Euro 2020, Espagne : la triste soirée d'Alvaro Morata

Entré en jeu contre l'Italie, Alvaro Morata a offert la prolongation à l'Espagne d'un but somptueux. Avant d'échouer lors de la séance de tirs au but...

Alvaro Morata face à Bonucci
Alvaro Morata face à Bonucci ©Maxppp
La suite après cette publicité

Un résumé de son Euro. La performance d'Alvaro Morata (28 ans) ce mardi soir contre l'Italie (1-1, 4 t. a. b. à 2) a été à l'image de son tournoi. Capable du meilleur, l'Ibère, entré en jeu à la 62e minute, a, grâce à son troisième but de la compétition (80e), très joli d'ailleurs, permis à la Roja d'égaliser et de croire à une qualification pour la finale.

Lors de l'Euro 2016 aussi, l'attaquant avait déjà scoré à trois reprises. Performance que seul Cristiano Ronaldo a réussi jusqu'ici dans l'histoire de la compétition. Une bouffée d'oxygène pour le Madrilène, victime de menaces de mort depuis le début de la préparation. Oui mais voilà, en l'espace de quelques minutes, le héros est tombé de son piédestal.

De héros à zéro...

Désigné quatrième tireur dans la séance de tirs au but au bout des prolongations, le buteur de la Juventus a butté sur Gianluigi Donnarumma, parti du bon côté. Un raté synonyme d'élimination pour l'Espagne. Luis Enrique, dépité le long de la touche au moment de l'arrêt du portier italien, a volé au secours de son joueur en conférence de presse d'après-match.

«Morata avait un problème à l’adducteur avant la séance, il a quand même voulu tirer, ça en dit long sur sa personnalité. Il a dû supporter des situations difficiles durant cette compétition, il a été à un niveau bestial. Aujourd’hui, il nous a fait du bien, il a fait souffrir l’adversaire, il a marqué», a souligné le sélectionneur national. Un soutien de poids pour le n° 7 tout au long de la compétition. Pas sûr toutefois, que cela suffise à atténuer la peine de l'intéressé...

Plus d'infos

Commentaires