Ligue des Champions : l'Atalanta Bergame tremble pour deux de ses hommes clés

Moins fringante ces dernières semaines, l'Atalanta peut regretter en plus la blessure d'un de ses défenseurs centraux et l'absence prolongée de son attaquant Ilicic, très important dans le système de Gasperini.

Les joueurs de l'Atalanta Bergame fêtent un but contre Bologne
Les joueurs de l'Atalanta Bergame fêtent un but contre Bologne ©Maxppp

Il n'y a pas que le Paris Saint-Germain qui peut déplorer des blessures au moment d'aborder les matches décisifs en Ligue des Champions. C'est même le lot de nombreux clubs encore en course cette année. On pense par exemple à la Juventus qui a vu Paulo Dybala sortir sur blessure contre la Sampdoria et être incertain pour le huitième de finale retour contre l'Olympique Lyonnais. L'adversaire du PSG est lui également touché. Mardi soir, l'Atalanta a eu beaucoup de mal à se défaire de Parme (victoire 2-1) mais a perdu son défenseur José Luis Palomino, touché aux adducteurs et sorti à la 36e minute.

La suite après cette publicité

Mine de rien, l'Argentin de 30 ans a été titularisé à 28 reprises en Serie A cette saison et à 6 reprises en Ligue des Champions, dans un secteur du jeu très important et où l'entraîneur Gian Piero Gasperini ne compte pas tant de solutions. Palomino s'est-il arrêté à temps contre Parme ? On le saura bientôt. Mais l'inquiétude est ailleurs pour Gasperini. L'homme qui lui manque réellement se nomme Josip Ilicic.

Ilicic hors de forme

Après la rencontre de mardi soir, Gasperini a confié son pessimisme sur la présence de l'international slovène en Ligue des Champions. «Plus les jours passent, plus il devient difficile de le ramener à Lisbonne », a-t-il lancé. « Il manquera Mbappé au PSG, mais Ilicic est fondamental pour nous. C'est comme si Dybala manquait à la Juve, Immobile à la Lazio ou Lukaku à l'Inter. Nous cherchons d'autres équilibres sans un joueur doté de ses caractéristiques et nous nous adaptons avec Pasalic, Gomez, Malinovskyi », a-t-il conclu.

Même si Gasperini fait tourner durant la saison entre tous les joueurs précédemment cités en ajoutant Zapata et Muriel, Ilicic reste, avec Papu Gomez, le facteur déterminant du secteur offensif bergamasque. Sa dernière apparition remonte au 11 juillet, lors du match face à la Juventus (2-2). Ce n'est pas une blessure qui le tient éloigné des terrains, mais bien une condition physique précaire depuis la fin du confinement. Âgé de 32 ans, le Slovène a un mal fou à retrouver un niveau physique digne de ce nom, d'où son absence répétée depuis le retour du football et un temps de jeu très restreint lorsqu'il était sur la feuille de match. Outre le cas Ilicic, l'Atalanta a plus de mal ces dernières semaines, moins fringante dans le jeu. Comme quoi le PSG ne récolte pas que des mauvaises nouvelles...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires