Nasser Al-Khelaïfi annonce de très grands changements à venir au PSG

C'est la fin des recrues stars au PSG et le début d'une nouvelle ère. C'est ce qu'affirme Nasser Al-Kelaïfi dans une longue interview où il évoque également la nouvelle organisation du club.

Nasser Al-Khelaifi, le président de l'ECA
Nasser Al-Khelaifi, le président de l'ECA ©Maxppp
La suite après cette publicité

Cela faisait un petit moment que Nasser Al-Khelaïfi ne s'était pas exprimé longuement en public. A vrai dire, depuis le coup médiatique et sportif réalisé avec la prolongation de Kylian Mbappé à la fin du mois de mai, le président du PSG s'était fait discret. Depuis, pourtant, il s'est passé pas mal de petites choses et notamment le départ de Leonardo, remplacé par Luis Campos. Ce dernier a déjà planché au futur du club, comme le nom de l'entraîneur qui allait s'asseoir sur le banc lors de la prochaine saison.

Il s'agira sans doute de Christophe Galtier. Dans un long entretien accordé au Parisien, le patron parisien ne dit pas son nom clairement, officialisant ou presque au passage le départ de Mauricio Pochettino. «On a une shortlist de coachs, on discute avec Nice, ce n’est pas un secret. J’espère qu’on trouvera rapidement un accord mais je respecte Nice et le président Rivère, chacun défend ses intérêts.» Les changements débutent dans la capitale et ils sont encore nombreux à venir, indique Al-Khelaïfi, lui qui est revenu en France ces dernières heures pour finaliser les dossiers chauds.

Al-Khelaïfi : «on ne veut plus du flashy, du bling-bling, c’est la fin des paillettes»

Le dirigeant qatari a carrément employé un autre ton durant cet entretien. On comprend désormais que le projet va changer : fini les stars payées à coup de millions et de salaires exorbitants. Désormais, et comme il l'avait déjà affirmé à son arrivée à Paris il y a 11 ans, Al-Khelaïfi veut que le PSG forme ses futurs champions. «Peut-être devrait-on d’ailleurs changer notre slogan… Dream Bigger (rêver plus grand), c’est bien mais aujourd’hui, nous devons surtout être réalistes, on ne veut plus du flashy, du bling-bling, c’est la fin des paillettes», entame-t-il.

«On est là pour longtemps. On va avoir le meilleur centre d’entraînement du monde. Mon objectif pour les prochaines années est de n’avoir que des joueurs parisiens dans notre équipe. Il y a tellement de talents dans notre région. Les meilleurs joueurs de notre région méritent de jouer pour le PSG. Cela prendra du temps, mais c’est un objectif.» Luis Campos a été intronisé pour mener ce projet, tandis que Antero Henrique est bien de retour dans l'organigramme à un poste qu'il faudra définir, mais c'est bien lui qui sera chargé de débarrasser le club de ses poids morts.

Les indésirables priés de quitter le navire

«Maintenant, la position du PSG est claire : les joueurs qui ne font pas partie du projet devront partir. Certains ont profité de la situation, maintenant c’est fini !», martèle Nasser Al-Khalaïfi, qui a soigneusement évité le sujet Neymar en répondant à côté de la question posée par le média. Il critique tout de même les joueurs ayant une hygiène de vie loin d'être irréprochable. « Il faut se discipliner, sur le terrain et en dehors. Celui qui veut rester dans son confort, qui ne veut pas se battre, il restera de côté.»

A travers cette réponse, il concède que trouver une porte de sortie au Brésilien sera compliquée, lui qui est encore sous contrat jusqu'en 2025. La stratégie a changé, les joueurs devront s'adapter, ou partir même si pour le moment, ça ne se bouscule pas vraiment. En attendant l'identité de l'entraineur, le PSG planche et on comprend mieux pourquoi les éléments ciblés comme Milan Skriniar, Gianluca Scamacca, Renato Sanches ou encore Vitinha sont moins clinquants que les mercatos précédents. Il y a la volonté de tourner la page des recrues stars.

Plus d'infos

Commentaires