OM - Nice : les notes du match

En ouverture de la 4ème journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille recevait son voisin azuréen de l'OGC Nice. Au terme d'une rencontre dominée de bout en bout, l'OM s'impose 4-0 et signe sa première victoire dans le "nouveau" Vélodrome.

Payet et Thauvin, grands artisans de la victoire olympienne
Payet et Thauvin, grands artisans de la victoire olympienne ©Maxppp
La suite après cette publicité

En début de match, l'OM est positionné très haut en récupération de balle. Étouffés, les niçois ont eu beaucoup de mal à élaborer des offensives et à se sortir de leur moitié de terrain. Il faut attendre de passer le premier quart d'heure de jeu pour voir une occasion se présenter. Accroché dans la surface par N'Koulou, Bosetti réclame un penalty, l'arbitre ne bronche pas (16e). Ensuite, l'action suivante est à mettre à l'actif des Niçois. Décalé par Eysseric sur la droite, Bosetti croise trop sa frappe et Mandanda regarde passer le cuir (18e). Deux minutes plus tard, les Olympiens répondent à l'offensive azuréenne : Gignac réalise une belle déviation pour lancer Mendy sur son aile gauche, le jeune latéral centre à destination de la surface, André Ayew tente de reprendre le ballon, mais glisse, le cuir revient sur Payet qui ouvre son pied pour ouvrir la marque (20e, 1-0). L'attaquant olympien inscrit son premier pion de la saison.

Huit minutes plus tard, les hommes de Bielsa se retrouvent une nouvelle fois devant la cage d'Hassen. Mendy déborde et profite des espaces laissés par Nice pour centrer. Thauvin reprend son offrande, mais sa tête n'est pas cadrée (28e). La suite est plus morose, le jeu est moins agréable à suivre pour les supporters ayant fait le déplacement dans ce Vélodrome newlook. Mais, dans le temps additionnel de la première période, Payet décale Ayew sur la gauche, celui-ci se retrouve en position de centre et adresse un ballon en retrait que Florian Thauvin transforme en but (45e, 2-0). À la mi-temps, l'OM a fait le break face à une équipe niçoise désorganisée en défense.

Au retour des vestiaires, le scénario reste le même. L'OM est toujours ultra-dominateur dans le jeu. Il ne faut pas longtemps aux hommes de Bielsa pour faire parler à nouveau la poudre. Thauvin trouve Payet, seul dans la surface, laissée libre par Genevois, l'international français adresse une tête que Hassen ne peut reprendre. L'OM mène alors 3-0 (48e). La suite de la rencontre n'est que formalité pour les protégés de Marcelo Bielsa, Nice ne s'est jamais montré en mesure d'inquiéter les joueurs de l'OM. En toute fin de match, Alessandrini adresse un centre dans la surface que reprend Imbula en talonnant. Hassen repousse, mais Alessandrini rôde et passe à Barrada, à peine entré en jeu, qui conclut (4-0, 88e). Les Phocéens remportent leur deuxième match de la saison, le premier dans leur nouveau théâtre de rêves. Nice de son côté, réalise une contreperformance. Les joueurs de Claude Puel n'ont pas été à la hauteur face à des Ciel-et-Blanc bien organisés et appliqués, et cela, tout au long de la partie.

L'homme du match : Payet (8,5) : malgré quelques imprécisions en première mi-temps, il a su rapidement se ressaisir en ouvrant le score pour l’OM sur un bon centre de Benjamin Mendy (20e). Il fut intenable ensuite, très provocant face à la défense niçoise. Il est à nouveau buteur cette fois sur un service de Florian Thauvin (48e). Un match plein pour l’ancien joueur du LOSC.

OM :

  • Mandanda (6) : peu inquiété, il a répondu présent lorsque l’occasion se présentait. 5 tirs niçois dont deux cadrés, c’est trop peu pour espérer inquiéter le gardien international. Il réalise une intervention cruciale pour préserver son invincibilité en fin de match (85e).

  • Romao (5,5) : Il a réalisé quelques interventions défensives décisives pour son équipe. Il fut ensuite à l’image de la défense olympienne, trop peu sollicitée pour espérer briller, tant les offensives des Aiglons se sont avérées vaines.

  • Nkoulou (6) : l’arbitre aurait pu le sanctionner (17 e) d’un penalty pour un tacle limite sur Bosetti dans la surface. Il a tenu la baraque, rarement dépassé, souvent en avance par rapport à son vis-à-vis il a réalisé quelques interventions cruciales qui ont su rassurer sa défense

  • Morel (5,5) : un match appliqué pour le défenseur qui a rarement était pris de cours par les rares offensives niçoise. Pas grand-chose à dire sur la prestation de celui qui fut positionné dans l'axe aujourd'hui.

  • Dja Djédjé (5,5) : actif tout au long du match, il s’est cantonné à des interventions défensives et à la couverture de son couloir, préférant laisser les raids offensifs à son compère positionné un cran plus haut, Florian Thauvin.

  • Imbula (6,5) : il a réalisé un joli raid solitaire (13e) mais il fait le mauvais choix au moment de la passe. Il fut présent dans la récupération du ballon et n’a pas hésité à remonter le cuir vers les ailes pour s’offrir des solutions vers l’avant.

  • Mendy (6,5) : très actif sur son côté gauche, il est à l’origine du premier but marseillais. Il fait la passe décisive qui offre l’avantage au score à son équipe en trouvant Payet dans la surface. Il fut un peu moins en vue lors de la seconde période.

  • Thauvin (7,5) : : il a multiplié les courses sans pour autant être vraiment précis en première mi-temps. Il marque juste avant la mi-temps sur un bon service d’Ayew (45e). Il est ensuite passeur décisif sur le troisième but olympien lorsqu’il dépose littéralement le ballon sur la tête de Dimitri Payet. Il inscrit ensuite le troisième but marseillais. Remplacé par Alessandrini (73e).

  • Payet (8,5) : voir ci-dessus.

  • Ayew (7,5) : impliqué sur deux des trois réalisations olympiennes, André Ayew a réalisé une très bonne partie. Il tacle sur le premier but olympien, le ballon revient sur Payet qui transforme. Ensuite, il se transforme en passeur décisif sur le but de Florian Thauvin (45e). Remplacé par Abdel Barrada (87e), qui inscrit son premier but sous les couleurs marseillaises quelques secondes après être entré en jeu..

  • Gignac (5,5) : il offre une solution latérale via une déviation (19e) qui amène le but. Ensuite, il fut compliqué à trouver pour ses milieux de terrain. Il a tenté de se faire oublier par la défense niçoise sans jamais parvenir à se retrouver dans une position dangereuse. Malgré une bonne débauche d’énergie, il n’a pas réalisé le match que l’on attendait de lui. Remplacé par Batshuayi (89e).

Nice :

  • Hassen (3) : très fébrile dans ses prises de balles, mais surtout sur ses sorties aériennes (sur corner ou sur les centres adverses), le portier niçois n'a absolument pas été rassurant. Le jeune gardien de 19 ans finit d'ailleurs la rencontre avec 4 buts encaissés. Un match à oublier.

  • Puel (3) : match très compliqué pour Puel. Constamment dépassé sur son couloir, il a connu une soirée cauchemardesque. Alors que deux des trois buts olympiens viennent de son côté, il a été à l'origine de la plupart des occasions dangereuses de l'OM. Peu précis et fébrile balle au pied, il n'a pas marqué les esprits...

  • Genevois (3) : à l'image de ses partenaires de la défense, l'international haïtien a connu une partie très difficile. Beaucoup trop laxiste dans les duels, il a commis de grossières erreurs de marquage, particulièrement sur le deuxième but adverse, il a laissé énormément d'espace aux attaquants de l'OM. Par ailleurs, il a connu un déchet important dans la relance.

  • Diawara (4,5) : pour son grand retour au Vélodrome, le défenseur sénégalais de 35 ans avait sûrement rêvé d'une meilleure prestation. Lent dans ses déplacements, il a souvent été en retard dans les duels malgré un engagement de tous les instants. Averti en première mi-temps pour contestation, il s'est toutefois distingué sur de belles interventions pour éloigner le danger. Insuffisant cependant.

  • Amavi (3) : le latéral gauche niçois n'aura pas laissé un souvenir impérissable aux Marseillais ce soir. Lui aussi a connu énormément de difficulté à assurer le marquage sur les montées adverses et aura pris l'eau sur son couloir, constamment pris dans son dos par les appels marseillais. Battu dans les duels, il s'est toutefois offert quelques interventions salvatrices, à l'image de ce sauvetage sur sa ligne en fin de match (75e).

  • Mendy (5,5) : l'ancien milieu de terrain de l'AS Monaco aura été l'une des seules satisfactions pour Claude Puel ce soir. S'il a été dépassé offensivement, il a fait le boulot dans l'entrejeu en grattant de nombreux et en orientant bien le jeu des siens depuis sa moitié de terrain.

  • Eysseric (4) : au milieu de terrain, Eysseric n'aura pas vraiment existé ce soir. Trop discret balle au pied, il n'est pas parvenu à faire des différences et aura commis beaucoup d'erreurs techniques. Par ailleurs, il n'aura pas été du tout en réussite sur coup de pied arrêté, ratant toutes ses tentatives sur coup franc. Dur.

  • Hult (5,5) : la recrue suédoise du Gym a livré une belle prestation ce soir. Dans un entrejeu largement dominé par l'OM, il a tenté de faire exister ses partenaires en alimentant bien le jeu des siens. Très actif au pressing, il a abattu un excellent travail à la récupération. Globalement insuffisant toutefois, avec une deuxième période en demi-teinte.

  • Vercauteren (4) : le Belge a bien tenté de dynamiter les offensives de l'OGC Nice ce soir mais force est de constater que le milieu de terrain ne se sera que trop peu distingué. Jamais dans le bon tempo et pas toujours bien placé, il n'a eu qu'une petite frappe enroulée à se mettre sous la dent. Remplacé sous le regard noir de Puel par Cvitanich (60e).

  • Bauthéac (5,5) : combatif et auteur d'une belle occasion de but en début de match (16e), l'ailier niçois n'a pas franchement aidé par ses partenaires ce soir. Esseulé sur les contres niçois, il n'a pu inverser la tendance de la rencontre et s'est souvent cassé les dents sur une défense marseillaise particulièrement solide ce soir. Remplacé par Rafetraniaina (60e).

  • Bosetti (5) : pris en grippe par le public marseillais ce soir, l'attaquant niçois peut regretter un penalty non sifflé sur sa personne et surtout en manque de réussite face au but. S'il a apporté sa grinta à la récupération et dans ses tentatives de percées, il s'est, lui aussi, souvent heurté à l'arrière-garde adverse. S'est beaucoup donné sans être récompensé. Remplacé par Plea (71e).

Plus d'infos

Commentaires