Nabil Fekir : « j'ai un peu plus de responsabilités au Betis qu'à Lyon »

Cet été, Nabil Fekir a quitté son cocon lyonnais. L'international français a pris son envol pour aller relever un nouveau défi au Real Betis Balompié. Un club où il s'épanouit comme il nous l'a confié.

Nabil Fekir sous le maillot du Betis
Nabil Fekir sous le maillot du Betis ©Maxppp
La suite après cette publicité

Nabil Fekir est un homme tout terrain. Sur le rectangle vert, la réputation du footballeur passé par l'Olympique Lyonnais n'est plus à faire. Mais à 26 ans, le natif de Lyon avait envie de relever un nouveau challenge. C'est ainsi qu'il s'est lancé sur le terrain des affaires. Entouré de ses proches et de personnalités du monde de la musique et du football, il a inauguré dimanche soir à Villeurbanne sa pizzeria "911 Pizza" sur le thème de New York. « C’est un projet qui me tenait à cœur, ainsi qu’à ma famille. On essaye de faire quelque chose de différent. On espère que ça va plaire aux gens (...) C’est un projet auquel on réfléchissait avec ma famille et mes amis depuis un moment. On a tout mis en oeuvre pour que cela puisse voir le jour. Aujourd’hui, on est tous très contents (...) On se lance dans la restauration, car je pense que c’est un secteur qui marchera toujours. Tant qu’on est sérieux et qu’on fait les choses bien, ça marche toujours. Le plus important, le principal, pour moi, est de faire plaisir aux gens, qu’ils se sentent bien chez nous ».

Nabil Fekir garde un œil sur l'OL

Un projet qui a pour objectif de créer de l'emploi et de participer au dynamisme économique de Villeurbanne, une ville où il a vécu plus jeune. «Le but est aussi de créer de l’emploi. Le plus important est que les gens se sentent bien ici et qu’ils aient un endroit pour se retrouver (...) Pour moi, c’est aussi une façon de rendre ce que j’ai pu avoir ». Nabil Fekir, qui ne se voit pas comme un homme d'affaires, n'a donc pas oublié d'où il vient. Il n'oublie pas non plus son club de cœur, l'Olympique Lyonnais. Un club où il a aussi grandi en tant que footballeur et homme. Malgré son départ cet été 2019, l'attaquant tricolore garde toujours un œil sur ce qu'il se passe chez les pensionnaires du Groupama Stadium. «Oui, bien sûr je les suis toujours cette saison. Je resterai toujours un supporter de l'Olympique Lyonnais. Je leur souhaite le meilleur et j'espère qu'ils pourront atteindre leurs objectifs cette année». Un souhait qui est également celui des Gones, qui ont vécu des moments particulièrement délicats lors de cet exercice 2019-20.

C'est aussi le cas du Real Betis Balompié, le nouveau club de Fekir. Les Andalous ont connu un démarrage compliqué. Actuellement quinzième de Liga, l'écurie espagnole espère remonter au classement. Pour cela, elle compte forcément sur l'ancien joueur de l'Olympique Lyonnais. Un élément acheté «19,75 M€ auquel pourront s’ajouter des incentives pour un montant de 10 M€ maximum et un intéressement de 20% de la plus-value réalisée sur un futur transfert». En plus d'avoir un impact positif sur le club, notamment en termes de merchandising, le Français était attendu sur le terrain pour aider une formation qui rêve d'aller plus haut avec lui. À notre micro, le footballeur né en 1993 a fait un point sur ses débuts en Espagne. «Ma saison se passe bien. Sur le plan des résultats, c'est un peu compliqué. C'est comme ça. Il y a des hauts et des bas dans le foot. Il faut s'accrocher et ça ira mieux (...). Je veux faire le maximum, qu'on essaye d'accrocher la meilleure place possible et ensuite on verra bien ».

Le Français se sent bien au Betis

Pour cela, les pensionnaires du stade Benito Villamarin auront besoin d'un grand Nabil Fekir, comme cela a été le cas samedi lors du succès face à Valence (victoire 2-1). Un match où il a été dans tous les bons coups. Le type de prestation qu'il doit reproduire, lui dont on attend beaucoup. «Oui, j'ai un peu plus de responsabilités au Betis qu'à Lyon. Je le sens un peu. J'arrive avec un statut. Mais il y a aussi de grands joueurs au Betis. Il ne faut pas l'oublier. On est une équipe. On va faire les choses bien». Bien au-dessus techniquement dans cette formation, l'expérimenté Fekir souhaite apporter ses nombreuses qualités, lui qui est le joueur qui réussit le plus de dribbles en championnat (avec Denis Suarez) et provoque le plus de fautes comme l'a annoncé le site de la Liga vendredi dernier. Ce qui est loin d'être anodin dans une ligue où évolue notamment un certain Lionel Messi.

Une statistique qui a fait sourire le joueur tricolore. «J'ai vu ça. Ce n'est pas le plus important, honnêtement. Lionel Messi n'a pas joué les premiers matches. Le plus important pour moi est d'aider l'équipe, qu'elle soit bien et que je sois le plus décisif possible». Décisif, Nabil Fekir l'a été à plusieurs reprises cette saison. En 12 apparitions, il marqué trois buts. Un point qu'il compte bien améliorer au sein d'une ligue qu'il découvre au jour le jour. «C'est un championnat que je découvre. C'est un championnat plus technique, sans pour autant cracher sur la Ligue 1. Je me plais bien là-bas et j'espère que ça continuera». Sous contrat jusqu'en 2023, Nabil Fekir s'épanouit donc à Séville, dans une Liga qu'il espère bien conquérir et dont il compte faire son nouveau terrain de chasse !

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires