JO, LOSC : Kouadio-Yves Dabila affiche ses ambitions

Kouadio-Yves Dabila disputera les Jeux Olympiques de Tokyo avec la Côte d'Ivoire cet été. Avant de rentrer au LOSC. Ou pas.

Dabila Kouadio Yves à l'échauffement avec le LOSC
Dabila Kouadio Yves à l'échauffement avec le LOSC ©Maxppp

Avec l'Égypte et l'Afrique du Sud, la Côte d'Ivoire représentera l'Afrique lors des Jeux Olympiques de Tokyo (le tournoi aura lieu du 22 juillet au 7 août). Kouadio-Yves Dabila (24 ans) sera de la partie avec les Éléphanteaux. Le défenseur central trépigne d'impatience, comme il l'a confié à Foot Mercato. «J’ai ressenti un sentiment de joie et de fierté. Je suis heureux de pouvoir représenter mon pays dans une compétition aussi prestigieuse que les JO, c’est une immense joie et une très grande fierté», nous a-t-il expliqué, en pleine préparation.

La suite après cette publicité

«On a commencé la préparation. On a un stage au pays. On devait normalement venir en France cette semaine pour jouer un amical (contre les Bleuets), mais le match a été annulé. On continue la préparation ici. On s’adapte, ça se passe bien. On travaille pour être prêt pour cette grande échéance, sachant qu’on est dans une grosse poule, afin de tirer notre épingle du jeu», nous a-t-il confié. Les Ivoiriens ont en effet hérité de l'Arabie Saoudite, de l'Allemagne, finaliste malheureux en 2016 à Rio de Janeiro, et du Brésil, champion olympique en titre, dans le groupe D.

Les JO, le Japon, le Brésil

«C’est sûr que c’est un groupe très costaud, mais on a une très grosse équipe avec des cadres qui nous ont rejoint. À nous de faire ce qu’il faut pour sortir des poules. C’est l’objectif. Et ensuite aller le plus loin possible. Le Brésil, tu joues contre le tenant du titre, le favori. Après, nous, on a notre carte à jouer. On y va pour gagner chaque match. C’est un nouveau challenge. Il y a cette adrénaline qui donne envie de tout balayer sur ton passage», nous a lancé celui qui n'a encore jamais mis les pieds au pays du soleil levant. Le natif de Senande croit dur comme fer en les chances de briller de sa sélection.

«C’est un groupe qui vit ensemble depuis 2014. Il y a des nouvelles têtes qui sont arrivées depuis. Mais le noyau se connaît depuis pas mal de temps. Ce sera l’une de nos forces. À nous de bien nous préparer, de bien nous concentrer», nous a-t-il indiqué, comptant sur les cadres Franck Kessié (24 ans, AC Milan), Max-Alain Gradel (33 ans, Sivasspor) et Éric Bailly (27 ans, Manchester United) pour aider les plus jeunes. «Ils nous apportent leur expérience. Ce sont des joueurs qui évoluent depuis très longtemps au très très haut niveau. Nous, on est dans la fleur de l’âge, au début de nos carrières. Kessié a l’habitude de jouer des grands matches avec l’AC Milan, il a joué deux CAN. Il connaît ce genre de compétitions. Il nous apporte de la qualité et de l’engouement. Expérience et conseils, c’est ce qu’ils nous apportent au quotidien», a-t-il apprécié.

Son avenir au LOSC

Si les JO occupent pour l'heure son esprit, il sera ensuite temps pour lui de régler la question de son avenir. «Au niveau personnel, j’ai terminé mon prêt à Mouscron qui ne s’est pas très bien passé. Je me suis blessé, je me suis fait une fracture du 5e métatarse. Après je suis revenu, il y a eu un changement de coach. Il est venu avec quelques joueurs à lui. Il a fait ses choix. C’est le football. Pour moi, c’est du passé. Je devais reprendre avec Lille, mais j'ai été convoqué avec la sélection. On verra bien. Mes agents sont en contact avec pas mal de clubs. On verra bien ce que l’avenir nous réserve. Je suis focalisé sur les JO pour l’heure», nous a précisé l'ancien pensionnaire de l'AS Monaco avant d'ajouter.

«On a parlé avec Lille à la fin de la saison, avant ma venue en sélection. Ils ont vu mes agents d’abord, puis on s’est vu tous ensemble pour faire le bilan de la saison écoulée et parler de l’avenir. Je devais reprendre avec les autres, mais j’ai été convoqué en sélection. On ne m’a pas dit qu’on ne comptait pas sur moi. On a surtout parlé sportivement. Il faut que je rejoue, comme il y a deux-trois ans. Les portes ne m’ont pas été fermées là-bas. Je cherche à faire une saison pleine, jouer une trentaine de matches», a-t-il conclu. Une fois de retour des JO, Kouadio-Yves rencontrera Jocelyn Gourvennec et fera le point pour savoir s'il tentera de remplir son objectif à Lille... ou ailleurs.

Plus d'infos

Commentaires