OM : la question Cengiz Ünder

Par Constant Wicherek
3 min.
Cengiz Under @Maxppp

L’année passée, Cengiz Ünder a fait une très belle saison. Mais le changement de coach lui fait, pour le moment, évoluer piston droit. Un positionnement qui pose question.

L’été dernier, Cengiz Ünder arrivait à l’Olympique de Marseille après un échec du côté de l’AS Roma et un prêt totalement raté à Leicester. Pourtant le gaucher turc a du talent. Il l’a démontré tout au long de l’année dernière, sous les ordres de Jorge Sampaoli. Des dribbles, des buts, des passes décisives, mais aussi un physique qui l’a souvent empêché d’enchaîner totalement.

La suite après cette publicité

Pour autant, ces stats sont plutôt flatteuses. Il a démarré 37 rencontres toutes compétitions confondues et a marqué la bagatelle de 13 buts. Son meilleur total en carrière. Mais lors de cette fenêtre estivale, le coach argentin a claqué la porte et Igor Tudor est arrivé. Fini le style de jeu avec une possession à outrance et bonjour le jeu plus direct, plus déséquilibré.

À lire Ligue Europa, OM : la durée d’absence de Quentin Merlin est tombée

Il sera moins proche des zones de finition

Les temps changent comme écrivait Mc Solaar. Le géant Croate articule son équipe en 3-4-2-1 et, si on se fie aux matches de préparation, l’ex-entraineur du Hellas Vérone compte utiliser le Turc au poste de piston droit. Bien évidemment, on l’avait souvent vu défendre l’année passée, mais là c’est un tout nouveau rôle.

La suite après cette publicité

Le joueur de 25 travaille en ce moment très dur, mais doit avoir de nouveaux réflexes. Ce qui faisait sa force lors de l’année ou l’OM a terminé second du championnat, c’était sa capacité à éliminer dans les petits espaces et surtout trouver la faille dans les trente derniers mètres. Forcément, maintenant, il est lancé de plus bas et, même si les pistons ont un rôle très offensif à tenir dans la philosophie de Tudor, il se retrouve moins dans cette zone de vérité.

Il sera là à la création

En plus de cela, il va devoir multiplier les efforts physiques et donc la cellule médicale de l’OM va croiser les doigts pour que les pépins physiques ne l’atteignent pas lors de cette saison où le rythme va être effréné. En outre, l’arrivée de Jonathan Clauss, en provenance de Lens, va clairement remettre son statut de titulaire indiscutable en question.

La suite après cette publicité

Il existe toutefois quelques points positifs. Le premier, et le plus marquant, est qu’on va pouvoir admirer sa qualité de passe. On l’avait déjà bien observé la saison passée, notamment lors de son entrée en jeu contre Reims, ce qui avait fait basculer la rencontre. Il va aussi pouvoir être à la base des actions de l’équipe et grâce à sa qualité technique va pouvoir diriger de plus loin. Enfin, il devrait aussi souvent arrivé lancé sur les offensives, ce qui ne pourra le rendre qu’encore plus dangereux pour les adversaires.

Et si tout cela ne suffit pas, il ne faudra pas exclure non plus un changement de poste. A l’avenir il pourrait se retrouver aussi en soutien de l’attaquant, poste aujourd’hui occupés par Gerson et Payet. Mais une saison c’est très long. Ensuite, il pourrait aussi profiter d’une sorte de changement de système avec un 3-4-3 ou les ailiers sont de vrais ailiers. En l’état, son utilisation poste donc question. Mais après la très belle année qu’il a faite, on ne peut pas imaginer voir le Turc être totalement déclassé.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité