Le mercato hivernal a ressuscité les Verts

Cet hiver, avec son mercato estival, l'ASSE s'est relancé en championnat. Cela grâce à Jean-Louis Gasset, mais aussi à ses recrues ultra-décisives.

Mathieu Debuchy célèbre son but égalisateur lors de la rencontre entre l'OL et l'ASSE au Groupama Stadium en Ligue 1
Mathieu Debuchy célèbre son but égalisateur lors de la rencontre entre l'OL et l'ASSE au Groupama Stadium en Ligue 1 ©Maxppp

Avant la trêve hivernale, l'Association Sportive de Saint-Étienne était au fond du gouffre avec un classement indigne pour un club de cette stature et surtout le départ de l'entraîneur qui avait permis tous les espoirs, Oscar Garcia. Après un intermède de Julien Sablé, Jean-Louis Gasset a finalement repris les rênes des Verts et a obtenu l'arrivée de Ghislain Printant, l'ancien coach du Sporting Club de Bastia, en tant qu'adjoint sur le banc.

La suite après cette publicité

Mais ce n'est pas tout. Si aujourd'hui, l'ASSE est onzième, à sept points de la cinquième place Nantes, c'est grâce à son mercato hivernal quasiment réussi sur tous les points. Outre le point d'interrogation Paul-Georges Ntep, souvent blessé et qui joue donc peu, toutes les recrues hivernales ont mis le bleu de chauffe pour faire remonter ce club historique vers une place qui lui sied beaucoup mieux. En effet, les hautes sphères vont beaucoup mieux au teint des Verts.

Beric comme une recrue ?

Neven Subotic, l'ancien défenseur du Borussia Dortmund, a amené de la solidité à cette équipe, mais aussi sa présence sur coup de pied arrêté. Ce week-end, contre Rennes, c'est lui qui a mis le seul but de la bande à Gasset (1-1). Paul-Georges Ntep, on l'évoque ci-dessus, a aussi marqué depuis son arrivée, c'était contre le Stade Malherbe Caen (2-1). Mais ce n'est probablement pas la réussite de ces deux hommes, sans oublier celle de Yann M'Vila au milieu de terrain, qui est la plus criante pour les observateurs.

En effet, Mathieu Denuchy est revenu en France pour essayer de convaincre Didier Deschamps de le prendre pour la Russie. Outre ses appuis solides en défense, la latéral tricolore a inscrit déjà deux réalisations et il aurait pu en marquer une troisième si sa reprise de volée du point de penalty ne s'était pas envolée dans les airs bretons. Enfin, c'est comme une recrue. Robert Beric est revenu (de prêt) de son cauchemar à Anderlecht et depuis, il a inscrit six réalisations dont une contre l'Olympique de Marseille (2-2). Avec ces renforts, il n'est pas interdit aux Verts de rêver à cette cinquième place tant désirée.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires