Pays de Galles - Angleterre : les notes du match

Par Léo Scalco
13 min.
Pays de Galles - Angleterre : les notes du match @Maxppp

Après avoir réalisé une deuxième période étincelante face au Pays de Galles (3-0), l'Angleterre termine en tête de son groupe avec sept points. Le Mancunien Marcus Rashford, particulièrement déchaîné au retour des vestiaires, est l'homme du match.

La suite après cette publicité

Large vainqueur de l'Iran (6-2) avant d'être bougé par les États-Unis (0-0), l'Angleterre devait assurer sa qualification ce soir lors de cette 3e journée de la phase du groupe B. Une victoire suffisait aux hommes d'un Gareth Southgate, toujours plus décrié, pour s'assurer la première place, et rejoindre le Sénégal en 8e de finale. Leur destin en mains, les Anglais faisaient figure de grands favoris ce soir face à une décevante équipe galloise, auteure d'un triste nul face aux USA (1-1), puis battu par l'Iran (2-0).

Les cadres gallois comme Bale et Ramsey ou encore Moore et Hennesey déçoivent. Ils sont devenus des joueurs en fin de parcours, après avoir porté pendant longtemps l'équipe à bout de bras. Ça s'est de nouveau confirmé ce soir. Les Three Lions avec Henderson, Foden et Rashford au coup d'envoi prenaient le contrôle des débats, à défaut de montrer de l'efficacité. Le Red Devil échouait deux fois devant Ward (10e, 39e), quand son coéquipier Citizen se ratait également (38e).

À lire Randal Kolo Muani raconte son duel perdu face à Emiliano Martínez

L'Angleterre a rendez-vous avec le Sénégal

L'Angleterre avait les mêmes difficultés dans le jeu que lors de sa dernière sortie. Elle dominait mais ne parvenait pas à emballer une rencontre qu'elle maîtrisait, alors qu'en face, les Dragons n'existaient presque pas. Fantomatique, Gareth Bale cédait même sa place à la pause pour l'entrée de Brennan Johnson. Ce changement n'aura pas le temps d'empêcher l'inéluctable. Les Anglais finissaient par ouvrir logiquement le score par Rashford (1-0, 50e), et même à prendre le large grâce à Foden (2-0, 51e).

La suite après cette publicité

Accablés, les Gallois bougeaient encore mais ni James (55e), ni Moore (56e) ne parvenaient à relancer une soirée dont on pouvait écrire la fin en avance. Finalement, Rashford s'offrait un doublé et une avance plus confortable à sa formation (3-0, 68e). La rencontre, déjà scellée, retombait en intensité, seulement secouée par Bellingham et Foden (78e). Enfin titulaire, le dernier nommé a su saisir sa chance et ne devrait plus quitter le onze d'une équipe, qui termine première du groupe B. Rendez-vous dimanche prochain un 8e de finale qui promet face aux Lions de la Teranga.

L'homme du match : Rashford (8,5) :

Le joueur de Manchester United qui a réalisé la première incursion anglaise dans la surface adverse mais il s'est heurté à la défense galloise bien en place (3e). Par contre, il a perdu son face-à-face avec Ward sur la première situation chaude de l'Angleterre (10e). En fin de première période, il a tenté un retourné acrobatique qui a terminé sa course à plusieurs mètres des cages galloises (39e). Son coup franc est un modèle du genre et il a permis à l'Angleterre d'ouvrir le score quelques minutes après le retour des vestiaires (50e). C'est même lui qui récupère le ballon sur le deuxième but anglais seulement une minute plus tard (51e). Pour son doublé, l'ailier a fixé son adversaire direct et a armé un tir puissant entre les jambes de Ward (68e). Remplacé par Grealish (76e).

La suite après cette publicité

Pays de Galles

  • Ward (4) : auteur d'une superbe sortie pour repousser le danger sur le face-à-face de Rashford (10e), il n'a pas trop été sollicité en première période. Concentré et appliqué, il est apparu assez serein sur sa ligne ou dans les airs. Ward peut difficilement faire quelque chose sur le coup franc de Rashford ou le but de Foden. Néanmoins, on peut lui reprocher une faute de main sur le troisième but des Three Lions. Il termine avec quatre parades.

  • Williams (non noté) : après avoir reçu le ballon en plein visage, il y a eu plusieurs interventions médicales pour lui apporter des soins avant d'être obligé de céder sa place pour le protocole commotion. Remplacé par Roberts (3,5) à la 34e minute qui n'a pas commis d'erreurs, relançant proprement malgré un impact défensif trop peu conséquent. Il n'a pas su stopper Rashford sur le 3e but.

  • Rodon (4) : rapidement impliqué avec une intervention sur Rashford (3e) et un dégagement intelligent pour annihiler le centre de Henderson (11e), il a joué son rôle en première période, malgré quelques frayeurs. Il commet malheureusement la faute évitable qui donne le coup franc transformé par Rashford (50e).

  • Mepham (5,5) : probablement le meilleur défenseur gallois ce soir, à la pause, le joueur de Bournemouth avait réalisé cinq récupérations très précieuses pour soulager son équipe, ainsi qu'une interception et un contre. Avec 93% de passes réussies, il a rendu une copie juste, propre et solide. Rien à dire : c'est une prestation de patron défensif. Difficile de lui en demander plus, il a répondu présent en tenant la maison galloise.

  • Davies (2) : terrible prestation du latéral qui a commis de nombreuses erreurs, à commencer par la perte de balle qui amène le deuxième but anglais signé Foden (51e). Il a très souvent eu du mal à dégager calmement et sereinement, perdant trop de ballons. Du déchet, de la peur et un manque total de concentration. La cerise sur cette triste soirée personnelle : il sort sur blessure. Remplacé par Morrell à la 59e minute.

  • Allen (5) : auteur des deux seules frappes galloises de la première période (39e, 45e+5), il a essayé par deux fois d'apporter un peu de danger au large avec des tentatives puissantes. Dans ce marasme collectif en attaque, Allen a au moins la prétention d'avoir voulu essayer de créer des opportunités et de construire avec intelligence et propreté. Sorti aussi sur blessure. Remplacé par Colwill à la 81e minute.

  • Ampadu (4) : avec un impact défensif, il a quand même eu un rôle capital pour contrer et dégager les assauts anglais. Il a affiché à la fin de la rencontre un total de trois récupérations. Offensivement, il a néanmoins été trop discret à l'image de la performance collective du Pays de Galles.

  • Ramsey (3,5) : à l'inverse d'Ampadu, il a lui campé le rôle de relanceur efficace avec un solide pourcentage de passes réussies (79%), mais loin d'être suffisant pour inquiéter les Three Lions. Difficile d'encenser un bloc du milieu quand l'équipe se procure si peu d'opportunités franches. Pas d'erreur mais pas de réalisme non plus. Averti pour une faute sur Jordan Henderson (61e).

  • Bale (2,5) : certes il n'a pas été aidé par l'absence totale d'animation offensive du Pays de Galles (zéro frappe cadrée à la pause, mais en tant que capitaine et leader technique, on aurait pu s'attendre à un sursaut, du moins une impression d'envie et de résistance. Il a été passif sans rien proposer pour mettre de l'espoir dans le collectif gallois. Remplacé par Johnson à la 46e minute.

  • Moore (3,5) : logiquement discret étant donné le manque d'occasion criant de son équipe, il a même semblé frustré par le scénario du match, commettant des fautes dans le camp anglais, comme celle sur Kyle Walker (20e). Il s'est néanmoins montré en seconde période pour aider son équipe à éviter la noyade. Sa lourde frappe dans l'axe a été déviée puis repoussée (56e).

  • James (3) : averti pour une faute sur John Stones (29e), il a été invisible pendant une heure avec seulement 10 ballons touchés. On a enfin pu le voir à l'œuvre après le but de Foden. Il a tenté une très belle frappe enroulée qui a frôlé le poteau de Pickford (55e). Remplacé par Wilson à la 77e minute.

Angleterre

  • Pickford (7) : c'est bien simple le portier de la sélection anglaise n'a rien eu à faire de toute la première période. Les Gallois n'ont pas réussi à se mettre en position de frappe pour inquiéter le gardien d'Everton jusqu'à la dernière minute du temps additionnel de la première période mais la frappe d'Allen a fui le cadre. Au retour des vestiaires, il s'est détendu de tout son long pour repousser une frappe de Moore légèrement déviée par Maguire qui l'a obligé à changer ses appuis au tout dernier moment (56e). Après ces quelques minutes plutôt chaudes, le calme est revenu dans la défense anglaise et le gardien a pu gérer une fin de rencontre sans grande inquiétude.

  • Walker (6,5) : outre quelques combinaisons en attaque, le latéral anglais n'a pas été très visible dans cette rencontre. En défense par contre, il a effectué une faute intelligente sur James pour casser la contre-attaque galloise en toute fin de première période (45e+1). Après la pause, il a laissé un peu trop d'espace à James qui a pu trouver un angle de frappe même si la tentative du gallois a terminé à quelques centimètres des cages anglaises (55e). Remplacé par Alexander-Arnold (57e). Le joueur de Liverpool n'a pas été transcendantal après son entrée en jeu et on ne l'a presque pas vu de la deuxième période.

  • Stones (7) : pas inquiété par les attaquants gallois, le solide défenseur a passé la majeure partie de sa première période dans le camp adverse comme ses coéquipiers de l'arrière-garde anglaise. Avec Maguire, ils ont pu construire de très bas sans être inquiétés par un pressing gallois inexistant. Sa grande taille lui a permis de se montrer dangereux sur coup de pied arrêté comme sur le dernier corner de la première période mais le portier adverse veillait au grain (45e+3). En toute fin de rencontre, il aurait pu sceller la victoire anglaise mais sa frappe a terminé sa course sur la barre transversale de Ward alors qu'il était pourtant seul (90e+1).

  • Maguire (7) : la défense anglaise n'a pas eu énormément de travail en première période, la faute à une attaque galloise trop insipide pour mettre en danger l'arrière-garde de l'Angleterre. A l'heure de jeu, il s'est aventuré dans la surface adverse pour finalement envoyer un centre-tir qui a fini en touche de l'autre côté du pré (31e). Malgré sa bonne performance globale, il a fait une faute évitable sur Moore qui aurait pu mener à une situation dangereuse (83e). Le joueur des Red Devils peut encore faire largement mieux. Comme son collègue de la défense centrale, il a réussi une bonne performance face à des adversaires trop frileux offensivement pour lui attribuer une note supérieure.

  • Shaw (6,5) : le latéral gauche de la sélection anglaise n'a pas eu énormément de travail défensif à effectuer mais il ne s'est pas non plus montré très à l'aise en attaque comme sur le coup-franc obtenu par Harry Kane où il a manqué de spontanéité (18e). Il a su gérer les rares incursions adverses avec sa science du placement comme en début de deuxième période où il a utilisé son corps pour obtenir une faute et relancer son équipe (48e). Remplacé par Trippier (65e). Les latéraux n'ont pas joué un match spectaculaire mais ils ont su accompagner le bloc anglais quand il le fallait.

  • Henderson (6,5) : sur un bon centre de Luke Shaw, le joueur de Liverpool s'est retrouvé tout seul au deuxième poteau mais il a mal jugé la trajectoire du ballon et il s'est fait avoir par le rebond ce qui a annihilé une belle situation pour l'Angleterre (22e). Le milieu de terrain a subi une belle semelle de Ramsey peu après l'heure de jeu et a dû se faire soigner sur le terrain avant de pouvoir reprendre sa place (61e). Le milieu anglais a joué une partie correcte mais il faudra voir ce qu'il vaut réellement face à un adversaire un peu plus coriace.

  • Rice (6) : à part une faute en début de rencontre sur Ramsey, sur laquelle le milieu de terrain a été sanctionné par l'arbitre de la rencontre, on n'a pas vu le joueur de West Ham en première période. Remplacé par Phillips (57e). Le nouvel entrant a fait très mal à la sélection galloise quelques minutes après son entrée en jeu. Il a lancé parfaitement Marcus Rashford sur le côté droit de l'attaque anglaise ce que n'avait pas fait Rice de toute la première période (68e). Une entrée en jeu très intéressante de la part du Cityzen.

  • Bellingham (7) : sa première période a été assez terne et fantomatique, il n'a pas réussi à trouver sa place sur le terrain pour combiner avec ses coéquipiers de l'attaque anglaise. Néanmoins, il a montré toutes ses qualités techniques en combinant dans un petit périmètre sur le côté droit de l'attaque anglaise avec une facilité déconcertante (38e). Malgré les meilleures intentions offensives de l'Angleterre en deuxième période, on n'a pas retrouvé le Bellingham capable de faire la différence à tout instant. Il aurait d'ailleurs pu marquer un but en fin de rencontre mais il s'est heurté à Ward (78e).

  • Foden (8) : il a initié et conclu la plus belle action collective, d'un point de vue technique, en combinant avec ses coéquipiers sur le flanc droit de l'attaque anglaise. Malheureusement, son tir en pivot a terminé dans les travées du stade (38e). Le joueur de Manchester City a été le dynamiteur de cette équipe anglaise. En début de deuxième période, il a placé une accélération qui a nécessité une intervention irrégulière de la défense galloise et l'Angleterre a obtenu un coup franc très intéressant qui a mené à l'ouverture du score (49e). Il est récompensé par sa réalisation après un bon travail de ses deux coéquipiers de l'attaque anglaise (51e). Toujours à l'affût, il aurait pu profiter d'un ballon relâché par Ward mais la défense l'a empêché de se mettre en bonne position (78e).

  • Kane (7,5) : le leader offensif de la sélection anglaise a parfaitement lancé Marcus Rashford d'une passe en profondeur bien sentie même si ce dernier a manqué son duel avec le portier adverse (10e). Le joueur de Tottenham a démontré toute sa capacité à jouer avec son corps pour obtenir un coup franc très bien placé (17e). Il aurait pu offrir une nouvelle passe au Mancunien peu avant l'heure de jeu mais il a gardé trop longtemps le ballon et l'a finalement perdu (29e). Au four et au moulin sur le front de l'attaque anglaise, il a démontré qu'il pouvait trouver ses coéquipiers avec une facilité déconcertante. C'est d'ailleurs lui qui centre à la perfection sur le but de Foden (51e). Remplacé par Wilson (57e). Ce dernier a bien lancé Bellingham mais le joueur du BvB n'a pas réussi à profiter de cette offrande (78e).

  • Rashford (8,5) : homme du match, voir ci-dessus.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité