PSG-Montpellier : les notes du match

Au terme d'un match maitrisé de bout en bout, les hommes de Mauricio Pochettino étrillent Montpellier (4-0). Kylian Mbappé a retrouvé le chemin des filets et s'est offert un doublé.

Kylian Mbappé et le PSG ont atomisé Montpellier
Kylian Mbappé et le PSG ont atomisé Montpellier ©Maxppp
La suite après cette publicité

A l'occasion de la 21ème journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain accueillait Montpellier au Parc des Princes. Sur une belle dynamique en championnat avec deux succès consécutifs face à Brest et Angers, les Parisiens voulaient enchainer pour conserver leur place de leader au classement. Côté héraultais, on restait sur deux défaites et un nul sur les trois derniers matchs. Un succès sur la pelouse du champion de France relancerait inéluctablement le MHSC. Pour cette affiche de 21 heures, Mauricio Pochettino de retour sur le banc, alignait un 4-2-3-1 avec le seul Icardi en pointe. Michel Der Zakarian optait pour un 5-4-1 et devait se passer des services d'Andy Delort blessé.

Il fallait attendre la 9ème pour entrevoir la première occasion parisienne du match, avec Florenzi qui centrait fort devant le but pour Icardi trop juste. Au quart d'heure de jeu, le PSG se montrait une nouvelle fois dangereux avec Paredes à la manette qui distillait une passe laser dans la profondeur à Mbappé fauché à l'extérieur de la surface par Omlin. Après consultation de la VAR, l'arbitre expulsait le portier héraultais. Le champion de France se montrait pressant avant la demi-heure de jeu mais Icardi bien servi par Neymar croisait trop sa frappe devant Bertaud (26e).

Kylian Mbappé retrouve le chemin des filets

Trois minutes plus tard, Kurzawa sur la gauche centrait dans la surface pour Di Maria dont la frappe ne trouvait pas le cadre (29e). Fort logiquement, le PSG ouvrait le score après la demi-heure de jeu. Di Maria lançait dans la profondeur Mbappé qui d'un superbe piqué gagnait son duel face à Bertaud (1-0, 34e). En confiance après cette ouverture du score, les hommes de Pochettino voulaient rapidement faire le break mais la frappe de Neymae était repoussée par Bertaud (39e). Au retour des vestiaires, le Paris Saint-Germain restait entreprenant et Florenzi voyait son centre difficilement maitrisé par Bertaud (46e). Le portier héraultais sauvait les siens sur une volée à bout portant d'Icardi (54e). Le PSG réalisait le break à l'heure de jeu. Verratti décalait Mbappé sur la droite qui centrait pour Neymar qui ajustait Bertaud (2-0, 60e).

Quelques secondes plus tard, le MHSC buvait la tasse. Bien décalé sur la droite, Florenzi distillait un bon centre au six mètres pour Icardi qui trompait Bertaud (3-0, 61e). La défense héraultaise coulait définitivement deux minutes plus tard. Neymar alertait Icardi qui servait sur un plateau Mbappé qui poussait le ballon au fond des filets (4-0, 63e). En feu, le champion de France déroulait face à une formation héraultaise à dix et aux abois. Layvin Kurzawa tentait un magnifique retourné acrobatique qui heurtait la transversale (70e). Les hommes de Mauricio Pochettino géraient tranquillement la fin de match et Mbappé profitait d'une série de contres pour s'offrir un duel face à Bertaud (86e). Grâce à ce treizième succès de la saison, le PSG prenait provisoirement trois longueurs d'avance sur le LOSC.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Mbappé (7,5) : l'attaquant français a connu une entame compliquée marquée notamment par des contrôles ratés sur des passes anodines. Le natif de Bondy provoque l'expulsion d'Omlin qui l'a fauché à l'extérieur de la surface (15e). Le champion du monde profite d'une belle offrande de Di Maria pour ouvrir le score d'un piqué astucieux (1-0, 34e). L'international tricolore marquait ainsi son treizième but de la saison. En confiance avec ce but, l'ancien Monégasque s'est montré plus tranchant dans ses accélérations. Le numéro sept parisien profitait d'un bon décalage de Verratti pour offrir le deuxième but de son équipe à Neymar (2-0, 60e). Très inspiré, il inscrit un doublé sur un beau service d'Icardi (4-0, 63e). Le buteur francilien a un peu disparu de la circulation en fin de match malgré un ultime duel face à Bertaud (86e), mais sa prestation du soir devrait le remettre sur le droit chemin.

PSG

  • Navas (5,5) : le portier costaricien n'a absolument pas été sollicité dans le premier acte. L'ancien Madrilène a quitté prématurément les siens sur blessure. Remplacé à la 46e par Rico qui n'a absolument rien eu à faire ce soir.

  • Florenzi (7) : comme à son habitude, le latéral droit italien se distingue par sa générosité sur le terrain. Son superbe centre pour Icardi aurait pu être décisif (9e). Toujours force de proposition pour le porteur du ballon, ses centres restent toujours dangereux pour la défense adverse. Passeur décisif sur le troisième but parisien marqué par Icardi (3-0, 61e). Encore une rencontre pleine fournie par l'international transalpin.

  • Marquinhos (6) : le capitaine parisien associé une nouvelle fois à Abdou Diallo en charnière centrale, n'a pas eu trop à s'employer dans le premier acte. Il s'est contenté de rester concentré et bien diriger sa défense. Toujours aussi dominateur dans les duels, le défenseur central brésilien a dû rendre prématurément son brassard de capitaine sur blessure. Remplacé à la 51e par Kehrer qui a profité du scénario du match favorable pour passer une soirée tranquille.

  • Diallo (5,5) : l'ancien joueur du Borussia Dortmund n'a pas eu grand-chose à faire dans le premier acte. Hormis une erreur d'inattention dans la relance en début de match, le défenseur central français s'est montré appliqué dans ses démarches. Le scénario du match lui a également rendu la tâche plus facile.

  • Kurzawa (5,5) : très peu sollicité défensivement dans le premier acte, l'intéressé en a profité pour se projeter vers l'avant. Son centre pour Di Maria aurait pu être décisif (29e). Très disponible offensivement, son superbe retourné acrobatique a heurté la transversale (70e). Jamais contrarié dans son couloir, l'ancien Monégasque a passé une soirée tranquille. Remplacé à la 76e par Bakker

  • Verratti (6,5) : très présent à la récupération du ballon, le Petit Hibou oriente le jeu de son équipe à merveille. Le milieu italien n'a aucun mal pour alterner jeu court et jeu long. Toujours aussi généreux dans l'effort, il n'hésite pas à se sacrifier pour le collectif. Son décalage pour Mbappé est décisif sur le but inscrit par Neymar (2-0, 60e). L'international transalpin a commis quelques fautes évitables en fin de match. Averti à la 81e.

  • Paredes (7) : le milieu argentin a régalé dans le premier quart d'heure par ses passes lasers sur les occasions d'Icardi (9e) et Mbappé (15e). Son association avec Verratti dans l'entrejeu parisien reste intéressante. Sa faculté à casser les lignes adverses par ses transmissions constitue une belle arme pour son équipe. Sa volonté à jouer vers l'avant reste appréciable. Un peu plus discret dans le second acte, mais sa prestation globale est satisfaisante. Remplacé à la 76e par Danilo

  • Di Maria (6,5) : El Fideo a souvent essayé de combiner avec Mbappé dans le jeu. Bien servi dans la surface par Kurzawa, l'international argentin voyait le cadre se dérober (29e). Passeur décisif sur l'ouverture du score de Mbappé (1-0, 34e). L'ancien Madrilène s'est souvent positionné au coeur du jeu dans le premier acte, laissant l'initiative à Florenzi dans le couloir droit. Sa qualité dans les transmissions reste à souligner. Un match sérieux avec une nouvelle passe décisive à la clé.

  • Neymar (7,5) : l'international brésilien a beaucoup réclamé le ballon dans les premiers instants du match. Très actif, l'ancien Barcelonais s'est distingué par ses provocations balle au pied. Sa merveilleuse passe de l'extérieur du pied pour Icardi aurait pu être décisive (26e). Dans tous les coups offensifs de son équipe, le numéro dix parisien voyait sa belle frappe repoussée par Bertaud (39e). Récompensé de ses efforts par un but sur un service de Mbappé (2-0, 60e). La star auriverde est également impliquée sur le quatrième but de Mbappé (4-0, 63e). En fin de match, l'intéressé a trop souvent cherché l'exploit individuel et a agacé à plusieurs reprises ses adversaires par son comportement. Malgré cela, il reste tout simplement au-dessus du lot techniquement.

  • Mbappé (7,5) : voir ci-dessus.

  • Icardi (7) : titularisé à la place de Moïse Kean à la pointe de l'attaque parisienne, l'attaquant argentin est trop court sur un centre de Florenzi (9e). L'ancien joueur de l'Inter n'a pas su profiter d'une offrande de Neymar pour ouvrir le score (26e). Comme souvent, le numéro neuf parisien n'a pas touché beaucoup de ballons dans le jeu. Sa volée à bout portant a bien été repoussée par Bertaud (54e). Mais le buteur argentin n'a jamais baissé les bras et a trouvé le chemin des filets sur un bon centre de Florenzi (3-0, 61e). L'intéressé a su se montrer altruiste en offrant un doublé à Mbappé (4-0, 63e). Remplacé à la 82e par Sarabia

Montpellier

  • Omlin (non noté) : le portier suisse ne sera pas resté longtemps sur la pelouse du Parc des Princes ce soir. Exclu à la 19ème minute après une sortie non maîtrisée sur Kylian Mbappé qui partait en profondeur, le gardien montpelliérain écope d’un carton rouge. Remplacé par Dimitri Bertaud (6) qui aura été très bon avant que les Parisiens décident de boucler le match en début de seconde période. Il aura essayé tant bien que mal de sauver son équipe, avec de très bons arrêts (37e, 46e) et notamment sur cette tentative de Icardi à la 56ème minute. Bonne prestation donc dans l’ensemble, mais impossible de faire des miracles dans ces conditions.

  • Souquet (5) : dans une rencontre compliquée pour son équipe qui n’a pas eu beaucoup l’occasion d’aller vers l’avant, l’ancien Niçois aura tenté d’apporter offensivement, notamment en contre attaque. Il aura également été solide derrière, en remportant 12 de ses 14 duels. Sûrement le défenseur de l’Hérault le moins en difficulté ce soir.

  • Pedro Mendes (4) : aux côtés du vétéran brésilien du championnat de France en charnière centrale, le défenseur portugais aura fait du bon travail malgré les 4 buts inscrits par le PSG. Un peu plus haut sur le terrain que les autres défenseurs, il a remporté la plupart de ses duels et n’a pas commis d’erreur manifeste.

  • Hilton (3) : match difficile pour l’ancien Marseillais. À 43 ans, le brésilien aura été en difficulté face aux flêches parisiennes. Souvent en retard sur les appels en profondeur de Neymar, Di Maria et Mbappé, il est pris de vitesse par Icardi sur le deuxième but de Mbappé (63e). Il est à l’agonie face à Mbappé en fin de match (87e) et son intervention est miraculeuse.

  • Congré (2) :le défenseur de 35 ans, placé dans le couloir gauche de la défense ce soir, a été en grande difficulté dans cette rencontre. Plutôt tranquille en première période, il est fautif sur 2 des 3 buts inscrits en seconde période. Auteur d’un mauvais contrôle sur le but de Neymar (60e), il permet à Mbappé d’être dans les meilleures conditions pour servir l’attaquant brésilien. Quelques secondes plus tard, il est aussi l’auteur d’une mauvaise intervention sur le but d’Icardi (61e). Il est remplacé par le jeune Cozza juste après les 3 buts parisiens (67e).

  • Ristić (non noté) : le milieu de terrain serbe aura malheureusement été choisi par son entraîneur Michel Der Zakarian pour remplacer par Dimitri Bertaud après le carton rouge de Jonas Omlin.

  • Sambia (3) : sur le côté droit du 4-4-1-1 de Der Zakarian, Junior Sambia a tenté d’être le meneur de jeu de cette équipe montpelliéraine ce soir. Avec 53 ballons touchés, et dans une équipe regroupée en défense tout au long du match, il a tenté d’apporter en contre attaque à l’image de ce rush en solo à la 55ème minute où il est finalement stoppé par deux défenseurs parisiens. Compliqué de rendre une bonne copie dans ces conditions.

  • Le Tallec (3) : pas un grand match de l’ancien joueur de l’Étoile Rouge de Belgrade. Avec 20 ballons touchés, il est le joueur du MHSC à l’avoir touché le moins. Compliqué d’être influent dans le jeu quand tes défenseurs et ton gardien touchent plus de fois le cuir. Dans un rôle de troisième défenseur central en phase défensive, il n’aura remporté que 2 duels sur 5. Remplacé par Mavididi en seconde période après les 3 buts consécutifs du trio Neymar-Icardi-Mbappé (68e)

  • Savanier (3) : match globalement semblable à celui de son partenaire du milieu de terrain Junior Sambia. De retour en tant que titulaire après sa longue absence de plus d’un mois, l’ancien joueur du Nîmes Olympique aurait dû être le meneur de jeu de cette équipe, avec l’absence d’Andy Delort et la sortie prématurée de Florent Mollet. Hors de forme, le natif de Montpellier aura lui aussi tenté d’apporter offensivement en contre mais n’aura rien pu faire avec une équipe sans animation offensive.

  • Mollet (non noté) : Sorti sur blessure à la 32ème minute, l’ancien Messin a été remplacé par Joris Chotard à la 35ème minute. Le jeune milieu de terrain du MHSC a eu lui aussi un match compliqué dans son registre plus défensif.

  • Laborde (3) : Sans son binôme Andy Delort, blessé, Gaetan Laborde a vécu un match compliqué seul à la pointe de l’attaque montpelliéraine. Déjà orphelin de l’international algérien, il sera également privé de Florent Mollet, sorti sur blessure en première période. L’ancien Bordelais n’a pas été vraiment alimenté en ballons. Pas facile d’être décisif quand on touche peu de fois le cuir. Remplacé par Wahi à la 68ème.

Plus d'infos

Commentaires