OM : quelle place pour les jeunes ?

Par Constant Wicherek
3 min.
Igor Tudor avant le match OM-Norwich à Fos-sur-Mer @Maxppp

Chaque saison, le supporter de football espère qu'un jeune de son centre de formation va percer. Du côté de l'Olympique de Marseille, cela n'a jamais été la politique. Pour autant, Igor Tudor a pu voir à l'œuvre beaucoup de joueurs sur les deux premiers matches de préparation. Certains auront-ils leur chance ?

Cela n'aura échappé à personne, l'Olympique de Marseille s'est incliné ce samedi contre Norwich pour son deuxième match de préparation à Fos-sur-Mer (0-3). Pour autant, vu la large revue d'effectif opérée par Igor Tudor, le nouveau coach de l'OM, et surtout la préparation lourde que les Phocéens subissent, rien d'anormal jusqu'ici. D'autant qu'on a pu voir quelques jeunes sur la pelouse.

La suite après cette publicité

Déjà contre Marignane-Gignac-Cote-Bleu (victoire 4-1), on avait pu voir à l'oeuvre les jeunes pousses marseillaises. Si le niveau (une équipe de National 2) en face était faible, on a pu se faire une petite idée. C'était encore plus le cas face au club anglais, relégué cette saison en Championship (deuxième division anglaise). Si beaucoup de ceux qui ont tourné sur ce match au Stade Parsemain n'auront pas leur chance cette saison, d'autres auront peut-être tapé dans l'oeil du coach.

À lire C3 : l’arbitre d’OM-Benfica est connu

« Peut-être que certains pourront espérer jouer avec les professionnels »

« Peut-être que certains pourront espérer jouer avec les professionnels, mais seulement certains d'entre eux », confiait d'ailleurs le géant croate lors d'une zone mixte improvisée en bord de terrain après la confrontation face aux Canaries. Yakine Said M'Madi, le défenseur central (18 ans) et Oussama Targhalline (20 ans) sont d'ailleurs probablement de ceux-là.

La suite après cette publicité

Le défenseur, impressionnant par, semble-t-il, son absence de pression, s'est montré dur sur l'homme dans les duels et ne prenant que peu de risques à la relance, malgré une qui aurait pu être fatale. Le secteur défensif de l'OM est très dense (Caleta-Car, Mbemba, Balerdi, Gigot, Touré, Peres), il pourrait se frayer une place pour la coupe nationale ou profiter des blessures et autres suspension éventuellement.

Encore trop juste pour Elmaz et Ben Seghir ?

Concernant le milieu de terrain, il est probablement celui dont l'écart avec le groupe pro est le moins grand. Il lui reste des choses à parfaire, mais il est loin de faire tache sur les deux premières confrontations promenant son aisance technique et surtout son assurance dans un secteur où les Valentin Rongier, Mattéo Guendouzi et Pape Gueye devraient faire la loi. L'année passée, on l'avait vu souvent dans le groupe professionnel pour les rencontres de l'équipe de Sampaoli, sans forcément grand temps de jeu (3 minutes en Ligue 1, 12 en Coupe de France).

La suite après cette publicité

Bartuğ Elmaz, le jeune Turc arrivé cet été, et Salim Ben Seghir, vrai bon joueur de la N3 de l'OM l'année passée, ont aussi pu se montrer. Si le premier cité a été plutôt bon en seconde période contre le MGCBFC et bien moins contre Norwich, l'ex-Niçois a eu du mal à se démarquer des autres. Mais ces deux chances n'étaient peut-être pas les dernières.

Pour autant, il ne faut pas oublier les conditions actuelles du club marseillais. Tudor les rappelait d'ailleurs après la rencontre : « à la fin, les jeunes joueurs ont joué une trentaine de minutes. J'ai vu beaucoup de bonnes choses, d'autres sur lesquelles nous devons travailler. Nous avons changé la façon de jouer par rapport à l'année dernière. Bien sûr nous avons besoin d'un temps d'adaptation et je suis sûr que nous serons bons cette année. Ils sont aussi là parce qu'il manque des joueurs et que certains vont arriver. Nous n'avons pas encore un effectif complet. Je ne voulais pas non plus faire jouer trop de minutes aux joueurs, donc c'est une bonne décision de faire jouer des jeunes joueurs ». Le trou est donc vraiment étroit, mais sait-on jamais, certains téméraires ont réussi avant eux...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité