Ligue 1 : Noël Le Graët recadre fortement Jean-Michel Aulas

La Ligue 1 est pour le moment suspendue et il va falloir trouver des solutions pour la suite de la saison. De son côté, Jean-Michel Aulas a proposé une saison blanche mais cette solution ne plaît pas, notamment du côté de l’Olympique de Marseille. Et après la réponse de Jacques-Henri Eyraud, c'est Nöel Le Graët qui a tenu à réagir. Et le président de la FFF a rapidement recadré le président de l'Olympique Lyonnais.

Jean-Michel Aulas en compagnie de Noël Le Graët en septembre dernier
Jean-Michel Aulas en compagnie de Noël Le Graët en septembre dernier ©Maxppp

Depuis vendredi matin et la décision du Conseil d'administration de la Ligue de Football Professionnel, la Ligue 1 est suspendue et ce jusqu'à nouvel ordre à cause de la pandémie de coronavirus. Pour tenter de finir la saison, ou pas, il va donc falloir se pencher sur les nombreuses possibilités, et le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas a lui donné l'idée d'une saison blanche : « la meilleure solution serait de dire "c’est une saison blanche", ce qui évite à ceux qui sont concernés par le bas du tableau de se retourner contre la LFP et la FFF. Le règlement stipule que c’est à l’issue du championnat que l’on descend d’une division. Une décision différente ouvrirait une brèche juridique qui coûterait très cher. Le plus logique serait alors de dire : " on annule tout et on repart sur la situation du début de saison. »

La suite après cette publicité

Actuellement septièmes de Ligue 1, les Gones, selon la proposition de leur président, seraient donc qualifiés pour la prochaine Ligue des Champions puisque l'on reprendrait les qualifiés de l'exercice 2018-2019, à savoir le PSG, l'OL et enfin le LOSC. Forcément, ça n'est pas passé à l'Olympique de Marseille et le président Jacques-Henri Eyraud a lui répondu au dirigeant lyonnais, qui a ensuite multiplié les tweets sur son compte personnel pour relancer la petite guerre... Une situation qui ne plaît pas du tout au président de la Fédération Française de football (FFF) ! Interrogé par Téléfoot ce dimanche matin, Noël Le Graët a remis les points sur les i : «le football est au service de la santé et je ne veux pas entendre effectivement des décisions qui n'ont aucun sens sur "on joue, on ne joue pas, on va attribuer le titre, on ne va pas l'attribuer". C'est complètement inconséquent et ça ne pose absolument aucun problème d'avoir un peu de recul et de le rappeler à tout le monde.»

«Je trouve ça assez ridicule, stupide et maladroit»

Mais ce n'est pas tout puisque le dirigeant français y est ensuite allé un peu plus fort. «Toutes les interviews qui sont faites à gauche ou à droite où les gens veulent briller, ou ne pas briller, n'ont aucune importance. Il y a un Comex fédéral qui décidera et donc les seules informations officielles que vous pourrez donner, c'est après avoir interrogé le Comex, son porte-parole ou le président, a lâché Noël Le Graët avant de poursuivre sur les déclarations d'Aulas et Eyraud. Vous avez entendu ce que j'ai dit tout à l'heure. Je leur demande de reprendre le calme, d'être comme tous les Français en fait qui vont lutter chacun à leur manière, avec beaucoup de difficultés dans les entreprises, les petites boîtes dans la vie de tous les jours... C'est beaucoup plus dur que de s'occuper de football, croyez moi. C'est plus conséquent. Je leur demande donc de se calmer et d'être digne dans leurs déclarations qui n'ont aucun sens et qui ne grandissent pas. Ce sont deux grands dirigeants et ils montrent qu'ils ont de bonnes équipes.»

Pour conclure, le président de la FFF a tenu à reprendre directement de volée Jean-Michel Aulas : «mais enfin, vouloir gagner une place européenne parce qu'il y a un virus ne me paraît pas être quelque chose de très qualitatif. Alors je répète ce que j'ai dit de façon très claire pour qu'il n'y ait aucune ambiguïté. La Fédération est seul maître du jeu sur le futur. Et lorsqu'il y aura des gens ou des clubs à désigner, seule la Fédération est habilitée après consultation de la Ligue. Ne perdons pas de temps, ne soyons pas ridicule. Aujourd'hui, le combat, c'est le virus. (...) L'autre combat, qui joue une coupe d'Europe, c'est stupide ! On a un peu de temps et la personne qui ne souhaite pas rester dans cette ligne viendra me voir, parce que je trouve ça assez ridicule, stupide et maladroit, et pas adapté aujourd'hui à ce qui se passe sur le terrain.» Un débat enfin clos ? Pas si sûr...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires