Nantes - PSG : les notes du match

Par Hanif Ben Berkane
12 min.
Kylian Mbappé au PSG. @Maxppp

Ce samedi soir, le PSG a fait le job face au FC Nantes (2-0) avec une victoire sans briller, mais tout en maîtrise. Voici les notes du match.

Après être venu à bout de la Real Sociedad mercredi soir, au Parc des Princes lors de la 8e de finale aller de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain retrouvait le chemin de la Ligue 1 avec ce déplacement sur la pelouse de la Beaujoire pour y défier le FC Nantes, lors de la 22ème journée de Ligue 1. Les Canaris se présentaient en 4-3-3 avec Coco, Mohamed et Kadewere sur le front offensif, devant une ligne Chirivella-Augusto-Sissoko. De l’autre côté, Luis Enrique avait laissé Mbappé sur le banc, remplacé par Kolo Muani en pointe tandis que Lee et Barcola étaient dans les couloirs. Zaïre-Emery occupait le poste de latéral droit tandis que l’entrejeu était formé de Vitinha, Ugarte et Asensio. Pas de surprise en revanche en charnière centrale avec l’association entre Marquinhos et Danilo.

La suite après cette publicité

La première mi-temps a été dominée par une équipe de Paris pas assez réaliste devant les cages. Le ballon circulait bien mais les opportunités étaient trop inoffensives, à l’image de ces trois petites tentatives du PSG sur les 45 premières minutes. Au terme d’un contre, Castelletto a parfaitement cherché Augusto devant le but de Donnarumma depuis l’aile droite. Lucas Hernandez a chipé le ballon d’un tacle glissé dans les pieds du Nantais qui s’est écroulé. Les Canaris ont réclamé un penalty, en vain (44e). Sur une nouvelle phase de transition rapide, Danilo a complètement loupé son contrôle dans la surface parisienne et le ballon est revenu sur Mohamed, qui a buté sur Donnarumma, qui a bien repoussé le danger avec le pied. Dans la foulée, Cozza s’est fait contrer par le tacle de Marquinhos au second poteau (45e+2). Sur le corner suivant, l’ouverture du score de Nicolas Pallois, laissé seul au second poteau, a été refusé pour une position de hors-jeu logique de Cozzan, auteur du centre après que le ballon soit revenu au poteau de corner (45e+4). Malgré une possession largement à son avantage, le PSG était tenu en échec à Nantes à la pause. Les Canaris se montraient efficaces en contre et auraient pu mener en toute fin de période. Tout restait à faire dans cette rencontre fermée.

À lire PSG : le cas Marco Asensio pose question

Lucas Hernandez lance les Parisiens !

Retour des 22 acteurs pour le second acte avec un petit changement tactique opéré par Luis Enrique : Bradley Barcola a cédé sa place à Gonçalo Ramos. À la réception d’un centre lointain venu de la gauche, Marquinhos a devancé la sortie de Descamps de la tête. Le ballon est néanmoins passé au-dessus du but (52e). En première intention, Pallois a tenté une demi-volée loin du but, à près de 40 mètres. Donnarumma a été contraint de claquer le ballon sous sa barre (55e). Sur une action construite de la gauche, Lucas Hernandez a armé une frappe lourde loin du but. Son tir, dévié par Sissoko, a surpris Descamps pour terminer en pleine lucarne droite. Avec de la réussite, le PSG a enfin réussi à ouvrir le score (60e, 0-1). Malgré les entrées de Kylian Mbappé ou encore Ousmane Dembélé, les Parisiens ont bien eu du mal à mettre le feu dans la surface nantaise, tandis que les troupes de Jocelyn Gourvennec n’ont jamais su conserver leurs bonnes intentions de manière pérenne pour inquiéter durablement leurs adversaires, pourtant prenables ce samedi soir.

La suite après cette publicité

A la réception d’un ballon à l’entrée de la surface, Kylian Mbappé s’est écroulé au contact d’Augusto. Penalty logique pour le PSG que le futur joueur du Real Madrid a transformé sans trembler (76e, 0-2). Malgré le score au tableau d’affichage, les Nantais ont continué à imposer une certaine dose d’intensité et d’agressivité. L’envie ne manquait pas à l’appel, contrairement au réalisme offensif. Sur l’action suivant le but de Mbappé, les Canaris ont trouvé le poteau de Gigio Donnarumma sur une frappe en volée de Chirivella (80e). Au classement, le PSG reste en très bonne posture dans le championnat français, en campant toujours la tête de la Ligue 1 avec une nette avance de 14 points sur son dauphin de l’OGC Nice, tandis que le FC Nantes est toujours dans le ventre mou avec une 13ème place de Ligue 1. Le week-end prochain, les Rouge et Bleu accueilleront le Stade Rennais dimanche après-midi. Les Nantais se rendront en Bretagne pour croiser le fer avec les Merlus du FC Lorient, lors de la 23ème journée.

- l’homme du match : - L. Hernandez (7) : de retour sur son couloir gauche, l’international français a montré de belles choses. Il a combiné avec un Barcola remuant et a été très propre sur le peu d’interventions qu’il a eu à gérer, notamment devant un attaquant nantais peu avant la mi-temps. Un match plein pour lui ponctué par un but sur une belle frappe déviée (60e). De quoi rassurer avant les prochaines échéances.

La suite après cette publicité

FC Nantes

- Descamps (5) : il a subi une première alerte sur un dégagement contré par Randal Kolo Muani. Le remplaçant d’Alban Lafont (blessé) réalise après une excellente parade sur un centre-tir de Bradley Barcola (10e). Il est un peu juste devant Marquinhos (52e). Sur le premier but encaissé, il est trompé par le fait que la frappe soit déviée par Moussa Sissoko (60e). Il part du bon côté sur le pénalty du 2-0, mais Kylian Mbappé avait bien ouvert son pied (78e).

- Coco (5) : dans sa fonction de piston droit, il avait fort à faire face à la technique de Bradley Barcola. Il a globalement bien géré son attaquant. L’ancien attaquant n’a pas eu beaucoup d’opportunités offensives, si ce n’est un centre en première mi-temps. Il a eu face à lui la puissance de Randal Kolo Muani. De nouveau, Marcus Coco s’est adapté. L’entrée en jeu de Kylian Mbappé l’a plus mis en difficulté par son activité. Il est remplacé par Matthis Abline (79e) pour une option plus offensive. Le joueur prêté par Rennes n’a jamais su obtenir de bons ballons.

La suite après cette publicité

- Castelletto (5) : il a tenu son rôle dans une défense très solide en première mi-temps. Le Camerounais a une possibilité de centre, pas assez appuyé pour trouver un partenaire (75e). Il intervient parfaitement ensuite sur une percée d’Ousmane Dembélé (76e).

- Pallois (6) : l’expérimenté défenseur central a guidé le bloc nantais. Avec de bonnes lectures de jeu, il a renvoyé des centres (26e, 60e). Le défenseur d’1m89 intervient convenablement devant Randal Kolo Muani dans la surface de réparation (37e). Il pense même marquer juste avant la mi-temps après un corner. Mais son passeur décisif était hors-jeu. Il ne manquait que ça pour Nicolas Pallois pour réaliser une première mi-temps parfaite. En confiance, il tente une frappe venue de nulle part en demi-volée à 35m. Sa frappe doit faire intervenir Gianluigi Donnarumma d’une claquette (54e).

- Zeze (5) : titulaire pour la cinquième fois consécutive, malgré le retour de blessure de l’habituel titulaire au poste Eray Comert, le jeune défenseur central a été solide pendant tout le match. Pas impressionné face au PSG, il est bien intervenu devant Kang-In Lee dont il contre le tir (18e). Il a montré une bonne lecture de jeu aérien sur les longs ballons venant des défenseurs parisiens (25e). Il aurait davantage s’appliquer dans ses relances.

- Cozza (4) : pour sa première titularisation avec sa nouvelle équipe, Nicolas Cozza a manqué de justesse. Il ne s’applique pas sur une des rares incursions des Nantais en première période (17e). Face à Kang-In Lee, il ne s’est pas fait avoir sur ses dribbles. Il a cependant laissé le Coréen se mettre sur son pied gauche et centrer trop régulièrement. Il tire en taclant après un arrêt de Gianluigi Donnarumma, mais l’ancien Montpelliérain butte sur un excellent retour de Marquinhos (45e+2). Sa deuxième mi-temps est plus stable.

- Sissoko (4) : . Il a pu armer une frappe, contrée par la défense du PSG (25e). Il a été une seconde lame précieuse pour défendre sur Bradley Barcola. Son volume de jeu a empêché Marco Asensio de déployer son jeu. Il dévie malencontreusement une tentative lointaine de Lucas Hernandez qui termine au fond (60e). Après beaucoup d’efforts, il laisse sa place à Samuel Moutoussamy (79e), de retour de sa CAN.

- Chirivella (4) : la valeur sûre du milieu de terrain nantais a eu une grosse activité. Il tente sa chance sur une volée à la suite d’une touche, la première occasion du FC Nantes (11e). Il n’a pas réussi à tenir le ballon, ni créé par la passe, laissant totalement la possession au PSG. Parfaitement servi depuis la droite, il ouvre bien son pied mais sa frappe termine sur le poteau du PSG (80e). Il loupe l’opportunité de réduire l’écart.

- Augusto (5) : de retour de suspension, le milieu de terrain brésilien avait du jus pour faire les efforts. À la récupération, il a vite joué vers l’avant pour espérer lancer ses attaquants. Lui-même a pu se projeter quelques fois également. Juste avant la mi-temps, il pense obtenir un pénalty sur un centre, mais le tacle de Lucas Hernandez est propre. Avec 7km courus à son compteur à la mi-temps, il n’a pas ménagé son pressing. Dommage pour lui et les siens, sa prestation est ternie par une faute provoquant le pénalty transformée par Kylian Mbappé.

- Kadewere (4) : le Zimbabwéen avait pour objectif d’amener sa rapidité sur les phases de transitions des Nantais. Il a d’abord poussé son ballon un peu trop loin. Même si ses appels ont permis de libérer Mostafa Mohamed sur les rares possibilités. Il est juste sur une passe trop appuyée de son compère d’attaque (57e). Il laisse sa place à Benie Traore (62e) après seulement 13 ballons joué. Lors de la dernière demi-heure, le jeune nantais n’a pas réussi à éliminer les défenseurs parisiens.

- Mohamed (4,5) : l’Égyptien sortait d’une excellente performance la semaine dernière contre Toulouse, avec un but et une passe décisive. Ce soir face au PSG, c’était un tout autre match. Il n’a pas été avare en retour défensifs. Visible que dans ce rôle là, et en déviation sur attaques rapides, il se montre pour la première fois au tir en fin de première mi-temps. Sa frappe croisée est déviée par Gianluigi Donnarumma (45e+2). La deuxième mi-temps est plus compliquée, surtout après l’ouverture du score du PSG. Il a une dernière possibilité à la 70e, dans une position difficile, il oblige le gardien parisien à intervenir, avant de céder sa place à Moses Simon (74e). Le Nigérian fait son retour avec Nantes après sa CAN. Il a eu de l’espace une fois en fin de match, ce qui lui a permis de déclencher une frappe bien captée par le gardien du PSG (88e).

PSG

- Donnarumma (6,5) : le gardien italien n’a quasiment rien eu à faire dans cette rencontre. Il s’est interposé quand il le fallait et a réalisé quelques parades assez intéressantes lorsque son équipe menait au score. Un match sérieux et appliqué malgré les longs moments sans voir le cuir s’approcher de son but.

- Zaïre-Emery (5) : titulaire en tant que latéral droit, Zaire-Emery n’a pas montré son meilleur visage forcément car il n’était pas spécialement à l’aise notamment sans ballon où il a eu quelques erreurs de placement. Mais dans l’ensemble, il a assuré l’essentiel surtout lorsqu’il a été replacé dans le coeur du jeu.

- Marquinhos (6,5) : le défenseur brésilien a assuré l’essentiel et a su rattraper les nombreuses erreurs de Danilo. Il a été propre et n’a pas hésité a faire du dépassement de fonction pour essayer d’apporter du danger sur le but nantais. Plutot propre sur cette rencontre et son équipe en avait besoin. Remplacé par L. Beraldo à la 78e. Le Brésilien n’a pas eu à s’illustrer.

- Danilo (3,5) : titularisé dans l’axe de la défense centrale ce samedi, l’international portugais a encore montré de grosses difficultés notamment dans la gestion du duel. Très maladroit dans ses interventions, il a failli couter très cher aux siens notamment juste avant la pause lorsqu’il intervient alors que Donnarumma avait le temps de récupérer le cuir. Il n’a pas montré une grosse sérénité aux côtés de Marquinhos.

- L. Hernandez (7) : voir ci-dessous.

- Vitinha (5) : le milieu portugais a livré un match dans la continuité de ce qu’il montre depuis quelques semaines. S’il ne fait pas trop d’erreurs techniques, il ne créé pas grand chose et peut frustrer. Par moment, il avait les espaces pour casser les lignes mais n’a jamais osé sortir du circuit de passe. De quoi parfois ralentir les offensives des siens.

- Ugarte (5) : le milieu uruguayen a apporté un certain équilibre défensif en début de rencontre mais il s’est plus retrouvé en situation d’attaque que de défense. Et dans ce registre, il est beaucoup moins utile. Il a tenté des frappes souvent contrées. Quand son équipe menait, il a eu plus de travail défensif et a tenu la baraque. Un match correct de sa part.

- Asensio (5,5) : dans un rôle de second attaquant, l’international espagnol devait créer du danger notamment en étant juste dans les transmissions. S’il a essayé de combiner par moment, il a tout de même été assez maladroit et n’a pas pu faire des différences ou se montrer dangereux. Remplacé par Mbappé à la 62e. KM7 ne s’est montré qu’une seule fois. Pour obtenir le penalty et pour le transformer (78e). Un but sans pour autant briller mais un but quand même.

- Kang-in Lee (5) : positionné dans le couloir droit de l’attaque parisienne, Kang-in Lee s’est montré disponible et a souvent décroché pour essayer de faire le jeu. Il a tenté de combiner avec ses partenaires, mais n’a pas été aidé. Remplacé par Dembélé à la 62e. L’attaquant français a été très actif sur son couloir droit et a clairement fait des différences. Il a profité des espaces pour briller avec sa vitesse.

- Kolo Muani (4) : de retour à la Beaujoire, Kolo Muani remplaçait à la pointe de l’attaque Mbappé, sur le banc au coup d’envoi. En première période, il a encore montré de grosses difficultés et n’a pas su s’illustrer malgré la domination totale des siens. Remplacé par Hakimi à la 62e. Le Marocain a réalisé une entrée sérieuse sans pour autant être très dangereux.

- Barcola (6,5) : l’ancien lyonnais a comme souvent été le seul élément offensif inspiré. Dans la surdomination parisienne, il a touché un nombre incalculable de ballons et a surtout joué très juste. Dans le duel, il a souvent pris l’ascendant sur son adversaire du soir et a souvent distribué des bons ballons lorsque l’un de ses coéquipiers dédoublait. Remplacé à la mi-temps par Gonçalo Ramos (4). L’attaquant portugais a été trop discret et n’a quasiment eu aucun ballon à se mettre sous la dent. Bien trop peu pour lui alors qu’il avait justement de quoi s’illustrer avec de nombreux centres dans la surface notamment.

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité