Énorme révélation sur le PSG et le fair-play financier !

Par Max Franco Sanchez
2 min.
Kylian Mbappé et le PSG déçus par l'élimination face à Dortmund en Ligue des Champions @Maxppp

Le PSG ne devrait pas avoir de problèmes avec le fair-play financier de l’UEFA cette saison, contrairement à ce qui s’est passé ces dernières années.

Depuis l’arrivée de QSI en 2011, le PSG a pu réaliser des investissements considérables en termes de mercato, devenant un des clubs avec le plus gros pouvoir d’achat de la planète et se hissant parmi le gratin européen. Mais dans le même temps, les Parisiens ont aussi dû composer, pendant tout ce temps, avec le fair-play financier de l’UEFA…

La suite après cette publicité

Le principe est clair : essayer d’éviter les inégalités et veiller à ce que les clubs respectent un certain équilibre financier, ne dépensant pas (beaucoup) plus de ce qu’ils obtiennent via la vente de joueurs ou la signature de contrats de sponsoring. Plusieurs fois ces dernières saisons, l’écurie parisienne a été rattrapée par la patrouille. En 2022, le PSG avait par exemple écopé d’une amende de 65 millions d’euros, dont 55 millions avec sursis.

À lire Le PSG fortement concurrencé sur le dossier Lutsharel Geertruida

Dans les clous encore une fois

L’an dernier, le PSG avait réussi à entrer dans les clous. Et cette saison alors ? Comme l’indique le quotidien L’Équipe, tout semble correct une fois encore, et le PSG est dans le vert aux yeux de l’instance de contrôle financier de l’UEFA. Même s’il est vrai que le club de la capitale a essuyé une perte de 110 millions d’euros, comme l’a indiqué le dernier rapport de la DNCG, les entrées d’argent liées à la Ligue des Champions, les départs de gros salaires comme Lionel Messi et Neymar et les 200 millions d’euros de CVC qui vont tomber cet été permettent aux dirigeants parisiens d’être sereins.

La suite après cette publicité

Une bonne gestion financière et une attitude un peu moins agressive sur les derniers mercatos qui vont donc permettre aux Parisiens d’échapper à des sanctions financières, mais aussi à d’autres punitions qui auraient pu être une liste de joueurs inscrits plus réduite ou l’interdiction d’inscrire de nouveaux joueurs lors des compétitions européennes. Le PSG peut respirer.

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité