La folle soirée du Real Madrid et de Karim Benzema

Déjà sacré champion d'Espagne, le Real Madrid s'est offert une grande soirée hier lors de la réception de Levante en écrasant son adversaire, tout en célébrant ses héros de la soirée, qui sont aussi ceux de la saison : Karim Benzema, Luka Modric et Vinicius Junior.

Karim Benzema et Lucas Vazquez lors du large succès madrilène contre levante
Karim Benzema et Lucas Vazquez lors du large succès madrilène contre levante ©Maxppp
La suite après cette publicité

«Modric dirige le concert du Real Madrid» pour Marca, «Madrid sprint vers Paris», complète AS. A deux semaines de la finale de la Ligue des Champions contre Liverpool au Stade de France de Saint-Denis (et non pas de Paris), la confiance est de mise en Espagne après la raclée infligée 6-0 par le Real Madrid à Levante hier lors de la 36e journée de Liga. On peut même parler de soirée historique tant il y a de choses à dire entre le triplé de Vinicius, les trois passes décisives de Modric et la barre mythique de Karim Benzema.

Second buteur de la soirée après Ferland Mendy, l'attaquant a inscrit le 323e but de sa carrière avec le Real. Il est loin de Cristiano Ronaldo, auteur de 450 buts sous la tunique blanche, mais il rejoint l'illustre Raul à la 2e place des meilleurs goleadors de l'histoire du club espagnol. Sur une saison plus qu'impressionnante (44 buts et 15 passes décisives en 44 matchs avec le Real), l'ancien Lyonnais devrait aisément dépasser son concurrent dans les prochains matchs.

Une soirée parfaite à deux semaines de retrouver Liverpool

«Je crois que Vinicius et Karim ont très bien joué ce soir. Ils ont très bien combiné, comme ils l’ont fait pendant toute la saison. Je crois que c’est le mérite de l'équipe et du travail accompli pour les mettre dans les meilleures conditions, et montrer toutes leurs qualités. Ensuite, je crois que le temps les a aidés tous les deux à trouver une bonne entente sur le terrain », rapportait un entraîneur heureux hier en conférence de presse, en la personne de Carlo Ancelotti.

Car comme indiqué plus haut, il y a plusieurs héros à Madrid comme par exemple Vinicius. Le Brésilien a marqué le premier triplé de sa carrière professionnelle. «Vini, Vidi, Vinci» s'est même amusé Globoesporte pour détourner la célèbre expression latine employée par Jules César. Autre empereur de la soirée, Luka Modric et ses pieds magiques. «Il a ouvert le bal joué au pas de course pour Mendy, a continué à maintenir le tempo à Rodrygo et a clôturé le premier acte d'un rapide coup de baguette pour le solo de Vinicius. Un récital», écrit Marca. La route vers la finale est dégagée.

Plus d'infos

Commentaires