Euro 2020 : le Pays de Galles terrasse la Turquie !

Terrassée par la Nazionale lors du match d'ouverture (0-3), la Turquie se devait de l'emporter face aux Gallois pour rester dans la course aux huitièmes. Mais encore une fois, les partenaires du Lillois Burak Yilmaz ont déçu et se sont inclinés (0-2). Le Pays de Galles est leader provisoire de son groupe, les Turcs quasiment éliminés.

Aaron Ramsey et Gareth Bale célèbrent leur but inscrit contre la Turquie
Aaron Ramsey et Gareth Bale célèbrent leur but inscrit contre la Turquie ©Maxppp

Corrigée d’entrée de jeu par l’Italie (3-0), la Turquie a très mal débuté son Euro. Paradoxalement, les coéquipiers de Burak Yilmaz avaient leur destin entre leurs mains. Opposés aux Gallois (tenus en échec par la Suisse, 1-1), les Turcs pouvaient dépasser leurs adversaires du jour au classement en cas de victoire et s’offrir ainsi une finale face aux Helvètes dans quatre jours. Pour atteindre cet objectif, Senol Gunes a fait deux choix forts dans sa composition de départ. Yusuf Yazici et le malheureux Merih Demiral (auteur d’un but contre son camp face aux Italiens) ont été remplacés par Kaan Ayhan et Cengiz Under. En face, le sélectionneur Robert Page a choisi d’aligner le même onze de départ qui a affronté la Suisse.

La suite après cette publicité

Sous pression, la Turquie pouvait néanmoins compter sur une enceinte de Baku entièrement acquise à sa cause. Une chaude ambiance qui n’a eu absolument aucun effet sur les partenaires de Burak Yilmaz. Comme face à l’Italie, les Turcs ont été sans grande imagination et surtout sans grandes ressources physiques pour aller défier des Britanniques bien décidés à rentrer dans le lard de leurs adversaires pour s’imposer. Rugueux dans les duels, les hommes de Page ont également été capables de faire parler leur technique, notamment avec le duo Aaron Ramsey-Gareth Bale. Après une première alerte signée Ben Davies (4e), la paire galloise s’est mise en évidence avec un amour de passe de Bale pour le joueur de la Juventus, mais ce dernier a buté sur Çakir (7e).

La Turquie a tenté de répondre avec une reprise de Yilmaz (9e), mais ce sont bien les Gallois qui ont été les plus dangereux. Notamment le géant Kieffer Moore (1,96m) et son impressionnant jeu de tête. Le joueur de Cardiff a mis au supplice les défenseurs turcs. Présent au combat, il s’est offert quelques bonnes occasions de la tête (13e, 17e). Étouffés par le pressing gallois, les hommes de Gunes ont trop souvent perdu le cuir et le Lillois Yilmaz a passé le plus clair de son temps à courir dans le vide et a râlé sur ses coéquipiers qui ne se démenaient pas autant que lui pour presser. Les Gallois n’en demandaient pas tant et après un deuxième gros raté de Ramsey sur un nouveau service de Bale (24e), le Bianconero n’a pas gâché le troisième caviar du joueur du Real Madrid. Profitant encore une fois d’un mauvais alignement de la défense turque, Ramsey a cette fois-ci remporté son face-à-face avec Çakir d’un tir croisé (0-1, 43e).

Gareth Bale, deux caviars et un penalty grossièrement raté

À la pause, face au spectacle de ses hommes, Senol Gunes a sans doute regretté ses choix puisque Yazici et Demiral, mis sur le banc au coup d’envoi, sont entrés en jeu à la place de Tufan et Yokuslu. Menés et donc en très mauvaise posture, les Turcs ont logiquement réagi au retour des vestiaires avec un pressing bien plus intense. Les coups de pied arrêtés se sont alors enchaînés pour les joueurs du Bosphore et Yilmaz a sûrement pensé égaliser juste avant l’heure de jeu. Mais alors qu’il était seul aux 5,50m, le Dogues a vu sa reprise acrobatique s’envoler dans le ciel de Baku. Un terrible manque de réussite pour l’un des seuls joueurs de son équipe à s’arracher, comme son rush côté droit conclu par une frappe lointaine sans danger pour Ward (58e).

Volontaires, mais inoffensifs, les joueurs de Gunes ont ensuite cru voir tous leurs espoirs s’envoler après un penalty concédé par Celik, dépassé par un crochet extérieur de Bale. Le Merengue avait alors la balle de break entre ses pieds, mais il a choisi d’envoyer un missile en tribunes (61e). Il aurait pu se rattraper quelques secondes plus tard en contrant un dégagement de Çakir, mais le cuir est passé à quelques centimètres du poteau (61e). La suite du match n’a été qu’un jeu d’attaque-défense suffoquant au cours duquel les Gallois ont plié, mais n’ont pas rompu, malgré une tête de Demiral superbement repoussée par Ward (88e) et une fin de match électrique. Mieux, les Gallois ont réussi à faire le break grâce à un nouveau caviar de Bale transformé par Connor Roberts (2-0, 90e+5). Au final, le Pays de Galles réalise une très bonne opération. Avec 4 points en deux matches, les Britanniques sont leaders provisoires du groupe A, en attendant le duel entre l’Italie et la Suisse (match commenté en direct sur notre site). De son côté, la Turquie, 4e avec 0 point au compteur, n’est pas encore mathématiquement éliminée de cet Euro, mais les espoirs se sont quasiment tous envolés.

Revivez le film du match

Plus d'infos

Commentaires