Villarreal : le cas Takefusa Kubo agace le Real Madrid

Prêté à Villarreal cet été, Takefusa Kubo (19 ans) doit pour l'instant se contenter d'un temps de jeu rachitique sous les ordres d'Unai Emery. Et ça ne plaît pas à Madrid...

Take Kubo face à l'Atlético de Madrid
Take Kubo face à l'Atlético de Madrid ©Maxppp
La suite après cette publicité

Cet été, l'arrivée de Takefusa Kubo à Villarreal a suscité beaucoup d'attentes et d'enthousiasme, tant auprès des supporters du Sous-Marin Jaune que des fans de football espagnol en général. Après une bonne deuxième partie de saison à Mallorca, équipe reléguée au terme de l'exercice 2019/2020, le petit prodige nippon allait avoir l'opportunité de faire ses preuves dans un club de haut de tableau, et de découvrir les compétitions européennes par la même occasion. Et après cinq journées, force est de constater qu'on en attendait un peu plus...

Pas forcément de sa part, mais plutôt de la part d'Unai Emery, le coach arrivé du côté du Madrigal cet été. Au total, le joueur formé à La Masia a seulement joué... 55 minutes ! Le tout, réparti sur cinq petites entrées en fin de match. Un temps de jeu rachitique au vu du talent du joueur, à qui le coach basque ne semble pas trouver de place dans l'équipe, que ce soit en 4-4-2 ou en 4-2-3-1. Des joueurs comme Moi Gomez, généralement aligné à gauche, ou Samuel Chukwueze, ailier droit, lui sont ainsi préférés. « Kubo a besoin de s'adapter, on a besoin de plus venant de lui. Je n'aime pas parler de titulaires et remplaçants. Je pense que Take peut jouer, mais il a aussi des choses à améliorer », confiait l'ancien coach du PSG à la mi-septembre, alors que son cas faisait déjà parler.

Les dirigeants madrilènes sont mécontents

Il faut dire que lorsqu'il a pu être sur le pré, le joueur appartenant au Real Madrid a montré de belles choses. D'où les difficultés qu'ont beaucoup à comprendre les décisions d'Emery à son sujet. Du côté de la capitale espagnole, on commence clairement à grincer des dents. Comme l'explique la Cadena SER, les dirigeants du Real Madrid commencent à s'énerver. Et ce, alors qu'il a reçu de nombreuses autres offres l'été dernier. Les Merengues estimaient que le Sous-Marin Jaune était la destination idéale, alors que des clubs d'un calibre supérieur étaient dessus, et ils sont donc déçus.

Pour l'instant, les Madrilènes ne vont pas encore demander d'explications à leurs homologues de Villarreal, et n'envisagent pas, encore, de le rapatrier avant de le prêter à une autre équipe. On rappelle qu'il ne peut actuellement pas jouer sous la tunique blanche à cause du quota de joueurs extra-communautaires déjà atteint dans l'effectif à disposition de Zinedine Zidane. Mais il va falloir que la situation change rapidement, de leur point de vue. Quatrième de Liga avec sa nouvelle équipe, Unai Emery sait qu'il est plus observé que jamais...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires