Jean-Pierre Caillot a peur pour l'avenir des clubs français

Jean-Pierre Caillot président du Stade de Reims
Jean-Pierre Caillot président du Stade de Reims ©Maxppp

Le football français va mal. Avec le défaut de paiement de Mediapro, les clubs ont les comptes dans le rouge. Car si un PGE (prêt garanti par l'État) leur avait permis de remplir leur trésorerie au mois d'octobre, cette fois la LFP ne peut pas contracter un nouveau prêt. Les dirigeants de Ligue 1 et de Ligue 2 vont devoir se creuser la tête pour trouver de l'argent dans les semaines à venir, d'autant que les stades, et le potentiel billetterie, sont toujours à huis clos. En attendant de trouver une solution entre la ligue et le diffuseur sino-espagnol, il y a urgence à agir d'après Jean-Pierre Caillot. Interrogé par Le Parisien, le président rémois tire la sonnette d'alarme et prévient. Si aucune rentrée d'argent n'est assurée d'ici le printemps, certains clubs vont tout simplement se retrouver en cessation de paiement.

La suite après cette publicité

«Ce n'est pas tabou que de le dire. Aujourd'hui, les droits TV font partie de notre économie et à partir du moment où Mediapro, le principal diffuseur, ne nous paie plus… La Ligue de football professionnel et son président Vincent Labrune travaillent à trouver des solutions qui ne sont pas simples. Mais quand vous n'avez plus de droits TV, plus de billetterie, plus d'hospitalités, il faudra m'expliquer comment vous faites pour faire vivre votre entreprise. Alors oui, très clairement, il y a plus de la moitié des clubs de Ligue 1 qui pourraient se retrouver en cessation de paiements. Si la Ligue ne peut pas contracter un nouveau prêt, ce qui est loin d'être assuré à ce jour, je pense qu'en février ou mars, il y aura beaucoup de clubs qui ne pourront pas payer leurs joueurs et leurs salariés. Car on oublie souvent qu'un club de football, ce ne sont pas seulement 11 joueurs.» Le message est lancé.

Plus d'infos

Commentaires