Séville, le coin des bonnes affaires

Comme d'autres clubs de Liga, le Séville FC doit alléger sa masse salariale. Pour répondre aux exigences de la Liga et se renforcer en qualité. Plusieurs joueurs sont sur le départ.

Idrissi, El Haddadi et Lopes avec Séville
Idrissi, El Haddadi et Lopes avec Séville ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le Séville FC n'échappe pas à la règle. Quatrième de la dernière Liga et donc qualifié pour la prochaine Ligue des Champions, le club andalou doit se serrer la ceinture pour remplir les critères définis par la Liga et, ensuite, réaliser un mercato ambitieux. Pour dégager de la masse salariale et, pourquoi pas, glaner ci et là quelques fraîches liquidités, Monchi travaille sur plusieurs départs.

Certains éléments de retour de prêts sont notamment concernés. On pense par exemple à Rony Lopes (25 ans). De retour après une saison plutôt mitigée à l'OGC Nice (28 apparitions en Ligue 1, 3 réalisations), l'attaquant n'entre toujours pas dans les plans de Julen Lopetegui. Le nom de l'international portugais (2 sélections) a circulé du côté de Benfica, du Sporting CP ou encore de la Lazio et des clubs de Ligue 1, comme l'expliquait récemment la presse sportive portugaise, mais il n'est pas encore parti. Un nouveau prêt pourrait être d'actualité

Prêté lui aussi en France lors du dernier exercice, à Angers (24 matches de Ligue 1), Ibrahim Amadou (28 ans), sous contrat jusqu'en juin 2022, figure lui aussi sur le marché. Au regard de sa situation contractuelle, un départ définitif est évidemment sur la table. Après six mois passés aux Pays-Bas, à l'Ajax (7 apparitions seulement en Eredivisie), Oussama Idrissi (25 ans) est lui aussi revenu en Andalousie. L'ailier espère convaincre le staff de lui donner sa chance après une première saison en demi-teinte.

La Ligue 1 observe attentivement

Pour autant, selon Estadio Deportivo, Séville se tient prêt à tout dans son cas et pourrait être ouvert à un prêt avec option d'achat proche de son prix d'acquisition l'été dernier (12 M€ en provenance de l'AZ), à condition que le club intéressé assume la totalité du salaire de l'international marocain (7 capes), sous contrat jusqu'en juin 2025, à savoir près de 2 M€ nets. L'Olympique de Marseille et l'OGC Nice seraient notamment venus aux renseignements selon des échos que nous sommes en mesure de vous confirmer, tout comme le FC Bruges.

Joris Gnagnon (24 ans), qui sort d'une saison quasi blanche (1 seule apparition en Copa Del Rey), pourrait également être concerné par un départ. Lié jusqu'en juin 2023, l'ancien du Stade Rennais, arrivé à l'été 2018, n'a jamais franchement convaincu à Nervion. Et s'il effectue actuellement le stage de reprise avec le groupe, le défenseur central ne passera sans doute pas un nouvel exercice de cette teneur. Enfin, en attaque, on prévoit là aussi du mouvement. Luuk de Jong (30 ans) est sur le point de plier bagages (Besiktas est annoncé sur les traces du buteur néerlandais).

Munir El Haddadi (25 ans) pourrait lui aussi mettre les voiles. Toujours selon Estadio Deportivo, l'attaquant formé au FC Barcelone est considéré comme une des valeurs marchandes pouvant dégager une belle indemnité de transfert au sein de l'effectif sévillan. D'autant que l'international marocain (3 capes, 1 but), sous contrat jusqu'en juin 2023, n'est pas un titulaire indiscutable aux yeux de Lopetegui (9 fois titulaire seulement en Liga pour un total de 24 apparitions). Pour recruter comme pour dégraisser, Monchi a donc du pain sur la planche.

Plus d'infos

Commentaires