Ligue 1 : les plus beaux tifos de la saison 2017/18 !

Samedi soir s'est clos une saison de Ligue 1. Un épilogue avec son lot de joies et de déceptions. Une saison qui aura, avec excès parfois, été rythmée par les supporters. Chambreurs parfois, gueulards souvent, unis toujours, chanteurs selon l'humeur, ils recèlent bien des talents artistiques dont celui d'illuminer un stade. Panorama non exhaustif des plus beaux tifos de notre championnat.

Les supporters marseillais ont remercié leurs joueurs lors de la 38e journée
Les supporters marseillais ont remercié leurs joueurs lors de la 38e journée ©Maxppp

Amiens SC : pour la réouverture de la tribune nord du stade de la Licorne - première en Ligue 1 - face au Stade Rennais, le 3 mars 2018, le kop Tribune Nord avait déployé un superbe tifo. La rencontre se terminera par une défaite 2-0 des Picards sur leur pelouse, malgré le soutien de 12 000 spectateurs.

La suite après cette publicité

Angers SCO : Paris, un adversaire à part. Pour la réception du Paris Saint-Germain, le 4 novembre 2017, à l'occasion de la 12e journée de Ligue 1, le Kop de la Butte avait déployé un tifo dans la tribune Coubertin. Ce soir-là, les Parisiens s'imposèrent 5 buts à 0.

Angers SCO : le 12 mai dernier, pour le compte de la 37e journée, le SCO recevait le FC Nantes dans son stade Raymond-Kopa. Pour ce derby - les deux villes étant séparées de moins de 100 kilomètres - le Kop De La Butte 1992 (KDLB92), qui a fêté ses 25 ans l'année dernière, avait déployé un superbe tifo. Ce qui n'a pas empêché les Canaris de s'imposer 2 buts à 0. Retrouvez le montage du tifo ici.

Girondins de Bordeaux : le 19 novembre 2017, à l'occasion de la réception de l'Olympique de Marseille, pour le compte de la 13e journée de Ligue 1, les Ultramarines fêtaient leurs 30 ans au Matmut-Atlantique, avec une fresque évolutive, laissant apparaître en trois dimensions des monuments de la Belle Endormie. Le journal Sud-Ouest avançait à l'époque des chiffres impressionnants autour de ce tifo : 1000 litres de peinture, 2000 m2 de tissu, 120 heures de travail, 30 000 euros de budget ou encore 12 mâts installés dans le virage sud pour permettre de déployer les larges pans de toile.

Girondins de Bordeaux : le 25 février dernier, les Girondins de Bordeaux recevaient l'OGC Nice au Matmut-Atlantique, pour le compte de la 27e journée de Ligue 1. Dans un contexte tendu, en raison des interdictions de déplacement qui planaient sur les supporters girondins (4 supporters avaient été jugés coupables d'avoir voulu voir un match à Strasbourg, bravant l'arrêté préfectoral), le virage sud en avait profité pour déployer un tifo sur lequel on pouvait lire "Petits Bordelais, tous des agités". Hommage au Bérurier Noir. Ce soir-là, les Girondins ont concédé le nul 0-0 face aux Aiglons. Retrouvez le montage de ce tifo ici.

Stade Malherbe de Caen : le 12 août, à l'occasion de la 2e journée de Ligue 1 face à l'AS Saint-Etienne (0-1), le Kop Normandy déployait au stade Michel d'Ornano un « tifo » en hommage à Stéphane Paille, ancien joueur du SMC (1991-93), passé également par Sochaux, Bordeaux, Montpellier ou encore l'Olympique Lyonnais, décédé au début de l'été.

Stade Malherbe de Caen : le Normandy Kop avait également déployé un joli tifo lors de la réception du promu troyen, le 28 octobre, avec à la clé un succès des Normands, grâce à une réalisation de Ronny Rodelin (1-0).

Dijon FCO : la réception de l'Olympique de Marseille est toujours une fête. Mais parfois, les tribunes des adversaires de l'OM prennent des airs de Vélodrome. Les Lingon's Boys, groupe de supporters dijonnais, avaient prévu un tifo pour la réception des Olympiens, agrémenté d'une banderole « Supporte l'équipe de ta ville ». Le message était clair. Sur le terrain, l'Olympique de Marseille s'est imposé 3 buts à 1.

Dijon FCO : le 6 mai dernier, à l'occasion de la rencontre de la 36e journée face à l'En Avant de Guingamp, pour fêter ses 6 ans, le jeune groupe ultras dijonnais des Lingon's Boys avait prévu un tifo humoristique. Une référence au film Very Bad Trip et à la scène incarnée par Zach Galifianakis, Alan, qui tente de compter les cartes face à la table de black jack. Sur le terrain, les Bourguignons se sont imposés 3 buts à 1.

En Avant de Guingamp : le « Celtico » a toujours une saveur particulière. Cette saison, les Guingampais l'ont emporté à l'aller et au retour. Au match aller, au Roudourou, le 14 octobre, le Kop Rouge, élu meilleur public de France en 2014, 2015 et 2017, avait déployé un tifo animé pour accueillir ses joueurs. Les Guingampais s'étaient imposés 2-0. Aujourd'hui européen, Rennes était alors 16e et des supporters avaient tenté d'envahir la pelouse. Tout est bien qui finit bien.

En Avant de Guingamp : pour le dernier match de l'En Avant de Guingamp à domicile cette saison, le Kop Rouge avait fait les choses en grand. Un tifo géant recouvrait la tribune latérale ouest, inspiré des différents monuments de la ville des Côtes-d'Armor, accompagné de l'inscription "Gwengamp", appellation bretonne. Les joueurs d'Antoine Kombouaré ont profité de l'occasion pour offrir un véritable festival à leurs supporters, réalisant un match nul prolifique face à l'Olympique de Marseille (3-3). Pour plus de photos c'est ici.

LOSC : la saison a été bien compliquée pour les Lillois, malgré de grandes ambitions affichées au départ. En dépit des mauvais résultats et d'un maintien arraché dans les ultimes journées, les supporters sont restés. À l'image des Gorijsel Spirit, groupe de supporter lillois situé dans la tribune sud du Stade Pierre Mauroy. Pour leurs 5 ans, ils ont déployé face au FC Metz un tifo qui aura eu besoin de deux ans pour émerger et dont ils racontent la création ici. Ce soir-là, le LOSC s'est imposé 3 buts à 1 face aux Messins.

Olympique Lyonnais : lors du derby aller face à l'AS Saint-Etienne, remporté 5 à 0 par l'OL à Geoffroy-Guichard, pour célébrer son but Nabil Fekir avait présenté son maillot aux supporters des Verts, à la manière de Lionel Messi. Le chambrage avait été l'un des déclencheurs d'un envahissement de terrain. Au retour, au Groupama Stadium, les supporters lyonnais avaient marqué le coup et déployé un tifo hommage à la célébration de leur capitaine.

Olympique Lyonnais : les Bad Gones, groupe de supporters considéré comme le plus nombreux de France, fêtaient leurs 30 ans cette saison. Du début à la fin de la saison, le virage nord a donc vu se succéder tifos et banderoles en hommage aux BG87. Petit florilège.

OL-RC Strasbourg (5/08/17, 1ère journée, victoire 4-0)

OL-Girondins de Bordeaux (19/08/17, 3e journée, 3-3)

OL-LOSC (29/11/17, 15e journée, défaite 1-2)

OL-OM (17/12/17, 18e journée, victoire 2-0)

Olympique de Marseille : bouillants lors des dernières rencontres de la Ligue Europa disputées au stade Orange-Vélodrome, les supporters olympiens ont également répondu présents lors des chocs de la saison en Ligue 1. Le 28 janvier, lors de la 23e journée, face à Monaco, un hommage appuyé est rendu à Luiz Gustavo. Une banderole accompagne un drapeau du Brésil et le blason du club : « Arrachez-vous pour ce blason », peut-on lire. Les deux équipes s'étaient séparées sur un match nul 2-2.

Olympique de Marseille : à la lutte pour la Ligue des champions, les Olympiens avaient reçu l'Olympique Lyonnais, adversaire direct, le 18 mars, pour le compte de la 30e journée. Si les supporters olympiens avaient brillé dans les tribunes, avec ce superbe tifo, leurs joueurs avaient dû s'incliner sur le terrain, punis par un but tardif de Memphis Depay (2-3).

FC Metz : lanterne rouge du championnat l'essentiel de la saison, le FC Metz a toujours pu compter sur le soutien de ses groupes de supporters. Horda Frénétik, Génération Grenat et Gruppa Metz...ce dernier ayant profité de la réception de l'ESTAC, le 23 septembre, à l'occasion de la 7e journée, pour fêter ses cinq ans avec un superbe tifo déployé dans la tribune ouest du stade Saint-Symphorien. En s'imposant 1-0, les Aubois étaient venus gâcher la fête.

AS Monaco : cet été le champion en titre n'a pas été épargné par les départs après une saison mémorable. Si Leonardo Jardim a fait un travail remarquable avec les armes dont il disposait et si l'ASM a terminé dauphin du PSG, le stade Louis-II a retrouvé ses faibles affluences cette saison. A l'exception de grosses affiches, comme face au Paris Saint-Germain, le 26 novembre, à l'occasion de la 14e journée. Un joli tifo accueillait les joueurs lors de leur entrée sur la pelouse. Un spectacle qui n'a pas empêché les Parisiens de l'emporter 2-1.

Montpellier HSC : les Montpelliérains et leur défense de fer ont longtemps fait de leur stade de la Mosson une citadelle imprenable cette saison. Avant de démontrer leurs forces sur le terrain, les Pailladins avaient rendu un hommage appuyé à leur président historique Loulou Nicollin, disparu au mois de juin. Lors de la première journée du championnat, le 5 août, pour la réception du Stade Malherbe de Caen, un tifo à l'effigie de la figure emblématique du club avait été déployé. Le MHSC avait poussé l'hommage un peu plus loin en l'emportant 1-0.

FC Nantes : la réception du Toulouse FC, le 4 novembre, lors de la 12e journée, avait une nouvelle fois permis à la Brigade Loire de se mettre en évidence. Un tifo inspiré d'une scène de crime : « Ultras Scene Do Not Cross » (Scène d'Ultras, ne pas franchir). Avec à la clé une victoire 2-1 des Canaris. Pour le spectacle son et lumière c'est ici.

FC Nantes : les tifos expriment tantôt la fierté d'un groupe tantôt la moquerie envers l'adversaire, souvent un esprit de défiance. D'autres fois ils servent à rendre hommage aux disparus. Philippe Daguillon était le kiné historique du FC Nantes. Le 9 mars, jour de ses 59 ans, il disparaissait des suites d'une longue maladie. La Brigade Loire lui rendait un hommage très appuyé le lendemain, lors de la rencontre face à Troyes, à La Beaujoire : « Ciao Dag » - « Philippe Dag', la Brigade marche à tes côtés ! » pouvait-on lire.

FC Nantes : les Nantais ont cette saison également rendu un hommage appuyé à Henri Michel contre Montpellier, le 6 mai dernier. Légende du club, où il a évolué de 1966 à 1982, l'ancien milieu international français, puis sélectionneur des Bleus, est décédé le 24 avril, à l'âge de 70 ans. Les Nantais s'étaient inclinés 2-0 lors de cette rencontre de la 36e journée à La Beaujoire, mais le spectacle avait été dans les tribunes. « La Légende Henri Michel - 1947-2018 », pouvait-on lire.

OGC Nice : les Aiglons avaient fait les choses bien pour la réception du Paris Saint-Germain, le 18 mars dernier, à l'occasion de la 30e journée. Pour cette rencontre à l'horaire avancé (13h), la Populaire Sud avait déployé un tifo mais n'avait pas forcément les yeux en face des trous au moment d'installer ses bâches. Signe de contestation ou erreur de mise en place, c'est l'intention qui compte. Sur le terrain, le PSG était venu s'imposer 2-1.

Paris Saint-Germain : la rencontre face à l'Olympique de Marseille a toujours une saveur particulière. Cette saison, le 27 février dernier, les supporters parisiens avaient réservé un accueil particulier à leurs meilleurs ennemis. Un tifo représentant Sangoku le Super Saiyan, personnage de Dragon Ball, avait été brandi par le virage Auteuil. Le PSG l'avait emporté 3 buts à 0.

Paris Saint-Germain : après avoir récupéré son titre de champion, le Paris Saint-Germain a légèrement anticipé son départ en vacances. Du côté des joueurs du moins. Battus par le Stade Rennais au Parc des Princes (0-2), le 12 mai, à l'occasion de la 37e journée, pour la dernière de la saison dans leur stade, les Parisiens auront pu compter sur un tifo du virage Auteuil, pour fêter le premier titre du PSG depuis le retour des Ultras.

Stade Rennais : le club breton a impressionné toute la saison par ses tifos. Emmené par un RCK très actif, le Roazhon Park a souvent vu ses joueurs se sublimer. La fête avait plutôt mal débuté le 11 août, avec une défaite 2-1 face à l'Olympique Lyonnais. Dans les tribunes, le spectacle avait lui été assuré, avec un tifo hommage à la série Breaking Bad. « N'ayez pas peur du danger. Vous êtes le danger ! » pouvait-on lire Tribune Mordelles.

Stade Rennais : le 25 novembre, à l'occasion de la 14e journée, le Stade Rennais accueillait le FC Nantes. À cette occasion, le RCK (Roazhon Celtic Kop), producteur d'ambiance en Bretagne depuis 1991, avait sorti un joli tifo de sa manche. Hommage au Joker de Batman en Tribune Mordelles et victoire 2-1 des Rennais.

Stade Rennais : le RCK1991, encore et toujours, est à l'affût et souvent raccord avec l'actualité cinématographique. En témoigne ce tifo, en deux parties, déployé lors de la réception du Paris Saint-Germain, le 19 décembre. Un écho à la sortie du dernier opus de Star Wars, au cinéma. Sur la première partie, un message adressé à l'adversaire du soir, à la manière de Maître Yoda : « Personne par l'argent grand ne devient ». Sur la seconde partie, Dark Vador jaillit de la Tribune Mordelles avec l'inscription « Star Roaz ».

Stade Rennais : impressionnant par sa régularité, le RCK1991 a illuminé le dernier match de la saison au Roazhon Park d'un ultime tifo, inspiré de la série Netflix qui cartonne sur la toile : La Casa de Papel. Une histoire de braquage qui se déroule en Espagne. Pour fêter la qualification en Ligue Europa, on pouvait lire « La Casa de Roazhon - Le regard braqué sur l'Europe ». Face à Montpellier les Rennais ont terminé l'exercice par un match nul (1-1).

AS Saint-Etienne : le 5 novembre dernier, à l'occasion de la 12e journée, les Stéphanois recevaient l'Olympique Lyonnais pour le premier derby de la saison. Sixièmes et insouciants, les Verts pouvaient revenir à un point de leur adversaire du jour en cas de succès. Les hostilités étaient lancées avec un tifo référence au cinéma des frères Lumières, fierté de l'OL. Les Green Angels déployaient un tifo : « Pas de cinéma, ce soir on a : la Haine ». Référence au chef d'oeuvre de Mathieu Kassovitz. Sur le terrain, les Lyonnais s'imposaient 5-0 et une lente et douloureuse descente aux enfers s'initiait pour les Verts.

AS Saint-Etienne : avec l'arrivée de Jean-Louis Gasset sur le banc et un mercato hivernal réussi, les Verts sont repartis de plus belle en 2018. Seizièmes après la phase aller, les Stéphanois terminent l'exercice à la septième place, aux portes de l'Europe. Si sur le terrain les choses vont mieux, dans les tribunes la grogne a laissé place à la fête. Comme lors de la réception des Girondins de Bordeaux, le 6 mai, à l'occasion de la 36e journée. Les Magic Fans avaient déployé une superbe tifo hommage à la tunique que portaient les Verts en 1976, notamment lors de la finale de Glasgow. Son célèbre sponsor Manufrance , "MF", représentant ici les initiales des Magic Fans.

RC Strasbourg : soutien indéfectible du club alsacien, la Meinau a retrouvé la Ligue 1 début août, avec en ouverture, lors de la 2e journée, un spectacle à assurer face au LOSC. La tribune ouest déployait à cette occasion un très joli tifo mettant en avant l'arène strasbourgeoise, accompagnée de l'inscription « De retour au premier plan, merci les bleu-et-blanc ». Les joueurs strasbourgeois ont répondu à leurs supporters sur le terrain avec un succès 3-0 !

RC Strasbourg : véritable 12e homme du club alsacien, le KOP composé des Ultras Boys 90 et du Kop Ciel et Blanc avait accueilli le voisin messin avec un superbe tifo lors de la 30e journée, le 1er avril. Sur le terrain, les deux équipes s'étaient séparées sur un match nul 2-2, 1 carton rouge partout. En tribune, le KOP alsacien avait déployé un tifo mettant aux prises un chevalier (aux allures de ninja) strasbourgeois au Graoully messin, animal mythique à l'apparence d'un dragon qui protège la cité mosellane.

RC Strasbourg : le promu a cette saison réussi à faire tomber l'ogre parisien dans son antre de la Meinau (2-1), infligeant leur première défaite aux hommes de la capitale. Ce soir-là, la fête était sur et en dehors du terrain. Dans la tribune Ouest, un tifo humoristique était déployé avant le coup d'envoi, inspiré du fameux ticket de Millionnaire à gratter. « Contre mauvaise fortune, bon coeur : à eux les millions, à nous le ticket gagnant, » pouvait-on lire.

Toulouse FC : le 11 mars, à l'occasion de la 29e journée et de la réception de l'Olympique de Marseille, les Indians Tolosa, groupe ultra du Téfécé, ont déployé un tifo reprenant la série Peaky Blinders, basée sur l'histoire d'un gang actif à Birmingham à la fin du XIXe siècle. Racket, contrebande d'alcool et de tabac, paris illégaux, ils règnent sur la ville. D'où le slogan : « This is our city ».

Troyes : un petit tour et puis s'en va. Promu cette saison, l'ESTAC retrouvera la Ligue 2 la saison prochaine. La faute à une fin de saison très compliquée, avec une seule victoire lors des treize derniers matches. Alors, avant une remontée (prochaine ?), on se souviendra que les Magic Troyes, groupe de supporters aubois, auront fêté leurs 20 ans d'existence en Ligue 1, contre le SCO Angers, le 25 novembre. Avec, à la clé, une victoire 3-0 !

Bonus Ligue 2 - Stade de Reims : Les Rémois ont dominé le championnat de deuxième division de la tête et des épaules. Champion et promu à quatre journées de la fin, les Champenois ont profité de la réception de leur dauphin, Nîmes, lors de l'ultime journée, pour déployé un tifo inspiré de la trilogie de Robert Zemeckis, Retour vers le futur. « Nom de Zeus Marty », « Nous devons retourner en 1931 », « Pourquoi Doc ? »...« Pour assister à la naissance d'un club de légende ».

Plus d'infos

Commentaires