Affaire Gonalons : Jean-Michel Aulas s’en prend violemment à Malcom

Suspendu quatre rencontres pour un geste très dangereux sur Malcom, Maxime Gonalons va peut-être voir sa sanction réduite puisque l'OL a fait appel. Jean-Michel Aulas n’a pas été tendre au sujet de l’ailier bordelais ce lundi en conférence de presse.

Jean-Michel Aulas n'a pas été tendre avec le Bordelais Malcom
Jean-Michel Aulas n'a pas été tendre avec le Bordelais Malcom ©Maxppp
La suite après cette publicité

On joue la 67e minute au Parc OL, l’Olympique Lyonnais est mené deux buts à un par Bordeaux. Le capitaine de l’OL Maxime Gonalons fait sa première faute de la rencontre en laissant traîner sa semelle sur le tibia de Malcom, l’ailier brésilien des Girondins de Bordeaux. Après quelques secondes de réflexion et, voyant l’attaquant de Jocelyn Gourvennec se tordre de douleur par terre, Rudy Buquet, l’arbitre de la rencontre, sort un carton rouge alors qu’il avait seulement sorti un carton jaune initialement. Lyon s'inclinera finalement trois buts à un pour sa première défaite dans son nouveau stade en Ligue 1.

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), réunie jeudi dernier, a décidé d’infliger quatre matches de suspension au capitaine rhodanien, une décision qui a du mal à passer auprès du grand patron de l’OL. « On a décidé, après avoir visionné la vidéo sur Max Gonalons, de faire appel parce qu’on trouve que c’est très largement abusé de lui avoir mis quatre matchs », a ainsi commenté Jean-Michel Aulas se lundi lors de la conférence de presse qui était censée faire la présentation du nouvel attaquant de l’OL Jean-Philippe Mateta (ex-Châteauroux).

Mais le président du deuxième de Ligue 1 la saison passée ne s’est pas arrêté là et a clairement accusé Malcom de simulation. « Les raisons : quand on regarde bien, le joueur concerné en rajoute comme ce n’est pas possible. Il est à l’agonie quand l’arbitre hésite entre jaune et rouge. Quand l’arbitre sort le rouge, il se relève, il n’est même pas sorti. On a suivi ses entraînements après le match de Lyon et jusqu’à Angers et il n’a aucune séquelle. C’est quand même quelque chose qui ne correspond pas à la philosophie du jeu et des sanctions », a ainsi poursuivi Aulas. Une sortie médiatique qui devrait faire du bruit notamment du côté de Bordeaux qui ne devrait guère apprécier les allégations du président rhodanien. L’histoire ne devrait donc pas en rester là.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires