Ligue des Champions, Galactiques : les anecdotes passionnantes de Roberto Carlos sur son passage au Real Madrid

Le légendaire latéral brésilien a dévoilé quelques anecdotes sur son long passage au Real Madrid, de son arrivée à la période des Galactiques.

Roberto Carlos avec David Beckham
Roberto Carlos avec David Beckham ©Maxppp

Roberto Carlos fait partie des grandes légendes du Real Madrid. Le latéral gauche brésilien a ainsi occupé le flanc gauche de la défense merengue pendant onze saisons, étant même le septième joueur le plus capé de l'histoire du club. À Madrid, le natif de Garça aura notamment remporté quatre Ligas et trois Ligues des Champions, et aura connu plusieurs périodes plus ou moins glorieuses, avant de filer vers le Fener en 2007. Dans des propos rapportés par Marca, celui qui est aujourd'hui ambassadeur du club est revenu sur ses meilleurs moments à Madrid.

La suite après cette publicité

« Je me souviens de la première fois où j'ai joué au Bernabéu, devant 80.000 personnes. Je me demandais "mais qu'est-ce que je fais ici ? Il se passe quoi si je fais une erreur ?" C'était terrifiant ! Mais ce fut aussi un des meilleurs jours de ma vie », a-t-il d'abord lancé, avant de s'exprimer sur la fameuse septième Ligue des Champions remportée en 98 face à la Juventus : « on avait souffert en Liga cette année-là, on n'était pas favori, alors que la Juve en était à sa troisième finale consécutive. La veille, aucun d'entre nous n'avait pu dormir. D'habitude on allait au lit à 10h mais cette nuit-là, on était tous assis dans le lobby de l'hôtel à quatre heures du matin, on se racontait des histoires. On n'avait pas peur, mais on respectait beaucoup la Juventus. »

« J'étais fier de faire partie des Galactiques »

« Je n'oublierai jamais cette nuit. Les rues étaient inondées par des centaines de milliers de fans, avec des maillots et des écharpes, les gens chantaient et célébraient, c'était mon meilleur moment à Madrid cette victoire », a conclu la légende brésilienne, avant d'enchaîner sur les Galactiques. « Tu arrivais dans le vestiaire, tu te posais, tu regardais autour et tu voyais le Ballon d'Or, puis le joueur de l'année en Espagne, le Pichichi et le meilleur gardien du monde. Faire partie de tout ça, c'était très spécial. Des fois je me disais "regarde d'où tu viens et regarde où tu es maintenant". J'étais fier », a-t-il confié.

« Mon dernier match avec le club, c'était le 17 juin 2007. On a joué face à Mallorca au Bernabéu, pour la dernière journée, on était à égalité de points avec le Barça, qui affrontait le Gimnàstic. Si on gagnait les deux, le titre était pour nous grâce au goal average. On a commencé en perdant 1-0 mais en deuxième période, on a remonté et on a gagné 3-1. Ce fut une victoire incroyable », explique-t-il sur son départ avec un titre à la clé, du haut de ses 34 ans. Il fait d'ailleurs partie des rares grands joueurs qui ont réussi à quitter Madrid par la grande porte.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires