurs, les Aiglons démarraient sur les chapeaux de roues avec cette première frappe de Dolberg sortie par Bizot (1ère). Les Brestois répondaient rapidement par l'intermédiaire de Hérelle, dont le coup de tête était repoussé par Benitez, même si un hors-jeu était ensuite signalé (3e). Un début de match animé et les filets tremblaient rapidement, en faveur de l'OGCN. Après un show dans le couloir gauche, Kluivert donnait le cuir à Dolberg qui, d'une frappe enroulée au sol, trompait la vigilance de Bizot (13e, 0-1). Une ouverture du score qui titillait forcément les locaux. Derrière ce but, Faivre et ses partenaires poussaient pour revenir. Mais dans le but niçois, Benitez réalisait un festival face à Mounié (15e) ou Le Douaron (17e). Nice souffrait et perdait Schneiderlin, expulsé par Madame Frappart pour un excès d'engagement. Un carton rouge assez dur...

Benitez exceptionnel dans le but

Bien évidemment, à dix contre onze pendant 70 minutes, les Aiglons allaient forcément souffrir d'avantage. Mais comme toujours, l'équipe de Christophe Galtier pouvait compter sur un Benitez infranchissable qui sortait encore une double parade avant la pause (41e). Une mi-temps qui arrivait au bon moment pour les Aiglons, même après la grosse occasion de Dolberg (45e). Ce score de 1-0 était donc presque inespéré après le premier acte pour les visiteurs. Malheureusement pour les visiteurs, le scénario de la deuxième période était similaire. Dès la reprise, les joueurs du SB29 s'installaient dans le camp adverse et Benitez était encore là (52e), tandis que Lasne n'accrochait pas le cadre sur un boulet de canon (54e). L'attaque-défense se poursuivait tout le long de la deuxième période.

Après un sauvetage de Boudaoui au premier poteau (64e), c'est Todibo, qui s'était chauffé avec certains Brestois quelques minutes auparavant, qui permettait à l'OGC Nice de conserver son avantage (72e). Et contre toute attente, la club du sud de la France doublait la mise. Lancé en profondeur, Delort mettait son équipe à l'abri (79e, 0-2). Sonnés, les Brestois réagissaient et pensaient obtenir un penalty pour une main de Rosario, en vain (85e). Le ballon passait rapidement d'un camp à l'autre, et Gouiri permettait même à Nice de marquer un troisième but en contre-attaque (90e+4, 0-3). En difficulté toute la rencontre à cause de son infériorité numérique, l'OGC Nice s'imposait 3-0 à Brest. Une victoire qui permettait aux Aiglons de prendre la deuxième place à l'OM grâce à une meilleure différence de buts. Le SB29 restait lui douzième.

Plus d'infos

Commentaires